La start-up Royaltiz a le projet de révolutionner les circuits de financement boursier traditionnel et intéresse déjà les majors de l’économie virtuelle.

Le principe de Royaltiz est d’investir sur le talent, comme par exemple avec Gabin Villière, une star montante du rugby français qui a demandé, début avril, à ses followers s’ils étaient prêts à investir sur sa carrière. Dans ce cas précis, les investisseurs intéressés vont parier sur les performances sportives du joueur, l’évolution de son droit à l’image et de sa notoriété notamment.

Le concept lancé il y a moins de neuf mois commence déjà à attirer l’attention des professionnels du numérique et de l’économie dématérialisée. Le secteur, toujours en recherche de nouvelles pépites, observe de près le développement de l’application, scrute son mode développement et anticipe déjà ses capacités de croissance.

Royaltiz est caractéristique de l’évolution récente de l’économie d’internet, des enjeux, des interrogations et du potentiel qui peuvent découler de ces nouveaux développements du monde numérique. La start-up concentre la plupart des nouveautés du Web3 : blockchain, NFT, cryptos, finance décentralisée ou métavers, et comme le précisent les fondateurs de Royaltiz, Christophe Vattier et Kevin Crouvizier, ils souhaitent avant tout « faire une bourse des gens ».

Depuis début avril, une cinquantaine de personnalités ont vu leur côte apparaître Royaltiz et parmi celles qui ont été séduites et ont acceptés d’être cotés sur la plateforme, on trouve des footballeurs, des rugbymen, des musiciens qui ont signé un contrat de dix ans avec Royaltiz.

Le contrat précise les modalités de versement des royalties aux personnes qui ont misé sur chacun des talents. Appelés roy, les dividendes versés dépendent par exemple de la performance incluant le salaire versé par son club s’il s’agit d’un joueur, les droits d’auteur pour un musicien, la représentation, la publicité ou l’image.

Lorsqu’une personne a donné son accord pour être cotée, une équipe étudie les différents paramètres qui peuvent constituer sa valorisation afin de définir le nombre de tokens qui seront mis sur le marché et le prix d’introduction sur la plateforme. La date d’entrée sur la bourse de Royaltiz ne se fait pas au hasard mais va dépendre d’un événement important comme la sortie d’un album, la signature d’un contrat ou l’obtention d’une récompense prestigieuse.

Par exemple, pour une autre star du rugby français, Antoine Dupont, son apparition sur la plateforme a été effectuée la veille de sa désignation comme meilleur joueur du monde par les instances internationales du rugby.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/royaltiz-la-bourse-des-talents-deja-sur-les-radars-des-gafa_2171423.html

 
 
close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisment

unnamed - 2022-04-27T092304.101

Une start-up française rajeunit la bourse

 

 

La start-up Royaltiz a le projet de révolutionner les circuits de financement boursier traditionnel et intéresse déjà les majors de l’économie virtuelle.

Le principe de Royaltiz est d’investir sur le talent, comme par exemple avec Gabin Villière, une star montante du rugby français qui a demandé, début avril, à ses followers s’ils étaient prêts à investir sur sa carrière. Dans ce cas précis, les investisseurs intéressés vont parier sur les performances sportives du joueur, l’évolution de son droit à l’image et de sa notoriété notamment.

Le concept lancé il y a moins de neuf mois commence déjà à attirer l’attention des professionnels du numérique et de l’économie dématérialisée. Le secteur, toujours en recherche de nouvelles pépites, observe de près le développement de l’application, scrute son mode développement et anticipe déjà ses capacités de croissance.

Royaltiz est caractéristique de l’évolution récente de l’économie d’internet, des enjeux, des interrogations et du potentiel qui peuvent découler de ces nouveaux développements du monde numérique. La start-up concentre la plupart des nouveautés du Web3 : blockchain, NFT, cryptos, finance décentralisée ou métavers, et comme le précisent les fondateurs de Royaltiz, Christophe Vattier et Kevin Crouvizier, ils souhaitent avant tout « faire une bourse des gens ».

Depuis début avril, une cinquantaine de personnalités ont vu leur côte apparaître Royaltiz et parmi celles qui ont été séduites et ont acceptés d’être cotés sur la plateforme, on trouve des footballeurs, des rugbymen, des musiciens qui ont signé un contrat de dix ans avec Royaltiz.

Le contrat précise les modalités de versement des royalties aux personnes qui ont misé sur chacun des talents. Appelés roy, les dividendes versés dépendent par exemple de la performance incluant le salaire versé par son club s’il s’agit d’un joueur, les droits d’auteur pour un musicien, la représentation, la publicité ou l’image.

Lorsqu’une personne a donné son accord pour être cotée, une équipe étudie les différents paramètres qui peuvent constituer sa valorisation afin de définir le nombre de tokens qui seront mis sur le marché et le prix d’introduction sur la plateforme. La date d’entrée sur la bourse de Royaltiz ne se fait pas au hasard mais va dépendre d’un événement important comme la sortie d’un album, la signature d’un contrat ou l’obtention d’une récompense prestigieuse.

Par exemple, pour une autre star du rugby français, Antoine Dupont, son apparition sur la plateforme a été effectuée la veille de sa désignation comme meilleur joueur du monde par les instances internationales du rugby.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/royaltiz-la-bourse-des-talents-deja-sur-les-radars-des-gafa_2171423.html

  
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Une start-up française rajeunit la bourse

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.