Les compagnies aériennes américaines prédisent une catastrophe si la 5G n’est pas éloignée des aéroports

 

Au moins 10 compagnies aériennes américaines ont tiré la sonnette d’alarme auprès des autorités américaines sur le risque réel de l’implantation de la 5G autour des aéroports.


La “panique”. C’est la crainte des patrons de dix compagnies aériennes américaines. Ils ont lancé un avertissement clair aux autorités américaines, lundi 17 janvier, après le déploiement mercredi de la technologie internet mobile ultrarapide 5G autour des aéroports. “Une action immédiate est nécessaire pour éviter une perturbation opérationnelle importante pour les passagers, les transporteurs, les chaînes d’approvisionnement et la livraison de fournitures médicales critiques”, ont-ils écrit deux jours avant la mise en service de la 5G.

Les professionnels du secteur aérien aux États-Unis s’inquiètent de l’impact de la 5G sur les avions en raison des perturbations possibles des instruments de bord. “Sur une journée comme hier (dimanche), plus de 1100 vols et 100 000 passagers seraient sujets à des annulations, des détours ou des retards”, craignent notamment les patrons d’American Airlines, Delta ou Southwest, mais aussi ceux des divisions aériennes des géants de la logistique FedEx et UPS. “Pour être franc, le commerce de la nation va s’arrêter net”, disent-ils.

“Compte tenu du peu de temps restant et de l’ampleur de cette calamité économique totalement évitable, nous vous demandons respectueusement de soutenir et de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la 5G soit déployée sauf lorsque les tours sont trop proches des tarmacs des aéroports”, demandent-ils au gouvernement américain, à l’agence de sécurité aérienne, la FAA, et au régulateur des télécommunications, la FCC.

Ils proposent un “temps d’arrêt” “jusqu’à ce que la FAA puisse déterminer comment ce déploiement peut être réalisé en toute sécurité sans perturbation catastrophique”. La FAA a publié une brève déclaration lundi, cherchant apparemment à apaiser ces inquiétudes, mais sans annoncer de mesures concrètes.

“La sécurité étant notre mission première, la FAA continuera de veiller à la sécurité des voyageurs pendant que les entreprises de téléphonie mobile déploient la 5G”, a déclaré l’agence. “La FAA continue de travailler avec l’industrie de l’aviation et les entreprises mobiles pour essayer de limiter les retards et les annulations de vols liés à la 5G.”

Le communiqué de la FAA , dimanche ayant approuvé l’utilisation de certains répéteurs en toute sécurité dans les zones où la 5G sera déployée, dégageant “jusqu’à 48 des 88 aéroports les plus directement touchés par les interférences de la bande C de la 5G.” Début janvier, les compagnies aériennes avaient obtenu un nouveau délai, jusqu’à mercredi, pour le déploiement des nouvelles bandes de fréquences.

La fédération Airlines 4 America a menacé de poursuivre les géants des télécommunications AT&T et Verizon pour obtenir ce délai et des modifications techniques dans le déploiement de la dernière génération d’internet mobile ultra-rapide. Les bandes de fréquences 3,7-3,8 GHz ont été attribuées à AT&T et Verizon en février 2021 après un appel d’offres de plusieurs dizaines de milliards de dollars.


Face à ces inquiétudes sur les problèmes d’interférences potentielles avec les appareils de mesure d’altitude dans les avions, la FAA avait publié de nouvelles directives limitant l’utilisation de ces appareils embarqués dans certaines situations. Mais les compagnies aériennes américaines se sont opposées aux coûts potentiels engendrés, et ont demandé aux autorités de trouver rapidement une solution.

Par ailleurs, fin 2021, les avionneurs européens Airbus et Boeing avaient également fait part de leur “inquiétude” quant aux éventuelles perturbations des instruments de bord de leurs appareils par la 5G, dans une lettre adressée au ministère américain des Transports.

 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-01-18T074513.658

Les compagnies aériennes américaines prédisent une catastrophe si la 5G n’est pas éloignée des aéroports

 

Au moins 10 compagnies aériennes américaines ont tiré la sonnette d'alarme auprès des autorités américaines sur le risque réel de l'implantation de la 5G autour des aéroports.


La "panique". C'est la crainte des patrons de dix compagnies aériennes américaines. Ils ont lancé un avertissement clair aux autorités américaines, lundi 17 janvier, après le déploiement mercredi de la technologie internet mobile ultrarapide 5G autour des aéroports. "Une action immédiate est nécessaire pour éviter une perturbation opérationnelle importante pour les passagers, les transporteurs, les chaînes d'approvisionnement et la livraison de fournitures médicales critiques", ont-ils écrit deux jours avant la mise en service de la 5G.

Les professionnels du secteur aérien aux États-Unis s'inquiètent de l'impact de la 5G sur les avions en raison des perturbations possibles des instruments de bord. "Sur une journée comme hier (dimanche), plus de 1100 vols et 100 000 passagers seraient sujets à des annulations, des détours ou des retards", craignent notamment les patrons d'American Airlines, Delta ou Southwest, mais aussi ceux des divisions aériennes des géants de la logistique FedEx et UPS. "Pour être franc, le commerce de la nation va s'arrêter net", disent-ils.

"Compte tenu du peu de temps restant et de l'ampleur de cette calamité économique totalement évitable, nous vous demandons respectueusement de soutenir et de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la 5G soit déployée sauf lorsque les tours sont trop proches des tarmacs des aéroports", demandent-ils au gouvernement américain, à l'agence de sécurité aérienne, la FAA, et au régulateur des télécommunications, la FCC.

Ils proposent un "temps d'arrêt" "jusqu'à ce que la FAA puisse déterminer comment ce déploiement peut être réalisé en toute sécurité sans perturbation catastrophique". La FAA a publié une brève déclaration lundi, cherchant apparemment à apaiser ces inquiétudes, mais sans annoncer de mesures concrètes.

"La sécurité étant notre mission première, la FAA continuera de veiller à la sécurité des voyageurs pendant que les entreprises de téléphonie mobile déploient la 5G", a déclaré l'agence. "La FAA continue de travailler avec l'industrie de l'aviation et les entreprises mobiles pour essayer de limiter les retards et les annulations de vols liés à la 5G."

Le communiqué de la FAA , dimanche ayant approuvé l'utilisation de certains répéteurs en toute sécurité dans les zones où la 5G sera déployée, dégageant "jusqu'à 48 des 88 aéroports les plus directement touchés par les interférences de la bande C de la 5G." Début janvier, les compagnies aériennes avaient obtenu un nouveau délai, jusqu'à mercredi, pour le déploiement des nouvelles bandes de fréquences.

La fédération Airlines 4 America a menacé de poursuivre les géants des télécommunications AT&T et Verizon pour obtenir ce délai et des modifications techniques dans le déploiement de la dernière génération d'internet mobile ultra-rapide. Les bandes de fréquences 3,7-3,8 GHz ont été attribuées à AT&T et Verizon en février 2021 après un appel d'offres de plusieurs dizaines de milliards de dollars.


Face à ces inquiétudes sur les problèmes d'interférences potentielles avec les appareils de mesure d'altitude dans les avions, la FAA avait publié de nouvelles directives limitant l'utilisation de ces appareils embarqués dans certaines situations. Mais les compagnies aériennes américaines se sont opposées aux coûts potentiels engendrés, et ont demandé aux autorités de trouver rapidement une solution.

Par ailleurs, fin 2021, les avionneurs européens Airbus et Boeing avaient également fait part de leur "inquiétude" quant aux éventuelles perturbations des instruments de bord de leurs appareils par la 5G, dans une lettre adressée au ministère américain des Transports.
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *