La tempête du siècle frappe l’est des États-Unis

photo Reuters
 
La neige et le blizzard s’abattent sur New York et le Nord-Est avec de terrifiantes rafales de vent, paralysant le quotidien de 70 millions de personnes.

Dans les rues de New York, les passants sont rares et ceux qui s’y promènent sont glacés.

Seuls quelques écrans publicitaires géants forment un semblant de lumière dans cette incroyable tempête.

Au sud de Manhattan, à Brooklyn, dans le quartier branché de Cobble Hill, les trottoirs sont presque déserts et recouverts d’au moins 30 centimètres de neige et de nombreux commerces sont fermés.

“Happy Snow Day !” (“Happy Snow Day !”), lance un habitant du quartier tout sourire en sortant d’un des petits immeubles en briques typiques du quartier, aux toits blanchis à la chaux.
 
 
Une déneigeuse se fraye un chemin sur un passage enneigé.
Photo Reuters 
 
 
Eric Adams, le maire de New York, s’est filmé dans le quartier du Bronx, puis sur le mythique et gratuit ferry entre Manhattan et Staten Island, exhortant ses concitoyens à rester chez eux et prévenant que “Mère Nature a tendance à faire ce qu’elle veut”.

Malgré ces conditions extrêmes, le métro de la mégapole de neuf millions d’habitants fonctionne presque normalement et sert, comme à chaque fois qu’il y a du mauvais temps, de refuge aux milliers de sans-abri de cette ville aux profondes inégalités socio-économiques.

Dans la banlieue de New York, à Long Island, ce sont 60 cm qui se sont accumulés dans la soirée selon la gouverneure de l’Etat de New York Kathy Hochul.

Elle a mis en garde contre “une tempête très sérieuse” et “potentiellement mortelle”.

Sur une ligne de trains de banlieue sont arrêtés et une femme a été retrouvée sans vie, peut-être morte de froid dans sa voiture, a déclaré sur une radio locale le chef élu du comté de Nassau, Bruce Blakeman.

A Weschester, les chasse-neige s’activent depuis l’aube pour dégager les routes et les ruelles qui serpentent entre les maisons bourgeoises enveloppées de neige.

L’état d’urgence a été déclaré pour les États de New York et du New Jersey et le gouverneur Hochul a demandé que les déplacements soient “évités à tout prix” mais que les voitures soient approvisionnées en essence, eau et couvertures.

Le National Weather Service (NWS) a prévu des rafales de vent de 80 à 120 mph et a mis en garde contre des “conditions de voyage quasi impossibles” dans le nord-est des États-Unis.

Le NWS a également prévu des températures polaires samedi soir et des coupures de courant, fréquentes chaque hiver lorsque des vents violents ou le poids de la neige arrachent les lignes électriques. Quelque 117 000 foyers du Massachusetts étaient privés d’électricité, selon le site internet poweroutage.us, vers 16h00 (21h00 GMT).

Dans les aéroports du Nord-Est, quelque 3 500 vols ont été annulés pour samedi et plus de 1 000 déjà pour dimanche, à l’arrivée ou au départ du pays, selon le site de suivi des vols FlightAware.

La maire de Boston, Michelle Wu, a mis en garde samedi matin contre une tempête “historique et très mauvaise”, et les habitants du Massachusetts se sont précipités dans les magasins pour acheter des pelles afin de déneiger les trottoirs, une obligation.

Dans cet État, un habitant de Marshfield, Eric Calessandro, est privé d’électricité depuis la mi-journée, mais a expliqué à l’AFP avoir fait fonctionner son “générateur de 8 000 watts pour chauffer sa maison” où il a “stocké de l’eau et de la nourriture”.

Il fait partie des plus de 95 000 foyers privés d’électricité dans le Massachusetts.

La Floride, qui connaît habituellement des températures estivales en hiver, a émis des alertes au gel.
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

unnamed - 2022-01-29T210705.449

La tempête du siècle frappe l’est des États-Unis

photo Reuters
 La neige et le blizzard s'abattent sur New York et le Nord-Est avec de terrifiantes rafales de vent, paralysant le quotidien de 70 millions de personnes.

Dans les rues de New York, les passants sont rares et ceux qui s'y promènent sont glacés.

Seuls quelques écrans publicitaires géants forment un semblant de lumière dans cette incroyable tempête.

Au sud de Manhattan, à Brooklyn, dans le quartier branché de Cobble Hill, les trottoirs sont presque déserts et recouverts d'au moins 30 centimètres de neige et de nombreux commerces sont fermés.

"Happy Snow Day !" ("Happy Snow Day !"), lance un habitant du quartier tout sourire en sortant d'un des petits immeubles en briques typiques du quartier, aux toits blanchis à la chaux.  Une déneigeuse se fraye un chemin sur un passage enneigé.
Photo Reuters 
  Eric Adams, le maire de New York, s'est filmé dans le quartier du Bronx, puis sur le mythique et gratuit ferry entre Manhattan et Staten Island, exhortant ses concitoyens à rester chez eux et prévenant que "Mère Nature a tendance à faire ce qu'elle veut".

Malgré ces conditions extrêmes, le métro de la mégapole de neuf millions d'habitants fonctionne presque normalement et sert, comme à chaque fois qu'il y a du mauvais temps, de refuge aux milliers de sans-abri de cette ville aux profondes inégalités socio-économiques.

Dans la banlieue de New York, à Long Island, ce sont 60 cm qui se sont accumulés dans la soirée selon la gouverneure de l'Etat de New York Kathy Hochul.

Elle a mis en garde contre "une tempête très sérieuse" et "potentiellement mortelle".

Sur une ligne de trains de banlieue sont arrêtés et une femme a été retrouvée sans vie, peut-être morte de froid dans sa voiture, a déclaré sur une radio locale le chef élu du comté de Nassau, Bruce Blakeman.

A Weschester, les chasse-neige s'activent depuis l'aube pour dégager les routes et les ruelles qui serpentent entre les maisons bourgeoises enveloppées de neige.

L'état d'urgence a été déclaré pour les États de New York et du New Jersey et le gouverneur Hochul a demandé que les déplacements soient "évités à tout prix" mais que les voitures soient approvisionnées en essence, eau et couvertures.

Le National Weather Service (NWS) a prévu des rafales de vent de 80 à 120 mph et a mis en garde contre des "conditions de voyage quasi impossibles" dans le nord-est des États-Unis.

Le NWS a également prévu des températures polaires samedi soir et des coupures de courant, fréquentes chaque hiver lorsque des vents violents ou le poids de la neige arrachent les lignes électriques. Quelque 117 000 foyers du Massachusetts étaient privés d'électricité, selon le site internet poweroutage.us, vers 16h00 (21h00 GMT).

Dans les aéroports du Nord-Est, quelque 3 500 vols ont été annulés pour samedi et plus de 1 000 déjà pour dimanche, à l'arrivée ou au départ du pays, selon le site de suivi des vols FlightAware.

La maire de Boston, Michelle Wu, a mis en garde samedi matin contre une tempête "historique et très mauvaise", et les habitants du Massachusetts se sont précipités dans les magasins pour acheter des pelles afin de déneiger les trottoirs, une obligation.

Dans cet État, un habitant de Marshfield, Eric Calessandro, est privé d'électricité depuis la mi-journée, mais a expliqué à l'AFP avoir fait fonctionner son "générateur de 8 000 watts pour chauffer sa maison" où il a "stocké de l'eau et de la nourriture".

Il fait partie des plus de 95 000 foyers privés d'électricité dans le Massachusetts.

La Floride, qui connaît habituellement des températures estivales en hiver, a émis des alertes au gel. 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

[mailpoet_form id="1"]