Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Par MDS 3 Novembre 2020

Le virus du Covid 19 a bouleversé le monde dans tous les domaines , notamment économique .

Le groupe Deloitte avec ses équipes a élaboré plusieurs scénarios possibles afin d'affronter ce tsunami sanitaire qui se transforme en ouragan économique et social .

À quoi pourrait ressembler la vie une fois la crise passée, et que faudra-t-il pour prospérer dans un monde reconstruit ? Examinons quatre scénarios possibles.

Nous sommes en terrain inconnu, mais les dirigeants doivent prendre des mesures décisives pour assurer la résilience de leurs organisations. Nous avons présenté quatre scénarios COVID-19 pour la société et les entreprises, qui illustrent les différentes façons dont nous pourrions sortir de la crise – et ce qu'il faut faire pour prospérer dans un monde refait.

Les travailleurs de la santé et les chercheurs sont en première ligne pour lutter contre le COVID-19, dans l'espoir de ralentir la propagation de la maladie et de soigner les malades. La vie normale s'est arrêtée pour bien plus d'un milliard de personnes dans le monde.

Bien que les modèles et les prévisions abondent, personne ne peut dire avec certitude quelle sera l'évolution du virus, et encore moins l'impact que la pandémie aura sur les personnes et les sociétés. Cependant, la crise finira par s'arrêter et la vie reviendra à la "normale". Mais que se passera-t-il si ce n'est pas comme avant ? Qu'est-ce qui aura changé à la suite de ce qui se passe maintenant ?

Les scénarios COVID-19 suivants, destinés à la société et aux entreprises, explorent l'impact potentiel de la pandémie mondiale émergente. Les scénarios sont des histoires sur ce que l'avenir pourrait être, créées par un processus structuré pour élargir la réflexion, remettre en question les idées reçues et favoriser de meilleures décisions dès aujourd'hui. Ils ne sont pas des prédictions sur ce qui va se passer. Ce sont des hypothèses sur ce qui pourrait arriver, conçues pour nous ouvrir les yeux sur de nouvelles opportunités ou des risques cachés.

Nous avons choisi un horizon de trois à cinq ans, car il offre une fenêtre suffisamment large pour que des changements significatifs aient lieu, mais suffisamment étroite pour que les dirigeants puissent prendre des mesures pratiques dès maintenant afin de renforcer la résilience de leur organisation.

Scénarios

Quatre scénarios distincts se dégagent sur la base des tendances actuelles et des incertitudes critiques. Ils sont résumés ci-dessous, et plus de détails peuvent être trouvés dans le PDF ci-joint :

La tempête qui passe

La pandémie COVID-19 secoue la société, mais, après un départ lent, elle se heurte à un système de santé et à une réponse politique de plus en plus efficaces. Le virus est contrôlé plus tôt que prévu grâce aux mesures coordonnées prises par les acteurs mondiaux pour sensibiliser la population et partager les meilleures pratiques. Leur compétence face à la crise renouvelle la confiance dans les institutions publiques.

La pandémie du Covid-19 a déjà causé de grandes vagues de répercussions économiques à long terme à travers le monde. Les mesures de relance budgétaire et monétaire qui contribuent à amortir les chocs, ne peuvent inverser les pertes que les petites entreprises et les personnes à faibles et moyens revenus ont commencé à subir. Les tensions s'accentuent entre les classes socio-économiques.

Ce qu'il faudrait croire

Les gouvernements communiquent efficacement la gravité de la pandémie du Covid-19 et collaborent pour partager les meilleures pratiques. La société se conforme aux mesures de quarantaine afin d'atténuer efficacement la propagation du coronavirus.

Les mécanismes de lutte contre le virus (tels que la vaccination) sont mobilisés et débouchent sur une prévention et des traitements efficaces à long terme.

La reprise est d'abord lente, mais s'accélère au second semestre 2021 à mesure que les consommateurs gagnent en confiance.

Bonne entreprise

La pandémie COVID-19 persiste au-delà des prévisions initiales, ce qui fait peser un fardeau croissant sur les gouvernements du monde entier qui luttent pour gérer seuls la crise. Une vague de partenariats entre les secteurs public et privé voient le jour en impliquant les entreprises dans la gestion de la crise mondiale.

De nouveaux "écosystèmes pop-up" apparaissent lorsque des entreprises de tous les secteurs s'associent pour répondre à des besoins critiques et stimulent une innovation indispensable. Les entreprises de médias sociaux, les entreprises de plateformes et les géants technologiques acquièrent ainsi un nouveau prestige.

En fin de compte, les entreprises choisissent de s'orienter davantage vers le "capitalisme des parties prenantes", avec une position plus empathique sur la manière dont elles peuvent fournir de meilleures expériences à leurs clients, leurs actionnaires et leurs employés pour reconstruire après la crise.

Ce qu'il faudrait croire

Les entreprises prennent l'initiative de combattre la propagation du virus en fournissant une expertise en matière de soins de santé et des logiciels et outils améliorés.

On observe une évolution vers une plus grande responsabilité des entreprises, avec de nouvelles perspectives à long terme qui conduisent à mettre davantage l'accent sur l'investissement dans les travailleurs et les communautés.

La reprise économique s'amorce à la fin de 2021. Même si elle est lente au début de 2022 et s'accélère au cours du second semestre de 2022.

Le soleil se lève à l'est.

La pandémie de COVID-19 est grave et sa progression est incohérente dans le monde entier. La Chine et d'autres pays d'Asie de l'Est gèrent la crise et ses répercussions de façon plus efficace, tandis que les pays occidentaux sont confrontés à des répercussions profondes et durables – humaines, sociales et économiques – dues à des changements plus incohérents.

Le centre du pouvoir mondial se déplace résolument vers l'Est, la Chine et les autres pays d'Asie de l'Est prenant les rênes en tant que principales puissances sur la scène mondiale et dirigent la coordination mondiale du système de santé et des autres institutions multilatérales. La capacité de la Chine, de Taïwan et de la Corée du Sud à contenir l'épidémie par une réponse gouvernementale centralisée et forte devient la "référence".

Ce qu'il faudrait croire

Les pays d'Asie de l'Est sortent de la période de reprise avec un impact économique moindre.

La Chine intensifie considérablement ses efforts en matière d'investissements directs étrangers, renforçant ainsi sa réputation mondiale.

Les gens acceptent des mécanismes de surveillance plus importants comme faisant partie du bien public.

La reprise économique commence fin 2021, avec une reprise nettement plus rapide et plus vigoureuse à l'Est.

Loups solitaires

La pandémie de COVID-19 devient une crise prolongée, car des vagues de maladies secouent le globe pendant plus longtemps que ce à quoi on était préparé. L'augmentation du nombre de décès, les troubles sociaux et la chute libre de l'économie prennent de l'importance. L'ennemi invisible est partout, et la paranoïa s'accroît.

Les nations imposent des contrôles stricts aux étrangers et forcent les chaînes d'approvisionnement à rentrer au pays au nom de la sécurité locale. Les pays deviennent isolationnistes au nom de la sécurité intérieure. La surveillance gouvernementale est monnaie courante, avec des moniteurs technologiques sur les personnes et leurs mouvements.

Ce qu'il faut croire

La souche du virus SRAS-Cov-2 qui provoque la maladie du COVID-19 continue de muter et d'évoluer, échappant à l'éradication.

Les citoyens cèdent leurs libertés aux gouvernements au nom de l'endiguement du virus.

Les pays répugnent à travailler ensemble et appliquent des politiques isolationnistes.

Les gouvernements se tournent vers des outils de surveillance et de contrôle extrêmes.

Une reprise économique mondiale est prévue pour la mi-2022, avec des taux de reprise divergents selon les pays.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisment

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19


Par MDS 3 Novembre 2020



Le virus du Covid 19 a bouleversé le monde dans tous les domaines , notamment économique .


Le groupe Deloitte avec ses équipes a élaboré plusieurs scénarios possibles afin d'affronter ce tsunami sanitaire qui se transforme en ouragan économique et social .

À quoi pourrait ressembler la vie une fois la crise passée, et que faudra-t-il pour prospérer dans un monde reconstruit ? Examinons quatre scénarios possibles.


Nous sommes en terrain inconnu, mais les dirigeants doivent prendre des mesures décisives pour assurer la résilience de leurs organisations. Nous avons présenté quatre scénarios COVID-19 pour la société et les entreprises, qui illustrent les différentes façons dont nous pourrions sortir de la crise - et ce qu'il faut faire pour prospérer dans un monde refait.


Les travailleurs de la santé et les chercheurs sont en première ligne pour lutter contre le COVID-19, dans l'espoir de ralentir la propagation de la maladie et de soigner les malades. La vie normale s'est arrêtée pour bien plus d'un milliard de personnes dans le monde.


Bien que les modèles et les prévisions abondent, personne ne peut dire avec certitude quelle sera l'évolution du virus, et encore moins l'impact que la pandémie aura sur les personnes et les sociétés. Cependant, la crise finira par s'arrêter et la vie reviendra à la "normale". Mais que se passera-t-il si ce n'est pas comme avant ? Qu'est-ce qui aura changé à la suite de ce qui se passe maintenant ?


Les scénarios COVID-19 suivants, destinés à la société et aux entreprises, explorent l'impact potentiel de la pandémie mondiale émergente. Les scénarios sont des histoires sur ce que l'avenir pourrait être, créées par un processus structuré pour élargir la réflexion, remettre en question les idées reçues et favoriser de meilleures décisions dès aujourd'hui. Ils ne sont pas des prédictions sur ce qui va se passer. Ce sont des hypothèses sur ce qui pourrait arriver, conçues pour nous ouvrir les yeux sur de nouvelles opportunités ou des risques cachés.


Nous avons choisi un horizon de trois à cinq ans, car il offre une fenêtre suffisamment large pour que des changements significatifs aient lieu, mais suffisamment étroite pour que les dirigeants puissent prendre des mesures pratiques dès maintenant afin de renforcer la résilience de leur organisation.


Scénarios

Quatre scénarios distincts se dégagent sur la base des tendances actuelles et des incertitudes critiques. Ils sont résumés ci-dessous, et plus de détails peuvent être trouvés dans le PDF ci-joint :


La tempête qui passe

La pandémie COVID-19 secoue la société, mais, après un départ lent, elle se heurte à un système de santé et à une réponse politique de plus en plus efficaces. Le virus est contrôlé plus tôt que prévu grâce aux mesures coordonnées prises par les acteurs mondiaux pour sensibiliser la population et partager les meilleures pratiques. Leur compétence face à la crise renouvelle la confiance dans les institutions publiques.


La pandémie du Covid-19 a déjà causé de grandes vagues de répercussions économiques à long terme à travers le monde. Les mesures de relance budgétaire et monétaire qui contribuent à amortir les chocs, ne peuvent inverser les pertes que les petites entreprises et les personnes à faibles et moyens revenus ont commencé à subir. Les tensions s'accentuent entre les classes socio-économiques.


Ce qu'il faudrait croire


Les gouvernements communiquent efficacement la gravité de la pandémie du Covid-19 et collaborent pour partager les meilleures pratiques. La société se conforme aux mesures de quarantaine afin d'atténuer efficacement la propagation du coronavirus.


Les mécanismes de lutte contre le virus (tels que la vaccination) sont mobilisés et débouchent sur une prévention et des traitements efficaces à long terme.


La reprise est d'abord lente, mais s'accélère au second semestre 2021 à mesure que les consommateurs gagnent en confiance.



Bonne entreprise


La pandémie COVID-19 persiste au-delà des prévisions initiales, ce qui fait peser un fardeau croissant sur les gouvernements du monde entier qui luttent pour gérer seuls la crise. Une vague de partenariats entre les secteurs public et privé voient le jour en impliquant les entreprises dans la gestion de la crise mondiale.


De nouveaux "écosystèmes pop-up" apparaissent lorsque des entreprises de tous les secteurs s'associent pour répondre à des besoins critiques et stimulent une innovation indispensable. Les entreprises de médias sociaux, les entreprises de plateformes et les géants technologiques acquièrent ainsi un nouveau prestige.


En fin de compte, les entreprises choisissent de s'orienter davantage vers le "capitalisme des parties prenantes", avec une position plus empathique sur la manière dont elles peuvent fournir de meilleures expériences à leurs clients, leurs actionnaires et leurs employés pour reconstruire après la crise.


Ce qu'il faudrait croire


Les entreprises prennent l'initiative de combattre la propagation du virus en fournissant une expertise en matière de soins de santé et des logiciels et outils améliorés.

On observe une évolution vers une plus grande responsabilité des entreprises, avec de nouvelles perspectives à long terme qui conduisent à mettre davantage l'accent sur l'investissement dans les travailleurs et les communautés.

La reprise économique s'amorce à la fin de 2021. Même si elle est lente au début de 2022 et s'accélère au cours du second semestre de 2022.


Le soleil se lève à l'est.


La pandémie de COVID-19 est grave et sa progression est incohérente dans le monde entier. La Chine et d'autres pays d'Asie de l'Est gèrent la crise et ses répercussions de façon plus efficace, tandis que les pays occidentaux sont confrontés à des répercussions profondes et durables - humaines, sociales et économiques - dues à des changements plus incohérents.


Le centre du pouvoir mondial se déplace résolument vers l'Est, la Chine et les autres pays d'Asie de l'Est prenant les rênes en tant que principales puissances sur la scène mondiale et dirigent la coordination mondiale du système de santé et des autres institutions multilatérales. La capacité de la Chine, de Taïwan et de la Corée du Sud à contenir l'épidémie par une réponse gouvernementale centralisée et forte devient la "référence".


Ce qu'il faudrait croire


Les pays d'Asie de l'Est sortent de la période de reprise avec un impact économique moindre.

La Chine intensifie considérablement ses efforts en matière d'investissements directs étrangers, renforçant ainsi sa réputation mondiale.

Les gens acceptent des mécanismes de surveillance plus importants comme faisant partie du bien public.

La reprise économique commence fin 2021, avec une reprise nettement plus rapide et plus vigoureuse à l'Est.



Loups solitaires



La pandémie de COVID-19 devient une crise prolongée, car des vagues de maladies secouent le globe pendant plus longtemps que ce à quoi on était préparé. L'augmentation du nombre de décès, les troubles sociaux et la chute libre de l'économie prennent de l'importance. L'ennemi invisible est partout, et la paranoïa s'accroît.


Les nations imposent des contrôles stricts aux étrangers et forcent les chaînes d'approvisionnement à rentrer au pays au nom de la sécurité locale. Les pays deviennent isolationnistes au nom de la sécurité intérieure. La surveillance gouvernementale est monnaie courante, avec des moniteurs technologiques sur les personnes et leurs mouvements.


Ce qu'il faut croire


La souche du virus SRAS-Cov-2 qui provoque la maladie du COVID-19 continue de muter et d'évoluer, échappant à l'éradication.

Les citoyens cèdent leurs libertés aux gouvernements au nom de l'endiguement du virus.

Les pays répugnent à travailler ensemble et appliquent des politiques isolationnistes.

Les gouvernements se tournent vers des outils de surveillance et de contrôle extrêmes.

Une reprise économique mondiale est prévue pour la mi-2022, avec des taux de reprise divergents selon les pays.



Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Que va devenir l’économie mondiale après la Pandémie due au Virus du Covid 19

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]