Estimant que la “situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment de fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles”, le syndicat SNUipp-FSU appelle dans un communiqué les personnels des écoles à se mettre en grève le jeudi 13 janvier “pour obtenir les conditions d’une école sécurisée sous Omicron.”

Parmi ses revendications, le syndicat demande à “revoir le protocole avec notamment le retour à la règle protectrice ‘1 cas positif = fermeture de la classe’, l’isolement des cas contacts intra-familiaux et une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques.” Enfin, “les personnels doivent être équipés dès maintenant de masques chirurgicaux, et FFP2 pour ceux qui le souhaitent, des auto-tests doivent leur être fournis et les salles de classe et de restauration équipées en capteur de CO2”, poursuit le communiqué.

La ministre de l’Enseignement supérieur a assuré ce vendredi sur Europe 1 que les étudiants n’ayant pas pu passer leurs partiels à cause du Covid auront la possibilité de les repasser lors de “sessions de substitution” et n’iront donc pas en rattrapage. 

“Nous avons demandé aux établissements de mettre en place ces sessions dans les deux semaines à deux mois après la date de l’examen”, a-t-elle expliqué, précisant a nouveau  que ces sessions concernent les étudiants qui ont été testés positifs au Covid-19.  

En réponse aux inquietude des enseignants le ministre JEAN-MICHEL BLANQUER  a declare 

“On a saisi le haut conseil de santé publique sur la question des masques FFP2” pour les enseignants, a redit le ministre de l’Education nationale ce vendredi sur CNEWS, rappelant que des masques chirurgicaux leur seront désormais distribués et non plus des masques au tissu comme c’était le cas jusque-là.

“On est à 8% environ d’enseignants absents aujourd’hui”, a indiqué le ministre de l’Education nationale “Il faut avoir en tête qu’en France aujourd’hui on est en train de passer ce cap en ayant le maximum de classes ouvertes (…) parfois c’est dégradé mais il y a plein d’endroits où ça fonctionne normalement”, a-t-il rappelé, invitant à rendre hommage aux personnels enseignants.

Concernant les universités ,  les étudiants ont démarré cette semaine leurs examens en présentiel “avec beaucoup de stress lié au Covid”, les universités tentant de rassurer en proposant des sessions de substitution à ceux qui ne pourront pas aller aux partiels. Cette session d’examens qui concerne 1,7 million d’étudiants doit s’étaler jusqu’à la fin de la semaine prochaine.

Fin décembre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait planté le décor: les examens et partiels des universités prévus en janvier sont “maintenus en présentiel” malgré le fort taux d’incidence du Covid-19 chez les jeunes et de nombreuses pétitions demandant qu’ils soient reportés ou basculés à distance.

 

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisment

unnamed - 2022-01-07T081316.509

Un point sur les écoles et universités en France

 

Estimant que la "situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment de fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles", le syndicat SNUipp-FSU appelle dans un communiqué les personnels des écoles à se mettre en grève le jeudi 13 janvier "pour obtenir les conditions d’une école sécurisée sous Omicron."

Parmi ses revendications, le syndicat demande à "revoir le protocole avec notamment le retour à la règle protectrice '1 cas positif = fermeture de la classe', l’isolement des cas contacts intra-familiaux et une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques." Enfin, "les personnels doivent être équipés dès maintenant de masques chirurgicaux, et FFP2 pour ceux qui le souhaitent, des auto-tests doivent leur être fournis et les salles de classe et de restauration équipées en capteur de CO2", poursuit le communiqué.

La ministre de l'Enseignement supérieur a assuré ce vendredi sur Europe 1 que les étudiants n'ayant pas pu passer leurs partiels à cause du Covid auront la possibilité de les repasser lors de "sessions de substitution" et n'iront donc pas en rattrapage. 

"Nous avons demandé aux établissements de mettre en place ces sessions dans les deux semaines à deux mois après la date de l'examen", a-t-elle expliqué, précisant a nouveau  que ces sessions concernent les étudiants qui ont été testés positifs au Covid-19.  

En réponse aux inquietude des enseignants le ministre JEAN-MICHEL BLANQUER  a declare 

"On a saisi le haut conseil de santé publique sur la question des masques FFP2" pour les enseignants, a redit le ministre de l'Education nationale ce vendredi sur CNEWS, rappelant que des masques chirurgicaux leur seront désormais distribués et non plus des masques au tissu comme c'était le cas jusque-là.

"On est à 8% environ d'enseignants absents aujourd'hui", a indiqué le ministre de l'Education nationale "Il faut avoir en tête qu'en France aujourd'hui on est en train de passer ce cap en ayant le maximum de classes ouvertes (...) parfois c'est dégradé mais il y a plein d'endroits où ça fonctionne normalement", a-t-il rappelé, invitant à rendre hommage aux personnels enseignants.

Concernant les universités ,  les étudiants ont démarré cette semaine leurs examens en présentiel "avec beaucoup de stress lié au Covid", les universités tentant de rassurer en proposant des sessions de substitution à ceux qui ne pourront pas aller aux partiels. Cette session d'examens qui concerne 1,7 million d'étudiants doit s'étaler jusqu'à la fin de la semaine prochaine.

Fin décembre, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait planté le décor: les examens et partiels des universités prévus en janvier sont "maintenus en présentiel" malgré le fort taux d'incidence du Covid-19 chez les jeunes et de nombreuses pétitions demandant qu'ils soient reportés ou basculés à distance.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Un point sur les écoles et universités en France

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.