La face cachée de la voiture électrique

 

La voiture électrique est connue pour n’émettre presque pas de CO2 et le CO2 émit provient principalement de ses caractéristiques de roulement, une voiture électrique usant plus les pneus que les autres motorisations. Mais en amont, au niveau de la production et de l’assemblage des batteries en particulier, la voiture électrique provoque à la fois un désastre social et un désastre écologique.
 
Les matières premières utilisées viennent souvent de loin, 80% des terres rares se trouvent en Chine, le cobalt utilisé dans les batteries est produit à 80% au Congo, un des quatre pays les plus pauvres du monde. Dans ce pays, les ONG confirment l’utilisation de dizaines de milliers d’enfants payés 1 $ dollar par jour pour extraire cette matière première.
 
La production du lithium pose également un problème d’ordre écologique, car un million de litres d’eau est nécessaire pour produire une tonne de lithium, il faut ainsi la consommation d’eau annuelle d’environ cinq cents personnes pour produire une batterie. Dans un pays comme la France, et bien que les ressources sont disponibles, il paraît difficilement envisageable de développer des mines de lithium en raison du choc écologique que provoquerait ce type de production.
 
La production de ce minerai nécessiterait de consommer des millions de litres d’eau pour transformer de la saumure en lithium alors que le pays doit fait face à des sécheresses de plus en plus régulières.
https://www.facebook.com/cavousf5/videos/la-voiture-électrique-une-fausse-bonne-idée-/1162327204696552/

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-10-24T101930.487

La face cachée de la voiture électrique

 
La voiture électrique est connue pour n’émettre presque pas de CO2 et le CO2 émit provient principalement de ses caractéristiques de roulement, une voiture électrique usant plus les pneus que les autres motorisations. Mais en amont, au niveau de la production et de l’assemblage des batteries en particulier, la voiture électrique provoque à la fois un désastre social et un désastre écologique.
 
Les matières premières utilisées viennent souvent de loin, 80% des terres rares se trouvent en Chine, le cobalt utilisé dans les batteries est produit à 80% au Congo, un des quatre pays les plus pauvres du monde. Dans ce pays, les ONG confirment l’utilisation de dizaines de milliers d’enfants payés 1 $ dollar par jour pour extraire cette matière première.
 
La production du lithium pose également un problème d’ordre écologique, car un million de litres d’eau est nécessaire pour produire une tonne de lithium, il faut ainsi la consommation d’eau annuelle d’environ cinq cents personnes pour produire une batterie. Dans un pays comme la France, et bien que les ressources sont disponibles, il paraît difficilement envisageable de développer des mines de lithium en raison du choc écologique que provoquerait ce type de production.
 
La production de ce minerai nécessiterait de consommer des millions de litres d’eau pour transformer de la saumure en lithium alors que le pays doit fait face à des sécheresses de plus en plus régulières. https://www.facebook.com/cavousf5/videos/la-voiture-électrique-une-fausse-bonne-idée-/1162327204696552/
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *