“Shang-Chi et la légende des dix anneaux” : Le retour en force de Marvel.

Tout y est , l’humour , des scènes d’action parfaitement calibrées et surtout un super héros venu d’Asie . Une super production exceptionnelle qui plaît apparemment au public . Le film sort sur les écrans francais le 1er Septembre .

Né dans les comics en 1973, Shang-Chi s’est offert un lifting loin des poncifs qui ont longtemps collé aux personnages asiatiques à Hollywood. De quoi ravir son interprète. “C’est une étape importante pour nous. Nous avons attendu longtemps de nous voir dépeints de cette manière à l’écran. Beaucoup d’entre nous dont les parents sont immigrants ne nous étions jamais vraiment vus au cinéma, il n’existait aucune représentation significative de ce que nous sommes, insiste Simu Liu. 

Il n’y avait que des caricatures, des stéréotypes ce qui revient en fin de compte à une sorte d’effacement de notre vraie nature et de notre identité”. 

L’acteur canadien, qui tient là son premier grand rôle, à ce mélange parfait d’humilité et de force qui font les vrais héros. Et donne la réplique à des légendes du cinéma asiatique, Tony Leung (In The Mood For Love) et Michelle Yeoh (Tigre et dragon).

L’avant-première mondiale de Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux organisée le 17 Août  à Los Angeles, les premières critiques  sont tombées et elles sont particulièrement exceptionnelles , argumentant  l’équilibre entre le  drame familial et l’action.

Apparemment, la promotion a bien caché son jeu et recruter le regretté coordinateur des cascades/réalisateur de la seconde équipe Bradley James Allan (Kingsman : Services secrets, Scott Pilgrim, Kick-Ass) s’est révélé payant.

Le film introduit donc un nouveau personnage incarné par l’acteur Simu Liu, qui doit faire face à son destin : Shang-Chi, maître Kung-fu, va devoir affronter un passé qu’il pensait avoir laissé derrière lui lorsqu’il est pris dans la toile de la mystérieuse organisation des dix anneaux.

Véritable origin story familiale, Shang-Chi et la légende des dix anneaux mêle l’humour parfois too much cher à Marvel à d’impressionnantes scènes de combat. Celle qui se déroule dans un bus, dévoilée dans la bande-annonce, n’est qu’un exemple de la manière dont la caméra suit chaque mouvement. “Notre objectif était d’honorer les grandes œuvres du cinéma d’arts martiaux. 

Sans les films de kung-fu, le nôtre n’existerait pas. Tous les membres de l’équipe de chorégraphie avaient en commun un profond respect pour ce genre artistique. Les combats de notre film ne se résument pas à des coups de poing et de pied. 

Réalisé par Destin Daniel Cretton, le casting du film comptera aux côtés de l’interprète principal le comédien Tony Leung dans le rôle de Wenwu, Awkwafina joue Katy une amie de Shang-Chi et Michelle Yeoh interprète le personnage de Jiang Nan. Également au casting Fala Chen, Meng’er Zhang, Florian Munteanu et Ronny Chieng.

Chaque mouvement raconte une histoire”, assure le réalisateur Destin Daniel Cretton, lui aussi d’origine asiatique. À l’écran, le kung-fu chinois traditionnel côtoie le krav maga, le jiu-jitsu, la boxe et la muay thaï pour un résultat saisissant.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

shangchititre

“Shang-Chi et la légende des dix anneaux” : Le retour en force de Marvel.

Tout y est , l'humour , des scènes d'action parfaitement calibrées et surtout un super héros venu d'Asie . Une super production exceptionnelle qui plaît apparemment au public . Le film sort sur les écrans francais le 1er Septembre .

Né dans les comics en 1973, Shang-Chi s’est offert un lifting loin des poncifs qui ont longtemps collé aux personnages asiatiques à Hollywood. De quoi ravir son interprète. "C’est une étape importante pour nous. Nous avons attendu longtemps de nous voir dépeints de cette manière à l’écran. Beaucoup d’entre nous dont les parents sont immigrants ne nous étions jamais vraiment vus au cinéma, il n’existait aucune représentation significative de ce que nous sommes, insiste Simu Liu. 

Il n’y avait que des caricatures, des stéréotypes ce qui revient en fin de compte à une sorte d’effacement de notre vraie nature et de notre identité". 

L’acteur canadien, qui tient là son premier grand rôle, à ce mélange parfait d'humilité et de force qui font les vrais héros. Et donne la réplique à des légendes du cinéma asiatique, Tony Leung (In The Mood For Love) et Michelle Yeoh (Tigre et dragon).

L’avant-première mondiale de Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux organisée le 17 Août  à Los Angeles, les premières critiques  sont tombées et elles sont particulièrement exceptionnelles , argumentant  l’équilibre entre le  drame familial et l'action.

Apparemment, la promotion a bien caché son jeu et recruter le regretté coordinateur des cascades/réalisateur de la seconde équipe Bradley James Allan (Kingsman : Services secrets, Scott Pilgrim, Kick-Ass) s’est révélé payant.

Le film introduit donc un nouveau personnage incarné par l'acteur Simu Liu, qui doit faire face à son destin : Shang-Chi, maître Kung-fu, va devoir affronter un passé qu’il pensait avoir laissé derrière lui lorsqu’il est pris dans la toile de la mystérieuse organisation des dix anneaux.

Véritable origin story familiale, Shang-Chi et la légende des dix anneaux mêle l’humour parfois too much cher à Marvel à d’impressionnantes scènes de combat. Celle qui se déroule dans un bus, dévoilée dans la bande-annonce, n’est qu’un exemple de la manière dont la caméra suit chaque mouvement. "Notre objectif était d’honorer les grandes œuvres du cinéma d’arts martiaux. 

Sans les films de kung-fu, le nôtre n’existerait pas. Tous les membres de l’équipe de chorégraphie avaient en commun un profond respect pour ce genre artistique. Les combats de notre film ne se résument pas à des coups de poing et de pied. 

Réalisé par Destin Daniel Cretton, le casting du film comptera aux côtés de l’interprète principal le comédien Tony Leung dans le rôle de Wenwu, Awkwafina joue Katy une amie de Shang-Chi et Michelle Yeoh interprète le personnage de Jiang Nan. Également au casting Fala Chen, Meng’er Zhang, Florian Munteanu et Ronny Chieng.

Chaque mouvement raconte une histoire", assure le réalisateur Destin Daniel Cretton, lui aussi d’origine asiatique. À l’écran, le kung-fu chinois traditionnel côtoie le krav maga, le jiu-jitsu, la boxe et la muay thaï pour un résultat saisissant.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.