L’OMS vient d’alerter sur les décisions de levée de la plupart des mesures anti-Covid par certains gouvernements, dont le gouvernement français, prises un peu trop rapidement alors que l’épidémie montre des signes de résurgence.

En France par exemple, depuis le début du mois de mars le nombre de contaminations et le taux d’incidence, deux indicateurs particulièrement suivis, repartent à la hausse, le nombre de cas quotidien repassant au-dessus de la barre des 100.000 cas depuis quelques jours.

Cette évolution peut être liée à la fois aux effets de la vaccination qui diminuent, à l’arrivée du sous-variant BA.2 et à la période hivernale qui n’est pas complètement terminée et certains spécialistes estiment qu’il s’agit moins d’une sixième vague que d’un rebond de la cinquième vague qui n’a pas encore atteint la fin de son cycle.

Le taux de reproduction R, de nouveau supérieur à 1 après plusieurs semaines en-dessous de cette limite, est directement à mettre en relation avec l’anticipation des mesures de relâchement constatée chez la population avant le 14 mars, date officielle de levée des mesures anti-Covid en France, et à des températures toujours relativement basses qui favorisent la transmission du virus.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/covid-19-vers-une-nouvelle-vague-au-printemps-les-scientifiques-nous-repondent_2170110.html

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-03-24T080235.944

Vers une nouvelle vague de la Covid-19 au printemps

 

L’OMS vient d’alerter sur les décisions de levée de la plupart des mesures anti-Covid par certains gouvernements, dont le gouvernement français, prises un peu trop rapidement alors que l’épidémie montre des signes de résurgence.

En France par exemple, depuis le début du mois de mars le nombre de contaminations et le taux d’incidence, deux indicateurs particulièrement suivis, repartent à la hausse, le nombre de cas quotidien repassant au-dessus de la barre des 100.000 cas depuis quelques jours.

Cette évolution peut être liée à la fois aux effets de la vaccination qui diminuent, à l’arrivée du sous-variant BA.2 et à la période hivernale qui n’est pas complètement terminée et certains spécialistes estiment qu’il s’agit moins d’une sixième vague que d’un rebond de la cinquième vague qui n’a pas encore atteint la fin de son cycle.

Le taux de reproduction R, de nouveau supérieur à 1 après plusieurs semaines en-dessous de cette limite, est directement à mettre en relation avec l’anticipation des mesures de relâchement constatée chez la population avant le 14 mars, date officielle de levée des mesures anti-Covid en France, et à des températures toujours relativement basses qui favorisent la transmission du virus.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/covid-19-vers-une-nouvelle-vague-au-printemps-les-scientifiques-nous-repondent_2170110.html

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *