Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

 

La Justice Suisse en veut à Michel Platini car le parquet fédéral suisse a fait part de sa volonté de faire appel de l’acquittement de Sepp Blatter et Michel Platini, le 8 juillet par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone de l’accusation d’escroquerie.

Le parquet fédéral suisse a attesté par courriel avoir fait part vendredi 15 juillet de son intention de contester l’acquittement de la légende française du football qui dirigeait l’UEFA avant l’éclatement de l’affaire et de celui qui a longtemps été l’emblématique président de la FIFA.

“Il ne s’agit pas d’une décision préliminaire. Le parquet fédéral se basera sur les motivations écrites de la décision du tribunal pour décider de la voie à suivre”, souligne le courriel, précisant que le parquet ne donnera pas d’informations supplémentaires pour le moment.

La confirmation par écrit de la décision du Tribunal pénal fédéral peut prendre un certain temps, mais quels sont les nouveaux éléments peut apporter le parquet Suisse pour motiver un appel. Après 7 années de bataille judiciaire, des vies détruites, le parquet Suisse envoie un nouveau message médiatique afin de salir à nouveau Michel Platini.

Michel Platini, âgé de 67 ans, et Sepp Blatter âgé, lui, de 86 ans, avaient comparu en juin au sujet d’un paiement controversé de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) versés par la FIFA à Michel Platini.


Les deux parties, la défense et l’accusation s’accordaient sur un point essentiel : Le champion, Michel Platini, aux multiples succès, a bien conseillé Sepp Blatter entre 1998 et 2002, lors du premier mandat de ce dernier à la tête de la FIFA, et les deux hommes ont signé en 1999 un contrat convenant d’une rémunération annuelle de 300.000 francs suisses, intégralement payée par la FIFA.

Coup de théâtre, en janvier 2011, l’ancien numéro 10 – devenu dans l’intervalle président de l’UEFA (2007-2015) – “a fait valoir une créance de 2 millions de francs suisses”, qualifiée de “fausse facture” par l’accusation.

Sepp Blatter et Michel Platini, continuaient d’affirmer de leur côté qu’ils avaient dès l’origine décidée d’un salaire annuel d’un million de francs suisses, par un “accord de gentlemen” oral et sans témoins, sans que les finances de la FIFA n’en permettent le versement immédiat à M. Platini.

Michel Platini, avait estimé, à la sortie du tribunal le 8 juillet, avoir “gagné un premier match”, tout en faisant une nouvelle fois allusion à une manipulation politico-judiciaire destinée à l’écarter du pouvoir : “Dans cette affaire, il y a des coupables qui n’ont pas comparu au cours de ce procès. Qu’ils comptent sur moi, nous nous retrouverons”.

Il est clair, que le rôle de la FIFA est trouble et Michel Platini soupçonne en particulier un rôle occulte de Gianni Infantino, son ancien bras droit à l’UEFA, élu en 2016 à la tête de la FIFA, et visé depuis 2020 par une procédure distincte pour trois rencontres secrètes avec l’ancien chef du parquet suisse.

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisment

unnamed - 2022-07-17T092626.916

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

 
La Justice Suisse en veut à Michel Platini car le parquet fédéral suisse a fait part de sa volonté de faire appel de l'acquittement de Sepp Blatter et Michel Platini, le 8 juillet par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone de l'accusation d'escroquerie. Le parquet fédéral suisse a attesté par courriel avoir fait part vendredi 15 juillet de son intention de contester l'acquittement de la légende française du football qui dirigeait l'UEFA avant l'éclatement de l'affaire et de celui qui a longtemps été l'emblématique président de la FIFA. "Il ne s'agit pas d'une décision préliminaire. Le parquet fédéral se basera sur les motivations écrites de la décision du tribunal pour décider de la voie à suivre", souligne le courriel, précisant que le parquet ne donnera pas d'informations supplémentaires pour le moment. La confirmation par écrit de la décision du Tribunal pénal fédéral peut prendre un certain temps, mais quels sont les nouveaux éléments peut apporter le parquet Suisse pour motiver un appel. Après 7 années de bataille judiciaire, des vies détruites, le parquet Suisse envoie un nouveau message médiatique afin de salir à nouveau Michel Platini. Michel Platini, âgé de 67 ans, et Sepp Blatter âgé, lui, de 86 ans, avaient comparu en juin au sujet d'un paiement controversé de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) versés par la FIFA à Michel Platini.
Les deux parties, la défense et l'accusation s'accordaient sur un point essentiel : Le champion, Michel Platini, aux multiples succès, a bien conseillé Sepp Blatter entre 1998 et 2002, lors du premier mandat de ce dernier à la tête de la FIFA, et les deux hommes ont signé en 1999 un contrat convenant d'une rémunération annuelle de 300.000 francs suisses, intégralement payée par la FIFA. Coup de théâtre, en janvier 2011, l'ancien numéro 10 - devenu dans l'intervalle président de l'UEFA (2007-2015) - "a fait valoir une créance de 2 millions de francs suisses", qualifiée de "fausse facture" par l'accusation. Sepp Blatter et Michel Platini, continuaient d'affirmer de leur côté qu'ils avaient dès l'origine décidée d'un salaire annuel d'un million de francs suisses, par un "accord de gentlemen" oral et sans témoins, sans que les finances de la FIFA n'en permettent le versement immédiat à M. Platini. Michel Platini, avait estimé, à la sortie du tribunal le 8 juillet, avoir "gagné un premier match", tout en faisant une nouvelle fois allusion à une manipulation politico-judiciaire destinée à l'écarter du pouvoir : "Dans cette affaire, il y a des coupables qui n'ont pas comparu au cours de ce procès. Qu'ils comptent sur moi, nous nous retrouverons". Il est clair, que le rôle de la FIFA est trouble et Michel Platini soupçonne en particulier un rôle occulte de Gianni Infantino, son ancien bras droit à l'UEFA, élu en 2016 à la tête de la FIFA, et visé depuis 2020 par une procédure distincte pour trois rencontres secrètes avec l'ancien chef du parquet suisse.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Le feuilleton judiciaire en Suisse de Michel Platini pourrait connaitre un nouveau tournant

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.