Caravelle beach – Guadeloupe
 
 


La Food and Drug Administration (FDA) américaine a placé la Guadeloupe au niveau 4 (le plus élevé) de son alerte Covid-19, déconseillant fortement les voyages.

La Guadeloupe est déjà fortement touchée par la pandémie et le Covid-19 sur le plan sanitaire, la Guadeloupe sera également touchée sur le plan économique car les USA ont décidé de placer la Guadeloupe au niveau 4 (le plus élevé) de sa vigilance sur le Covid-19 en déconseillant formellement d’y voyager. La Guadeloupe, dont l’économie dépend fortement du tourisme, risque de ne pas voir la couleur verte des dollars américains.

Le 1er février 2021, le Center for Diseases Control (CDC) a relevé au maximum le niveau d’alerte pour la Guadeloupe et les îles du Nord en raison du niveau d’évolution de l’épidémie de Covid-19. Le territoire est placé en état d’urgence sanitaire depuis le 5 janvier.

En début d’année, c’est en raison de l’insécurité due aux émeutes de novembre que le gouvernement américain a déconseillé aux voyageurs de passer leurs vacances sur les plages de l’île des Caraïbes.

“Le panier de ces visiteurs [nord-américains] est en moyenne 25% plus élevé que celui des touristes de l’Hexagone, notamment les Américains qui fréquentent les établissements haut de gamme”, a rappelé à l’AFP Willy Rosier, le directeur du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG).

En août 2018, le président de la région Ary Chalus, profitant du 40e anniversaire de la Route du Rhum, s’était rendu à New York pour vanter les vertus de la Guadeloupe auprès d’un parterre de personnalités. “La région a identifié les États-Unis comme une cible majeure en raison de sa proximité géographique et du potentiel qualitatif que représente un tel marché”, indiquait alors un communiqué, alors que la collectivité lançait “la mise en œuvre de sa stratégie de conquête de ce marché tant pour les entreprises de Guadeloupe que pour le territoire”.

Après tous ces derniers événements, les ouragans, la crise sanitaire, les émeutes, la Guadeloupe risque d’être pénalisée au niveau économique car si les hôtels restent vides, c’est toute une économie qui va en souffrir, le tourisme représentant près de 15% de l’économie guadeloupéenne. 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisment

unnamed - 2022-02-06T083035.844

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Caravelle beach - Guadeloupe
  

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a placé la Guadeloupe au niveau 4 (le plus élevé) de son alerte Covid-19, déconseillant fortement les voyages.

La Guadeloupe est déjà fortement touchée par la pandémie et le Covid-19 sur le plan sanitaire, la Guadeloupe sera également touchée sur le plan économique car les USA ont décidé de placer la Guadeloupe au niveau 4 (le plus élevé) de sa vigilance sur le Covid-19 en déconseillant formellement d'y voyager. La Guadeloupe, dont l'économie dépend fortement du tourisme, risque de ne pas voir la couleur verte des dollars américains.

Le 1er février 2021, le Center for Diseases Control (CDC) a relevé au maximum le niveau d'alerte pour la Guadeloupe et les îles du Nord en raison du niveau d'évolution de l'épidémie de Covid-19. Le territoire est placé en état d'urgence sanitaire depuis le 5 janvier.

En début d'année, c'est en raison de l'insécurité due aux émeutes de novembre que le gouvernement américain a déconseillé aux voyageurs de passer leurs vacances sur les plages de l'île des Caraïbes.

"Le panier de ces visiteurs [nord-américains] est en moyenne 25% plus élevé que celui des touristes de l'Hexagone, notamment les Américains qui fréquentent les établissements haut de gamme", a rappelé à l'AFP Willy Rosier, le directeur du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG).

En août 2018, le président de la région Ary Chalus, profitant du 40e anniversaire de la Route du Rhum, s'était rendu à New York pour vanter les vertus de la Guadeloupe auprès d'un parterre de personnalités. "La région a identifié les États-Unis comme une cible majeure en raison de sa proximité géographique et du potentiel qualitatif que représente un tel marché", indiquait alors un communiqué, alors que la collectivité lançait "la mise en œuvre de sa stratégie de conquête de ce marché tant pour les entreprises de Guadeloupe que pour le territoire".

Après tous ces derniers événements, les ouragans, la crise sanitaire, les émeutes, la Guadeloupe risque d'être pénalisée au niveau économique car si les hôtels restent vides, c'est toute une économie qui va en souffrir, le tourisme représentant près de 15% de l'économie guadeloupéenne.  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La Guadeloupe toujours pénalisée par le Covid 19

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]