Il est possible que la Suisse passe au travers de l’inflation

La Suisse est mondialement connue pour son attrait fiscal mais avec le retour d’une forte inflation, le pays commence aussi à être regardé pour son taux d’inflation relativement bas.

Depuis plusieurs mois les prix de l’énergie, de l’essence et de l’alimentation augmentent inexorablement partout dans le monde et en Europe en particulier, et l’augmentation s’est encore accélérée avec la crise en Ukraine, l’inflation atteignant un niveau oublié depuis longtemps, de l’ordre de 7,5% en Europe en mars, jusqu’à 15% en Lituanie et Estonie et 4% en France, l’un des pays les moins impactés.

L’inflation pourrait s’accélérer aux États-Unis jusqu’au début de l’hiver, puis seulement commencer à ralentir, selon un responsable de la banque centrale américaine, qui a souligné lundi que la lutte contre cette hausse des prix est sa « plus grande préoccupation » pour 2022.

La Fed a aussi relevé ses taux, pour la première fois depuis 2018, pour lutter contre cette forte inflation. Elle a opté pour une première hausse modérée, d’un quart de point de pourcentage, et non d’un demi-point directement, ce qui aurait été un mouvement inhabituellement rapide.

La Suisse, quant à elle, connait une inflation supérieure à celle de 2021, établit à 0,6%, mais largement inférieure à la moyenne européenne avec un taux de 2,4% sur un an pour le mois de mars.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7VIty2trayvA8JpqNcSNuL.jpg

Il est possible que la Suisse passe au travers de l’inflation

La Suisse est mondialement connue pour son attrait fiscal mais avec le retour d’une forte inflation, le pays commence aussi à être regardé pour son taux d’inflation relativement bas.

Depuis plusieurs mois les prix de l’énergie, de l’essence et de l’alimentation augmentent inexorablement partout dans le monde et en Europe en particulier, et l’augmentation s’est encore accélérée avec la crise en Ukraine, l’inflation atteignant un niveau oublié depuis longtemps, de l’ordre de 7,5% en Europe en mars, jusqu’à 15% en Lituanie et Estonie et 4% en France, l’un des pays les moins impactés.

L’inflation pourrait s’accélérer aux États-Unis jusqu’au début de l’hiver, puis seulement commencer à ralentir, selon un responsable de la banque centrale américaine, qui a souligné lundi que la lutte contre cette hausse des prix est sa « plus grande préoccupation » pour 2022.

La Fed a aussi relevé ses taux, pour la première fois depuis 2018, pour lutter contre cette forte inflation. Elle a opté pour une première hausse modérée, d’un quart de point de pourcentage, et non d’un demi-point directement, ce qui aurait été un mouvement inhabituellement rapide.

La Suisse, quant à elle, connait une inflation supérieure à celle de 2021, établit à 0,6%, mais largement inférieure à la moyenne européenne avec un taux de 2,4% sur un an pour le mois de mars.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *