Pourquoi ne pas appliquer la méthode japonaise pour combattre le Covid 19

Par MDS , le 13 Novembre 2020

C'est l'un des axes de la stratégie du gouvernement de lutte contre le coronavirus : le traçage. L'objectif affiché de la méthode est de retrouver les cas contacts d'un malade pour casser les chaînes de contamination et, in fine, mettre à mal la circulation du Covid-19 dans l'Hexagone. Mais il existe une autre méthode pour parvenir à ce résultat : le traçage rétrospectif, une méthode utilisée en Asie et notamment au Japon.

Chercher qui a contaminé qui
Contrairement au traçage classique, ici l'objectif est de remonter jusqu'au patient zéro : retrouver non pas les cas contacts d'un malade, mais par qui ce dernier a été contaminé. Par extension, cette stratégie permet donc d'identifier les lieux importants de contamination. Une stratégie très utilisée en Asie, beaucoup plus épargnée par le virus que le Vieux continent. 
En Corée du Sud et au Japon , ils  ont énormément isolé et le virus a beaucoup moins circulé. Et donc, eux, ils savent très bien qui a contaminé qui?.
Ce sont des peuples extrêmement disciplines et il est plus facile d'appliquer cette méthode mais , les résultats sont exceptionnels 
Coree du sud : 28,000 cas de contamines et 427 Décès 
Le Japon : 110,000 cas de contamines  et 1800 décès .
Les scientifiques s'accordent à dire , qu'au-delà de 5000 cas par jour , il est impossible d'appliquer cette méthode … Il faudrait remarquer
a notre comité scientifique et à nos politiques , qu'au mois de Juillet 2020 , il y avait moins de 5000 cas par jour  et c'était à ce moment précis
que cette méthode aurait dû être appliquée et aurait pu sauver des milliers de vies .

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi ne pas appliquer la méthode japonaise pour combattre le Covid 19

Par MDS , le 13 Novembre 2020


C'est l'un des axes de la stratégie du gouvernement de lutte contre le coronavirus : le traçage. L'objectif affiché de la méthode est de retrouver les cas contacts d'un malade pour casser les chaînes de contamination et, in fine, mettre à mal la circulation du Covid-19 dans l'Hexagone. Mais il existe une autre méthode pour parvenir à ce résultat : le traçage rétrospectif, une méthode utilisée en Asie et notamment au Japon.

Chercher qui a contaminé qui Contrairement au traçage classique, ici l'objectif est de remonter jusqu'au patient zéro : retrouver non pas les cas contacts d'un malade, mais par qui ce dernier a été contaminé. Par extension, cette stratégie permet donc d'identifier les lieux importants de contamination. Une stratégie très utilisée en Asie, beaucoup plus épargnée par le virus que le Vieux continent.  En Corée du Sud et au Japon , ils  ont énormément isolé et le virus a beaucoup moins circulé. Et donc, eux, ils savent très bien qui a contaminé qui?. Ce sont des peuples extrêmement disciplines et il est plus facile d'appliquer cette méthode mais , les résultats sont exceptionnels  Coree du sud : 28,000 cas de contamines et 427 Décès  Le Japon : 110,000 cas de contamines  et 1800 décès . Les scientifiques s'accordent à dire , qu'au-delà de 5000 cas par jour , il est impossible d'appliquer cette méthode ... Il faudrait remarquer a notre comité scientifique et à nos politiques , qu'au mois de Juillet 2020 , il y avait moins de 5000 cas par jour  et c'était à ce moment précis que cette méthode aurait dû être appliquée et aurait pu sauver des milliers de vies .

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *