Depuis le début de la crise sanitaire du Covid 19 et surtout depuis l’apparition de la variante Omicron qui crée la panique dans le monde, surtout en Europe et en Amérique du Nord.

Plusieurs pays ont annulé leur participation aux Jeux olympiques parce que plusieurs de leurs athlètes sont malades du Covid 19.

C’est le cas de la Suède, mais il y a aussi des pays qui veulent boycotter la Chine à cause de la politique chinoise à Hong Kong, Taiwan et surtout de la répression des Ouïghours, c’est le cas des USA, de l’Australie, du Royaume-Uni et du Canada.

Les récents événements en Chine et les cas d’Omicron dans plusieurs villes comme la capitale, Pékin, peuvent inciter d’autres pays à s’abstenir de visiter la Chine.

Quoi qu’il en soit, la Chine ne veut pas reporter les Jeux olympiques d’hiver de 2022, sous prétexte que la crise sanitaire est sous contrôle et qu’il n’y a plus de cas de Covid en Chine.

Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur du Canada en Chine, l’a récemment déclaré :

“En fait, pour la Chine, il y a des considérations politiques et des considérations économiques très importantes.

Il y a beaucoup d’investissements qui ont été faits pour les installations, mais aussi pour s’assurer qu’il y aura un ciel bleu pendant les compétitions. Les Chinois ont fermé des industries très polluantes dans le nord du pays. S’ils devaient la reporter, ils devraient repartir de zéro, alors ils veulent probablement qu’elle ait lieu et qu’elle soit un grand succès.

Politiquement, Xi Jinping [le président chinois] a besoin d’un grand succès pour l’utiliser à des fins de propagande, pour montrer que la Chine peut organiser de grands événements et qu’elle est devenue une grande puissance. Les Chinois sont convaincus que les États-Unis sont une puissance en déclin, ils veulent donc continuer à montrer la Chine comme un pays moderne. 
 
C’est aussi une année politique importante pour Xi Jinping : même s’il a réussi à consolider son pouvoir, il doit obtenir l’approbation du parti lors du 20e congrès du Parti communiste chinois, qui aura lieu à l’automne.

Si jamais les Jeux sont un fiasco, cela remettrait en cause la capacité du parti à gérer et organiser de grands événements, alors ils feront tout pour que ce soit un succès.

D’autre part, ils ont réussi jusqu’à présent à étouffer les éventuels scandales qui auraient pu venir remettre en cause la tenue des Jeux, par exemple l’affaire de la joueuse de tennis Peng Shuai. Ils ont réussi à obtenir la collaboration du Comité international olympique (CIO) pour enterrer l’affaire et obliger la joueuse à revenir sur la déclaration qu’elle a faite sur Weibo. Ils craignent probablement d’autres cas, c’est pourquoi la Chine veut organiser les Jeux le plus tôt possible, pour être sûre de contrôler l’information.

L’autre élément important est la situation au Xinjiang. Avec le génocide, les camps de rééducation des Ouïghours et la question du travail forcé, ça aussi, c’est une bombe à retardement, donc ils vont vouloir tenir les Jeux à tout prix.”
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-01-16T103509.813

Est ce que les JO d’hiver vont avoir lieu ?

 

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid 19 et surtout depuis l'apparition de la variante Omicron qui crée la panique dans le monde, surtout en Europe et en Amérique du Nord.

Plusieurs pays ont annulé leur participation aux Jeux olympiques parce que plusieurs de leurs athlètes sont malades du Covid 19.

C'est le cas de la Suède, mais il y a aussi des pays qui veulent boycotter la Chine à cause de la politique chinoise à Hong Kong, Taiwan et surtout de la répression des Ouïghours, c'est le cas des USA, de l'Australie, du Royaume-Uni et du Canada.

Les récents événements en Chine et les cas d'Omicron dans plusieurs villes comme la capitale, Pékin, peuvent inciter d'autres pays à s'abstenir de visiter la Chine.

Quoi qu'il en soit, la Chine ne veut pas reporter les Jeux olympiques d'hiver de 2022, sous prétexte que la crise sanitaire est sous contrôle et qu'il n'y a plus de cas de Covid en Chine.

Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur du Canada en Chine, l'a récemment déclaré :

"En fait, pour la Chine, il y a des considérations politiques et des considérations économiques très importantes.

Il y a beaucoup d'investissements qui ont été faits pour les installations, mais aussi pour s'assurer qu'il y aura un ciel bleu pendant les compétitions. Les Chinois ont fermé des industries très polluantes dans le nord du pays. S'ils devaient la reporter, ils devraient repartir de zéro, alors ils veulent probablement qu'elle ait lieu et qu'elle soit un grand succès.
Politiquement, Xi Jinping [le président chinois] a besoin d'un grand succès pour l'utiliser à des fins de propagande, pour montrer que la Chine peut organiser de grands événements et qu'elle est devenue une grande puissance. Les Chinois sont convaincus que les États-Unis sont une puissance en déclin, ils veulent donc continuer à montrer la Chine comme un pays moderne.  C'est aussi une année politique importante pour Xi Jinping : même s'il a réussi à consolider son pouvoir, il doit obtenir l'approbation du parti lors du 20e congrès du Parti communiste chinois, qui aura lieu à l'automne.

Si jamais les Jeux sont un fiasco, cela remettrait en cause la capacité du parti à gérer et organiser de grands événements, alors ils feront tout pour que ce soit un succès.

D'autre part, ils ont réussi jusqu'à présent à étouffer les éventuels scandales qui auraient pu venir remettre en cause la tenue des Jeux, par exemple l'affaire de la joueuse de tennis Peng Shuai. Ils ont réussi à obtenir la collaboration du Comité international olympique (CIO) pour enterrer l'affaire et obliger la joueuse à revenir sur la déclaration qu'elle a faite sur Weibo. Ils craignent probablement d'autres cas, c'est pourquoi la Chine veut organiser les Jeux le plus tôt possible, pour être sûre de contrôler l'information.

L'autre élément important est la situation au Xinjiang. Avec le génocide, les camps de rééducation des Ouïghours et la question du travail forcé, ça aussi, c'est une bombe à retardement, donc ils vont vouloir tenir les Jeux à tout prix." 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *