Le déficit commercial en France atteint des sommets

 

Le chiffre fait peur et il a de quoi inquiéter, plus de 17 milliards d’euros de déficit pour le seul mois de septembre. Il y a, bien sûr, un coupable, “la facture des importations énergétiques”, mais en septembre 2021, le déficit était déjà de 10 milliards d’euros et depuis des années, la balance commerciale de la France est largement déficitaire.

Il suffit de regarder les chiffres du commerce extérieur de la France et de constater que sur le cumul des douze derniers mois fin septembre, le déficit commercial français s’affiche au niveau jamais vu de 149,9 milliards d’euros, dans le sillage d’une dégradation continue des chiffres mensuels depuis la fin 2020.

Tous les ans, c’est la même rengaine, au lieu de voler de succès en succès, la France vole de déficit en déficit. Sur les neuf premiers mois de l’année, le record historique déjà établi l’an dernier à 85 milliards d’euros, ainsi que la barre symbolique des 100 milliards d’euros.

Concernant septembre 2022, “des importations qui continuent d’augmenter nettement et une croissance modérée des exportations ce mois-ci, expliquent ce recul”, détaillent les douanes dans un document dressant le bilan du commerce extérieur et publié mardi 8 novembre.

Le montant total des importations a ainsi culminé à 68,5 milliards d’euros, soit une hausse de 1,6 milliard d’euros, pendant que les exportations ont progressé de 700 millions d’euros, à 51,7 milliards.

Le département des statistiques des douanes précise toutefois que “la hausse des importations et exportations en valeur est majoritairement portée par la croissance des prix des biens échangés”, à une période où l’inflation a précisément augmenté en France et dans le monde.

Au cours des 3 trimestres de 2022, les prix ont augmenté par rapport aux neuf premiers mois de 2021 de 24,4% à l’importation et de 16,8% à l’exportation, pour des valeurs qui progressent respectivement de 27,5% et 16,7%, selon ses projections.

Ce n’est pas une surprise que les factures énergétiques allaient explosées et que le solde de la balance commerciale s’est creusé à 12,5 milliards d’euros contre 11,7 milliards le mois précédent, sous l’effet d’une nouvelle hausse des importations de 6,7% après +9,6% le mois précédent.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-11-08T112851.216

Le déficit commercial en France atteint des sommets

  Le chiffre fait peur et il a de quoi inquiéter, plus de 17 milliards d'euros de déficit pour le seul mois de septembre. Il y a, bien sûr, un coupable, "la facture des importations énergétiques", mais en septembre 2021, le déficit était déjà de 10 milliards d'euros et depuis des années, la balance commerciale de la France est largement déficitaire. Il suffit de regarder les chiffres du commerce extérieur de la France et de constater que sur le cumul des douze derniers mois fin septembre, le déficit commercial français s'affiche au niveau jamais vu de 149,9 milliards d'euros, dans le sillage d'une dégradation continue des chiffres mensuels depuis la fin 2020. Tous les ans, c'est la même rengaine, au lieu de voler de succès en succès, la France vole de déficit en déficit. Sur les neuf premiers mois de l'année, le record historique déjà établi l'an dernier à 85 milliards d'euros, ainsi que la barre symbolique des 100 milliards d'euros. Concernant septembre 2022, "des importations qui continuent d'augmenter nettement et une croissance modérée des exportations ce mois-ci, expliquent ce recul", détaillent les douanes dans un document dressant le bilan du commerce extérieur et publié mardi 8 novembre. Le montant total des importations a ainsi culminé à 68,5 milliards d'euros, soit une hausse de 1,6 milliard d'euros, pendant que les exportations ont progressé de 700 millions d'euros, à 51,7 milliards. Le département des statistiques des douanes précise toutefois que "la hausse des importations et exportations en valeur est majoritairement portée par la croissance des prix des biens échangés", à une période où l'inflation a précisément augmenté en France et dans le monde. Au cours des 3 trimestres de 2022, les prix ont augmenté par rapport aux neuf premiers mois de 2021 de 24,4% à l'importation et de 16,8% à l'exportation, pour des valeurs qui progressent respectivement de 27,5% et 16,7%, selon ses projections. Ce n'est pas une surprise que les factures énergétiques allaient explosées et que le solde de la balance commerciale s'est creusé à 12,5 milliards d'euros contre 11,7 milliards le mois précédent, sous l'effet d'une nouvelle hausse des importations de 6,7% après +9,6% le mois précédent.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]