Après deux ans de vie commune, la Covid-19 n’est plus la préoccupation principale de nombreuses populations. En France par exemple, la septième vague se termine avec un nombre quotidien de personnes positives qui stagne autour de 17.000 cas et la rentrée scolaire se fait presque normalement, avec des protocoles très allégés et en présentiel.

L’ECDC, l’agence européenne de prévention et de contrôle des maladies, prévient pourtant que le virus SARS-CoV-2 est là pour rester. L’évolution de la pandémie de la Covid-19 sur les dix prochaines années a fait l’objet de cinq scénarios prédictifs présentés dans un rapport paru le 29 août 2022.

Ces scénarios s’étendent entre 2022 et 2032 et sont qualitatifs, c’est-à-dire qu’ils décrivent une situation probable en fonction des données scientifiques disponibles actuellement, ils ne s’attachent pas à présenter la probabilité de réalisation de ces scénarios. Le premier scénario est celui de la menace diminuée avec une population largement immunisée contre la Covid-19, soit parce qu’elle a été vaccinée, soit qu’elle a été infectée.

Dans ce scénario, les symptômes de la Covid-19 sont légers et si le virus circule toujours et que de nouveaux variants peuvent émerger, leur impact sur le système de santé est modéré grâce à l’immunité croisée des vaccins et des infections passées. L’apparition d’un nouveau variant avec des propriétés différentes qui provoque une hausse des hospitalisations et de la mortalité reste une possibilité.

Ce scénario suppose que les vaccins disponibles soient efficaces contre les nouveaux variants, que la couverture vaccinale de la population reste élevée et qu’elle puisse avoir accès à des médicaments antiviraux, mais aussi que la population se soit résolue à vivre avec le virus.

Le deuxième scénario est celui des infections régulières et ressemble au premier. Il se caractérise par l’apparition plus fréquente de nouveaux variants avec des propriétés immunologiques et par des vaccins renouvelés tous les ans, qui permettent de réduire la pression sur les systèmes de santé.

Dans le troisième scénario, l’ECDC anticipe une situation tendue. Le virus continue de circuler à des niveaux élevés et de nouveaux variants apparaissent fréquemment, favorisant les réinfections et limitant l’efficacité de l’immunité vaccinale ou naturelle. Une saison Covid apparaît entre novembre et février, augmentant la pression sur le système de santé et les hôpitaux, même si la mortalité reste faible.

Le quatrième scénario est similaire au troisième, mais le nombre d’infections pendant la saison Covid devient ingérable et le nombre de malades surpasse les capacités d’accueil. Ce scénario préconise le retour des équipements de protection individuelle, donc le masque, pour les personnes exposées.

Le cinquième et dernier scénario est celui du retour d’une pandémie avec un nouveau variant qui apparaît et s’impose face aux autres, rendant les vaccins inefficaces. Ce variant circule parmi la population déjà infectée, fait plus de victime et submerge le système de santé.

L’enjeu de ce scénario est de faire accepter à la population de nouvelles mesures sanitaires restrictives. L’ECDC indique que même si les scénarios actuels semblent moins graves, des systèmes de surveillance et de contrôle adéquats doivent être mis en place pour détecter les changements dans le niveau de menace posé par le SARS-CoV-2, et la préparation doit être renforcée afin de mener une action efficace et proportionnée en réponse à des situations qui se détérioreraient rapidement.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/covid-19-covid-19-4-scenarios-preparer-futur-pandemie-100451/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

unnamed - 2022-09-06T150844.904

Prévoir la Covid-19 dans 10 ans

 

Après deux ans de vie commune, la Covid-19 n’est plus la préoccupation principale de nombreuses populations. En France par exemple, la septième vague se termine avec un nombre quotidien de personnes positives qui stagne autour de 17.000 cas et la rentrée scolaire se fait presque normalement, avec des protocoles très allégés et en présentiel.

L’ECDC, l’agence européenne de prévention et de contrôle des maladies, prévient pourtant que le virus SARS-CoV-2 est là pour rester. L’évolution de la pandémie de la Covid-19 sur les dix prochaines années a fait l’objet de cinq scénarios prédictifs présentés dans un rapport paru le 29 août 2022.

Ces scénarios s’étendent entre 2022 et 2032 et sont qualitatifs, c’est-à-dire qu’ils décrivent une situation probable en fonction des données scientifiques disponibles actuellement, ils ne s’attachent pas à présenter la probabilité de réalisation de ces scénarios. Le premier scénario est celui de la menace diminuée avec une population largement immunisée contre la Covid-19, soit parce qu’elle a été vaccinée, soit qu’elle a été infectée.

Dans ce scénario, les symptômes de la Covid-19 sont légers et si le virus circule toujours et que de nouveaux variants peuvent émerger, leur impact sur le système de santé est modéré grâce à l’immunité croisée des vaccins et des infections passées. L’apparition d’un nouveau variant avec des propriétés différentes qui provoque une hausse des hospitalisations et de la mortalité reste une possibilité.

Ce scénario suppose que les vaccins disponibles soient efficaces contre les nouveaux variants, que la couverture vaccinale de la population reste élevée et qu’elle puisse avoir accès à des médicaments antiviraux, mais aussi que la population se soit résolue à vivre avec le virus.

Le deuxième scénario est celui des infections régulières et ressemble au premier. Il se caractérise par l’apparition plus fréquente de nouveaux variants avec des propriétés immunologiques et par des vaccins renouvelés tous les ans, qui permettent de réduire la pression sur les systèmes de santé.

Dans le troisième scénario, l’ECDC anticipe une situation tendue. Le virus continue de circuler à des niveaux élevés et de nouveaux variants apparaissent fréquemment, favorisant les réinfections et limitant l’efficacité de l’immunité vaccinale ou naturelle. Une saison Covid apparaît entre novembre et février, augmentant la pression sur le système de santé et les hôpitaux, même si la mortalité reste faible.

Le quatrième scénario est similaire au troisième, mais le nombre d’infections pendant la saison Covid devient ingérable et le nombre de malades surpasse les capacités d’accueil. Ce scénario préconise le retour des équipements de protection individuelle, donc le masque, pour les personnes exposées.

Le cinquième et dernier scénario est celui du retour d’une pandémie avec un nouveau variant qui apparaît et s’impose face aux autres, rendant les vaccins inefficaces. Ce variant circule parmi la population déjà infectée, fait plus de victime et submerge le système de santé.

L’enjeu de ce scénario est de faire accepter à la population de nouvelles mesures sanitaires restrictives. L’ECDC indique que même si les scénarios actuels semblent moins graves, des systèmes de surveillance et de contrôle adéquats doivent être mis en place pour détecter les changements dans le niveau de menace posé par le SARS-CoV-2, et la préparation doit être renforcée afin de mener une action efficace et proportionnée en réponse à des situations qui se détérioreraient rapidement.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/covid-19-covid-19-4-scenarios-preparer-futur-pandemie-100451/

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.