Il est urgent d’agir contre la pollution

ezgif.com-gif-maker (2)

Elle ne fait peut-être plus les gros titres ces derniers mois, mais la pollution de l’air reste un danger mortel pour beaucoup : elle entraîne des maladies telles que les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires, le cancer du poumon et les accidents vasculaires cérébraux, et on estime qu’elle cause un décès prématuré sur neuf, soit environ sept millions chaque année.

La pollution de l’air nuit également à notre environnement naturel. Elle diminue l’apport d’oxygène dans nos océans, rend la croissance des plantes plus difficile et contribue au changement climatique.

Pourtant, malgré les dommages qu’elle cause, des signes inquiétants montrent que la pollution de l’air n’est pas considérée comme une priorité dans de nombreux pays : dans la toute première évaluation des lois sur la qualité de l’air, publiée le 2 septembre par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), il a été a révélé qu’environ 43% des pays ne disposent pas d’une définition légale de la pollution de l’air, et près d’un tiers d’entre eux n’ont pas encore adopté de normes de qualité de l’air extérieur légalement obligatoires.

Cinq types d’activités humaines sont responsables de la majeure partie de la pollution atmosphérique : l’agriculture, les transports, l’industrie, les déchets et les ménages.

Les processus agricoles et l’élevage produisent du méthane, un gaz à effet de serre extrêmement puissant et une cause d’asthme et d’autres maladies respiratoires. Le méthane est également un sous-produit de la combustion des déchets, qui émet d’autres toxines polluantes, qui finissent par entrer dans la chaîne alimentaire. Pendant ce temps, les industries libèrent de grandes quantités de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures, de particules et de produits chimiques.

Les transports continuent d’être responsables de la mort prématurée de centaines de milliers de personnes, malgré l’élimination mondiale des carburants dangereux au plomb fin août. Cette étape a été saluée par de hauts responsables de l’ONU, dont le Secrétaire général, qui a déclaré qu’elle permettrait d’éviter environ un million de décès prématurés chaque année. Cependant, les véhicules continuent de cracher des particules fines, de l’ozone, du noir de carbone et du dioxyde d’azote dans l’atmosphère; on estime que le traitement des problèmes de santé causés par la pollution de l’air coûte environ 1.000 milliards de dollars par an dans le monde.

Bien qu’il ne soit pas choquant d’apprendre que ces activités sont nocives pour la santé et l’environnement, certaines personnes pourraient être surprises d’apprendre que les ménages sont responsables d’environ 4,3 millions de décès chaque année. En effet, de nombreux ménages brûlent des feux ouverts et utilisent des poêles inefficaces à l’intérieur des maisons, crachant des particules toxiques, du monoxyde de carbone, du plomb et du mercure.

l’ONU tire la sonnette d’alarme à ce sujet maintenant, c’est que les preuves des effets de la pollution de l’air sur les humains s’accumulent. Ces dernières années, l’exposition à la pollution de l’air s’est avérée contribuer à un risque accru de diabète, de démence, de troubles du développement cognitif et de niveaux d’intelligence inférieurs.

De plus, nous savons depuis des années qu’elle est liée aux maladies cardiovasculaires et respiratoires.

L’inquiétude suscitée par ce type de pollution va de pair avec une action mondiale accrue pour lutter contre la crise climatique : il s’agit d’un problème environnemental autant que d’un problème de santé, et des actions pour nettoyer le ciel contribuent grandement à réduire le réchauffement climatique.

D’autres effets nocifs sur l’environnement comprennent l’appauvrissement des sols et des cours d’eau, les sources d’eau douce menacées et la baisse des rendements des cultures.

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

Il est urgent d’agir contre la pollution

Publicité

ezgif.com-gif-maker (2)

Il est urgent d’agir contre la pollution

Elle ne fait peut-être plus les gros titres ces derniers mois, mais la pollution de l'air reste un danger mortel pour beaucoup : elle entraîne des maladies telles que les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires, le cancer du poumon et les accidents vasculaires cérébraux, et on estime qu'elle cause un décès prématuré sur neuf, soit environ sept millions chaque année.

La pollution de l'air nuit également à notre environnement naturel. Elle diminue l'apport d'oxygène dans nos océans, rend la croissance des plantes plus difficile et contribue au changement climatique.

Pourtant, malgré les dommages qu'elle cause, des signes inquiétants montrent que la pollution de l'air n'est pas considérée comme une priorité dans de nombreux pays : dans la toute première évaluation des lois sur la qualité de l'air, publiée le 2 septembre par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), il a été a révélé qu'environ 43% des pays ne disposent pas d'une définition légale de la pollution de l'air, et près d'un tiers d'entre eux n'ont pas encore adopté de normes de qualité de l'air extérieur légalement obligatoires.

Cinq types d'activités humaines sont responsables de la majeure partie de la pollution atmosphérique : l'agriculture, les transports, l'industrie, les déchets et les ménages.

Les processus agricoles et l'élevage produisent du méthane, un gaz à effet de serre extrêmement puissant et une cause d'asthme et d'autres maladies respiratoires. Le méthane est également un sous-produit de la combustion des déchets, qui émet d'autres toxines polluantes, qui finissent par entrer dans la chaîne alimentaire. Pendant ce temps, les industries libèrent de grandes quantités de monoxyde de carbone, d'hydrocarbures, de particules et de produits chimiques.

Les transports continuent d'être responsables de la mort prématurée de centaines de milliers de personnes, malgré l'élimination mondiale des carburants dangereux au plomb fin août. Cette étape a été saluée par de hauts responsables de l'ONU, dont le Secrétaire général, qui a déclaré qu'elle permettrait d'éviter environ un million de décès prématurés chaque année. Cependant, les véhicules continuent de cracher des particules fines, de l'ozone, du noir de carbone et du dioxyde d'azote dans l'atmosphère; on estime que le traitement des problèmes de santé causés par la pollution de l'air coûte environ 1.000 milliards de dollars par an dans le monde.

Bien qu'il ne soit pas choquant d'apprendre que ces activités sont nocives pour la santé et l'environnement, certaines personnes pourraient être surprises d'apprendre que les ménages sont responsables d'environ 4,3 millions de décès chaque année. En effet, de nombreux ménages brûlent des feux ouverts et utilisent des poêles inefficaces à l'intérieur des maisons, crachant des particules toxiques, du monoxyde de carbone, du plomb et du mercure.

l'ONU tire la sonnette d'alarme à ce sujet maintenant, c'est que les preuves des effets de la pollution de l'air sur les humains s'accumulent. Ces dernières années, l'exposition à la pollution de l'air s'est avérée contribuer à un risque accru de diabète, de démence, de troubles du développement cognitif et de niveaux d'intelligence inférieurs.

De plus, nous savons depuis des années qu'elle est liée aux maladies cardiovasculaires et respiratoires.

L'inquiétude suscitée par ce type de pollution va de pair avec une action mondiale accrue pour lutter contre la crise climatique : il s'agit d'un problème environnemental autant que d'un problème de santé, et des actions pour nettoyer le ciel contribuent grandement à réduire le réchauffement climatique.

D'autres effets nocifs sur l'environnement comprennent l'appauvrissement des sols et des cours d'eau, les sources d'eau douce menacées et la baisse des rendements des cultures.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Il est urgent d’agir contre la pollution

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

Il est urgent d’agir contre la pollution

Publicité

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.