Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

HOLLIE ADAMS / POOL / REUTERS

 
 
 
 
Le Royaume Uni est le premier Pays a subir le premier décès du au variant Omicron qui a été détecté dès le mois d’octobre en Afrique du Sud. Ce lundi 13 décembre, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a confirmé qu’au moins une personne contaminée par le nouveau variant était morte au Royaume-Uni. La veille, il avait averti d’“un raz de marée d’Omicron” dans le pays, annonçant dans le même temps l’accélération de la campagne de rappel vaccinal.
 

Le Royaume Uni  deja fortement touché par la pandémie avec plus de 146.000 morts et autour de 50.000 contaminations quotidiennes, le pays de 66 millions d’habitants avait décidé d’avancer d’un mois, ce dimanche, l’objectif d’offrir une piqûre de rappel à tous les plus de 18 ans en Angleterre, pour qu’ils en bénéficient avant le Nouvel An. Dans le même élan, Boris Johnson compte dorénavant sur l’injection d’au moins un million de doses par jour et doubler ainsi leur nombre actuel – autour de 400.000 injections quotidiennes.

“Malheureusement, Omicron génère des hospitalisations et il a été confirmé qu’au moins un patient est décédé d’Omicron”, a déclaré le dirigeant conservateur lors de la visite d’un centre de vaccination à Londres. 

“L’idée qu’il s’agit en quelque sorte d’une version moins virulente du virus, je pense que c’est quelque chose que nous devons écarter et reconnaître que le rythme auquel (sa propagation) accélère au sein de la population”, a-t-il ajouté, encourageant la population à demander une troisième dose.

Il faut savoir que la mission sera énorme . Multiplication des centres de vaccination, horaires étendus, déploiement de l’armée : la campagne de rappel est d’une ampleur “jamais vue” dans le pays, a souligné le ministre de la Santé, Sajid Javid, sur Sky News.

Il faut s’attendre a d’immenses files d’attente se sont dessinées dès lundi matin aux abords des centres de vaccination. Sur Internet, le site du NHS, le service de santé national, s’est retrouvé submergé face à l’explosion des demandes.

Omicron “se propage à un taux phénoménal”, les infections étant doublées tous les deux à trois jours, a continué le ministre, avant d’estimer que 40% des contaminations à Londres seraient dues au variant. “D’ici demain, ce sera la majorité des cas” dans la capitale londonienne, a prévenu le Premier ministre.

Afin de preserver ses hôpitaux submergés, le gouvernement avait incité au retour du télétravail. Un passeport sanitaire pourrait aussi être imposé dès mercredi dans les grands lieux de rassemblement, si la mesure est adoptée par le parlement.

Toutes ces annonces interviennent dans un contexte difficile pour Boris Johnson, fragilisé par une série de scandales liés à des fêtes supposées à Downing Street l’hiver dernier, au moment où les Britanniques devaient limiter leurs interactions sociales.

Ce dimanche, le nombre total de cas d’Omicron identifiés dans le pays était de 3137, mais le chiffre réel serait bien supérieur.

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisment

unnamed - 2021-12-13T091031.915

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

HOLLIE ADAMS / POOL / REUTERS

    Le Royaume Uni est le premier Pays a subir le premier décès du au variant Omicron qui a été détecté dès le mois d'octobre en Afrique du Sud. Ce lundi 13 décembre, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a confirmé qu'au moins une personne contaminée par le nouveau variant était morte au Royaume-Uni. La veille, il avait averti d'"un raz de marée d’Omicron" dans le pays, annonçant dans le même temps l'accélération de la campagne de rappel vaccinal. 

Le Royaume Uni  deja fortement touché par la pandémie avec plus de 146.000 morts et autour de 50.000 contaminations quotidiennes, le pays de 66 millions d'habitants avait décidé d'avancer d'un mois, ce dimanche, l'objectif d'offrir une piqûre de rappel à tous les plus de 18 ans en Angleterre, pour qu'ils en bénéficient avant le Nouvel An. Dans le même élan, Boris Johnson compte dorénavant sur l'injection d'au moins un million de doses par jour et doubler ainsi leur nombre actuel - autour de 400.000 injections quotidiennes.

"Malheureusement, Omicron génère des hospitalisations et il a été confirmé qu'au moins un patient est décédé d'Omicron", a déclaré le dirigeant conservateur lors de la visite d'un centre de vaccination à Londres. 

"L'idée qu'il s'agit en quelque sorte d'une version moins virulente du virus, je pense que c'est quelque chose que nous devons écarter et reconnaître que le rythme auquel (sa propagation) accélère au sein de la population", a-t-il ajouté, encourageant la population à demander une troisième dose.

Il faut savoir que la mission sera énorme . Multiplication des centres de vaccination, horaires étendus, déploiement de l'armée : la campagne de rappel est d'une ampleur "jamais vue" dans le pays, a souligné le ministre de la Santé, Sajid Javid, sur Sky News.

Il faut s'attendre a d'immenses files d'attente se sont dessinées dès lundi matin aux abords des centres de vaccination. Sur Internet, le site du NHS, le service de santé national, s'est retrouvé submergé face à l'explosion des demandes.

Omicron "se propage à un taux phénoménal", les infections étant doublées tous les deux à trois jours, a continué le ministre, avant d'estimer que 40% des contaminations à Londres seraient dues au variant. "D'ici demain, ce sera la majorité des cas" dans la capitale londonienne, a prévenu le Premier ministre.

Afin de preserver ses hôpitaux submergés, le gouvernement avait incité au retour du télétravail. Un passeport sanitaire pourrait aussi être imposé dès mercredi dans les grands lieux de rassemblement, si la mesure est adoptée par le parlement.

Toutes ces annonces interviennent dans un contexte difficile pour Boris Johnson, fragilisé par une série de scandales liés à des fêtes supposées à Downing Street l'hiver dernier, au moment où les Britanniques devaient limiter leurs interactions sociales.

Ce dimanche, le nombre total de cas d'Omicron identifiés dans le pays était de 3137, mais le chiffre réel serait bien supérieur.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Le variant Omicron , Le Royaume Uni déplore son premier décès

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.