La vague de scélérate observée à Vancouver

Photo – MIT



C’est un bâtiment d’eau de près de 18 mètres de haut qui a été enregistré au large d’Ucluelet, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Une gigantesque vague océanique appelée vague scelerate.

Tous les marins ont peur de rencontrer ce phénomène naturel. Il s’agit d’une colline qui se forme à la surface de l’eau et qui provoque le naufrage des bateaux. Pendant des années, les vagues scélérates n’étaient qu’un mythe raconté par les marins.

Cependant, le célèbre peintre japonais Katshushika Hokusai avait immortalisé l’une d’entre elles au XIXe siècle, dans la célèbre gravure La grande vague de Kanagawa.
 
 
L’Œuvre à la Loupe • La Vague d’Hokusai
tableau du peintre japonais Katshushika Hokusai


Depuis, grâce à différents outils scientifiques permettant notamment d’enregistrer les vagues de mer, leur existence a été prouvée. Résultat de la combinaison de la profondeur de la mer, de la vitesse et de la direction du vent, et de la caractéristique des fonds marins, le phénomène reste cependant imprévisible.

Officiellement, la première vague scélérate a été observée en 1995. Au large des côtes norvégiennes, la vague d’environ 26 mètres de haut a frappé la plate-forme pétrolière Draupner. Mais c’est au Canada que la vague scélérate la plus extrême jamais enregistrée a surgi des flots. Capturée en novembre 2020, elle a été publiée le 2 février dans la revue Nature. L’énorme mur d’eau était trois fois plus haut que les vagues environnantes, selon les données recueillies par les bouées de détection de l’institut de recherche canadien MarineLabs.

“Seules quelques vagues scélérates en eaux profondes ont été observées directement, et jamais rien de cette ampleur. La probabilité d’un tel événement est de 1 sur 1 300 ans”, a expliqué dans un communiqué un physicien de l’université de Victoria, Johanness Gemmrich. Heureusement, ce phénomène naturel n’a pas fait de victimes ni de dégâts.
 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-03-13T091750.119

La vague de scélérate observée à Vancouver

Photo - MIT



C'est un bâtiment d'eau de près de 18 mètres de haut qui a été enregistré au large d'Ucluelet, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Une gigantesque vague océanique appelée vague scelerate.

Tous les marins ont peur de rencontrer ce phénomène naturel. Il s'agit d'une colline qui se forme à la surface de l'eau et qui provoque le naufrage des bateaux. Pendant des années, les vagues scélérates n'étaient qu'un mythe raconté par les marins.

Cependant, le célèbre peintre japonais Katshushika Hokusai avait immortalisé l'une d'entre elles au XIXe siècle, dans la célèbre gravure La grande vague de Kanagawa.  L’Œuvre à la Loupe • La Vague d’Hokusaitableau du peintre japonais Katshushika Hokusai

Depuis, grâce à différents outils scientifiques permettant notamment d'enregistrer les vagues de mer, leur existence a été prouvée. Résultat de la combinaison de la profondeur de la mer, de la vitesse et de la direction du vent, et de la caractéristique des fonds marins, le phénomène reste cependant imprévisible.

Officiellement, la première vague scélérate a été observée en 1995. Au large des côtes norvégiennes, la vague d'environ 26 mètres de haut a frappé la plate-forme pétrolière Draupner. Mais c'est au Canada que la vague scélérate la plus extrême jamais enregistrée a surgi des flots. Capturée en novembre 2020, elle a été publiée le 2 février dans la revue Nature. L'énorme mur d'eau était trois fois plus haut que les vagues environnantes, selon les données recueillies par les bouées de détection de l'institut de recherche canadien MarineLabs.

"Seules quelques vagues scélérates en eaux profondes ont été observées directement, et jamais rien de cette ampleur. La probabilité d'un tel événement est de 1 sur 1 300 ans", a expliqué dans un communiqué un physicien de l'université de Victoria, Johanness Gemmrich. Heureusement, ce phénomène naturel n'a pas fait de victimes ni de dégâts.  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *