Comprendre les mystères de l’espace grâce au télescope James Webb

 

L’espace fait toujours rêver. Ce mardi 4 janvier, le télescope spatial James Webb a franchi une étape importante dans la réussite de sa mission. Son bouclier thermique a été entièrement déployé. Un élément essentiel pour que les instruments embarqués puissent explorer les profondeurs du cosmos.

 “Je pense qu’il est temps de réaliser que nous pourrions bientôt avoir un télescope spatial géant entièrement opérationnel”, a déclaré Klaus Pontoppidan, le scientifique en chef du télescope. Et pour cause, la démarche était ultra périlleuse puisqu’elle s’est déroulée à plus de 900 000 km de la Terre.
 
Il ressemble à un diamant, le pare-soleil était auparavant replié sur lui-même. Il doit désormais résister à des températures extrêmes allant de -235°C à environ +125°C. “C’était un moment incroyable. Il y avait beaucoup de joie, beaucoup de soulagement”, a déclaré Hillary Stock, qui est chargée de déployer le bouclier dans une entreprise partenaire de la Nasa.

Il reste encore des détails à régler pour James Webb, et il faudra bientôt installer les miroirs du télescope. Dans un premier temps, les scientifiques installeront le réflecteur secondaire, plus petit et placé à l’extrémité d’un trépied. Enfin, d’ici le 10 janvier, le miroir principal devrait être complètement déployé.
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image (21)

Comprendre les mystères de l’espace grâce au télescope James Webb

 

L'espace fait toujours rêver. Ce mardi 4 janvier, le télescope spatial James Webb a franchi une étape importante dans la réussite de sa mission. Son bouclier thermique a été entièrement déployé. Un élément essentiel pour que les instruments embarqués puissent explorer les profondeurs du cosmos.

 "Je pense qu'il est temps de réaliser que nous pourrions bientôt avoir un télescope spatial géant entièrement opérationnel", a déclaré Klaus Pontoppidan, le scientifique en chef du télescope. Et pour cause, la démarche était ultra périlleuse puisqu'elle s'est déroulée à plus de 900 000 km de la Terre.
 Il ressemble à un diamant, le pare-soleil était auparavant replié sur lui-même. Il doit désormais résister à des températures extrêmes allant de -235°C à environ +125°C. "C'était un moment incroyable. Il y avait beaucoup de joie, beaucoup de soulagement", a déclaré Hillary Stock, qui est chargée de déployer le bouclier dans une entreprise partenaire de la Nasa.
Il reste encore des détails à régler pour James Webb, et il faudra bientôt installer les miroirs du télescope. Dans un premier temps, les scientifiques installeront le réflecteur secondaire, plus petit et placé à l'extrémité d'un trépied. Enfin, d'ici le 10 janvier, le miroir principal devrait être complètement déployé. 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *