L’impact du coût de l’énergie sur la SNCF

 

La SNCF, plus gros client d’EDF en France, subit comme tout consommateur l’évolution du prix de l’électricité et devrait voir le coût de sa facture énergétique s’alourdir de plusieurs centaines de millions d’euros en 2023. Afin de limiter l’impact de la fluctuation du coût de l’énergie, les grands consommateurs anticipent généralement leur approvisionnement pour ne pas subir une augmentation brutale du prix de l’énergie.

Mais lorsque l’augmentation devient pérenne et ne s’inverse pas, l’impact se décale mais est bien réel. C’est de cette manière que fonctionne la SNCF, premier client d’EDF avec 10% de la consommation électrique industrielle de la France, qui débourse chaque année environ un milliard d’euros à 87% pour la consommation électrique et le reste en gazole pour faire fonctionner les locomotives diesel encore en activité et qui a déjà acheté 95% de sa consommation électrique pour 2002.

L’achat des 5% restant aura un impact certain du fait de l’envolée du prix de l’énergie, et ce sont les TGV qui représentent les plus gros consommateurs des sept térawattheures qu’achètent la SNCF avec près de la moitié de la consommation à eux seuls. Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, estime que le surcoût devrait représenter une dizaine de millions d’euros en 2022 même si ces achats de court terme restent très dépendants de la volatilité des cours.

Le PDG est en revanche beaucoup plus inquiet pour l’approvisionnement 2023 car si les cours ne diminuent pas, l’augmentation se chiffrera, selon lui, en centaines de millions d’euros l’année prochaine.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-sncf-preoccupee-par-la-hausse-des-cours-de-l-energie_2171725.html

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-05-03T100911.921

L’impact du coût de l’énergie sur la SNCF

 

La SNCF, plus gros client d’EDF en France, subit comme tout consommateur l’évolution du prix de l’électricité et devrait voir le coût de sa facture énergétique s’alourdir de plusieurs centaines de millions d’euros en 2023. Afin de limiter l’impact de la fluctuation du coût de l’énergie, les grands consommateurs anticipent généralement leur approvisionnement pour ne pas subir une augmentation brutale du prix de l’énergie.

Mais lorsque l’augmentation devient pérenne et ne s’inverse pas, l’impact se décale mais est bien réel. C’est de cette manière que fonctionne la SNCF, premier client d’EDF avec 10% de la consommation électrique industrielle de la France, qui débourse chaque année environ un milliard d’euros à 87% pour la consommation électrique et le reste en gazole pour faire fonctionner les locomotives diesel encore en activité et qui a déjà acheté 95% de sa consommation électrique pour 2002.

L’achat des 5% restant aura un impact certain du fait de l’envolée du prix de l’énergie, et ce sont les TGV qui représentent les plus gros consommateurs des sept térawattheures qu’achètent la SNCF avec près de la moitié de la consommation à eux seuls. Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, estime que le surcoût devrait représenter une dizaine de millions d’euros en 2022 même si ces achats de court terme restent très dépendants de la volatilité des cours.

Le PDG est en revanche beaucoup plus inquiet pour l’approvisionnement 2023 car si les cours ne diminuent pas, l’augmentation se chiffrera, selon lui, en centaines de millions d’euros l’année prochaine.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-sncf-preoccupee-par-la-hausse-des-cours-de-l-energie_2171725.html

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *