Le climat des affaires au beau fixe en mai

L’indicateur du climat des affaires, qui permet de sentir mois par mois l’état d’esprit des chefs d’entreprise français, s’est fortement amélioré en mai, indique l’Insee. Il gagne 12 points et se situe même à un niveau supérieur à celui d’avant-crise du Covid. “En lien avec l’allègement progressif des restrictions sanitaires en France (réouverture des magasins et des bars-restaurants le 19 mai, NDLR), ce mouvement suggère une forte progression de l’activité économique, sans pour autant à ce stade que le niveau d’activité global soit revenu à son niveau d’avant crise”, analyse l’institut.

 

La crise est presque finie, les aides aussi

 « La crise est en train de passer derrière nous », assure Bruno Le Maire au micro de France Inter. Pour le ministre de l’Economie, la seule réserve demeure la montée en puissance de la vaccination. Pour le reste, malgré les problèmes d’approvisionnement et de recrutement, les indicateurs sont au vert. Cette année, la croissance française est estimée entre 5% (par le gouvernement) et 5,7 % (par la Commission européenne). Corollaire de cette sortie de crise, la fin programmée des aides d’urgence aux entreprises, qui vont progressivement s’éteindre durant l’été. Le gouvernement fera un « point définitif » sur ce sujet à la fin du mois d’août pour décider de maintenir ou non des dispositifs de soutien pour des entreprises encore impactées par les effets de la crise sanitaire.

 

Les valorisations des PME au top du top 

Le bon moment pour vendre. Donc forcément ce n’est pas le plus opportun pour acheter. Le prix d’acquisition des PME non cotée en Europe atteint des sommets. Selon le baromètre réalisé par Argos Wityu et Epsilon Research, il se monte à 11,3 fois l’Ebitda au premier trimestre 2021. Il s’agit du plus haut niveau observé depuis la création de ce baromètre, en 2006.

 

Une plateforme pour valoriser les engagements ESG des entreprises

Le gouvernement vient de lancer la plateforme Impact, qui recense les entreprises françaises engagées dans une transition vers des modèles plus responsables. Anticipant une prochaine réglementation européenne en la matière, la plateforme permet aux entreprises volontaires de toutes tailles (une centaine à ce jour dont Armor-LuxMutyneCdiscountIpsenMalongo) de publier les indicateurs opérationnels de leur démarche de performance environnementale, sociale et de bonne gouvernance (critères ESG).

 

Chômage partiel : l’Etat met le holà

Cette fois, ça sent vraiment la fin pour le chômage partiel version Covid-19. Le reste à charge augmente dès aujourd’hui pour toutes les entreprises, à l’exception des secteurs protégés du tourisme et des activités toujours fermées. Mais pour eux aussi, le compte à rebours est enclenché : deux décrets parus récemment prévoient une extinction du soutien renforcé de l’Etat d’ici le 31 octobre au plus tard.

 

Cyber risque : PME et ETI quasiment pas assurées

Seules 0,0026 % des PME et 8 % des ETI auraient souscrit une police d’assurance pour se protéger des cyberattaques. C’est ce que révèle une étude de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae). A contrario 87 % des grandes entreprises françaises se sont assurées face au risque cyber. Mais mal, car leur niveau de couverture est très inférieur à leur niveau d’exposition, assure l’Amrae. Les cyberattaques ont ainsi coûté 220 millions d’euros à Saint-Gobain en 2017, 70 millions d’euros à Eurofins en 2019 et 50 millions d’euros à Sopra Steria l’an passé. La mauvaise nouvelle, c’est qu’avec la généralisation du télétravail, les attaques sont en hausse. Et cela coûte de plus en plus cher aux assureurs. L’an passé, ils ont capté 87 millions d’euros de primes d’assurance, mais ont dû verser 217 millions d’euros d’indemnisation aux entreprises. Conséquence, ils proposent aux entreprises des polices avec moins de garanties, mais des tarifs plus élevés. 

 

Amazon se prépare à créer son plus grand centre de distribution français à Metz

Amazon se prépare à  créer 1 000 emplois près de Metz. Allant ouvrir à la fin de l’été, le huitième centre de distribution français du groupe américain sera le plus grand du pays. Pourtant, l’ouverture de ce site nourrit nombre de critiques et d’inquiétudes.

 

Habillement, maroquinerie, sport : une aide pour les invendus des magasins fermés

Le ministre des PME Alain Griset a confirmé le 25 mai le versement d’une aide spécifique pour les commerces des secteurs de l’habillement, la maroquinerie, des articles de sport et des chaussures qui ont accumulé les invendus. Elle se monte à 80 % du montant perçu par ces entreprises en novembre 2020 au titre du fonds de solidarité. Elle concerne les entreprises de moins de 50 salariés et de moins d’1 million d’euros de chiffre d’affaires, sera automatiquement versée par la Direction générale des Finances publiques et pourra atteindre 8 000 euros selon les cas.

 

Quand le prêt-à-porter parie sur le “made in France”

Le groupement d’intérêt économique Fashion Cube, créé à Roubaix par la famille Mulliez pour regrouper ses marques de prêt-à-porter Bizzbee, Grain de Malice, Jules, Pimkie, Orsay et RougeGorge Lingerie, va implanter une usine de confection de jeans à Neuville-en-Ferrain (Nord). Ce projet vise à transformer le modèle économique de ces marques, en misant sur le circuit court.

 

Une messagerie instantanée française pour contrer WhatsApp et Messenger

L’équipe de la société rennaise Dolmen a créé une application de messagerie instantanée avec pour ambition de se poser en alternative aux géants WhatsApp, Signal et autres Messenger. La start-up, qui fait déjà travailler six collaborateurs à temps plein, propose un service vertueux, écoresponsable et sécurisé.

 

Déconfinement rime avec consommation

Entre le 19 mai (date de réouverture des commerces non-essentiels) et le 23 mai, les montants payés par carte bancaire ou via mobile dans les magasins ont grimpé de 20 %, en moyenne, par rapport à la même époque en 2019, selon les informations du groupement des cartes bancaires publiées par Le Figaro. Les magasins d’articles de sport, d’horlogerie et de bijouterie, de jouets, jeux et loisirs ainsi que l’habillement ont connu les plus fortes hausses de chiffre d’affaires.

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisment

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Le climat des affaires au beau fixe en mai

L'indicateur du climat des affaires, qui permet de sentir mois par mois l'état d'esprit des chefs d'entreprise français, s’est fortement amélioré en mai, indique l'Insee. Il gagne 12 points et se situe même à un niveau supérieur à celui d’avant-crise du Covid. "En lien avec l’allègement progressif des restrictions sanitaires en France (réouverture des magasins et des bars-restaurants le 19 mai, NDLR), ce mouvement suggère une forte progression de l’activité économique, sans pour autant à ce stade que le niveau d’activité global soit revenu à son niveau d’avant crise", analyse l'institut.

 

La crise est presque finie, les aides aussi

 « La crise est en train de passer derrière nous », assure Bruno Le Maire au micro de France Inter. Pour le ministre de l’Economie, la seule réserve demeure la montée en puissance de la vaccination. Pour le reste, malgré les problèmes d’approvisionnement et de recrutement, les indicateurs sont au vert. Cette année, la croissance française est estimée entre 5% (par le gouvernement) et 5,7 % (par la Commission européenne). Corollaire de cette sortie de crise, la fin programmée des aides d’urgence aux entreprises, qui vont progressivement s’éteindre durant l’été. Le gouvernement fera un « point définitif » sur ce sujet à la fin du mois d’août pour décider de maintenir ou non des dispositifs de soutien pour des entreprises encore impactées par les effets de la crise sanitaire.

 

Les valorisations des PME au top du top 

Le bon moment pour vendre. Donc forcément ce n'est pas le plus opportun pour acheter. Le prix d’acquisition des PME non cotée en Europe atteint des sommets. Selon le baromètre réalisé par Argos Wityu et Epsilon Research, il se monte à 11,3 fois l’Ebitda au premier trimestre 2021. Il s’agit du plus haut niveau observé depuis la création de ce baromètre, en 2006.

 

Une plateforme pour valoriser les engagements ESG des entreprises

Le gouvernement vient de lancer la plateforme Impact, qui recense les entreprises françaises engagées dans une transition vers des modèles plus responsables. Anticipant une prochaine réglementation européenne en la matière, la plateforme permet aux entreprises volontaires de toutes tailles (une centaine à ce jour dont Armor-LuxMutyneCdiscountIpsenMalongo) de publier les indicateurs opérationnels de leur démarche de performance environnementale, sociale et de bonne gouvernance (critères ESG).

 

Chômage partiel : l'Etat met le holà

Cette fois, ça sent vraiment la fin pour le chômage partiel version Covid-19. Le reste à charge augmente dès aujourd'hui pour toutes les entreprises, à l'exception des secteurs protégés du tourisme et des activités toujours fermées. Mais pour eux aussi, le compte à rebours est enclenché : deux décrets parus récemment prévoient une extinction du soutien renforcé de l'Etat d'ici le 31 octobre au plus tard.

 

Cyber risque : PME et ETI quasiment pas assurées

Seules 0,0026 % des PME et 8 % des ETI auraient souscrit une police d’assurance pour se protéger des cyberattaques. C’est ce que révèle une étude de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae). A contrario 87 % des grandes entreprises françaises se sont assurées face au risque cyber. Mais mal, car leur niveau de couverture est très inférieur à leur niveau d’exposition, assure l’Amrae. Les cyberattaques ont ainsi coûté 220 millions d’euros à Saint-Gobain en 2017, 70 millions d’euros à Eurofins en 2019 et 50 millions d’euros à Sopra Steria l’an passé. La mauvaise nouvelle, c’est qu’avec la généralisation du télétravail, les attaques sont en hausse. Et cela coûte de plus en plus cher aux assureurs. L’an passé, ils ont capté 87 millions d’euros de primes d’assurance, mais ont dû verser 217 millions d’euros d’indemnisation aux entreprises. Conséquence, ils proposent aux entreprises des polices avec moins de garanties, mais des tarifs plus élevés. 

 

Amazon se prépare à créer son plus grand centre de distribution français à Metz

Amazon se prépare à  créer 1 000 emplois près de Metz. Allant ouvrir à la fin de l'été, le huitième centre de distribution français du groupe américain sera le plus grand du pays. Pourtant, l'ouverture de ce site nourrit nombre de critiques et d'inquiétudes.

 

Habillement, maroquinerie, sport : une aide pour les invendus des magasins fermés

Le ministre des PME Alain Griset a confirmé le 25 mai le versement d'une aide spécifique pour les commerces des secteurs de l'habillement, la maroquinerie, des articles de sport et des chaussures qui ont accumulé les invendus. Elle se monte à 80 % du montant perçu par ces entreprises en novembre 2020 au titre du fonds de solidarité. Elle concerne les entreprises de moins de 50 salariés et de moins d'1 million d'euros de chiffre d'affaires, sera automatiquement versée par la Direction générale des Finances publiques et pourra atteindre 8 000 euros selon les cas.

 

Quand le prêt-à-porter parie sur le "made in France"

Le groupement d’intérêt économique Fashion Cube, créé à Roubaix par la famille Mulliez pour regrouper ses marques de prêt-à-porter Bizzbee, Grain de Malice, Jules, Pimkie, Orsay et RougeGorge Lingerie, va implanter une usine de confection de jeans à Neuville-en-Ferrain (Nord). Ce projet vise à transformer le modèle économique de ces marques, en misant sur le circuit court.

 

Une messagerie instantanée française pour contrer WhatsApp et Messenger

L’équipe de la société rennaise Dolmen a créé une application de messagerie instantanée avec pour ambition de se poser en alternative aux géants WhatsApp, Signal et autres Messenger. La start-up, qui fait déjà travailler six collaborateurs à temps plein, propose un service vertueux, écoresponsable et sécurisé.

 

Déconfinement rime avec consommation

Entre le 19 mai (date de réouverture des commerces non-essentiels) et le 23 mai, les montants payés par carte bancaire ou via mobile dans les magasins ont grimpé de 20 %, en moyenne, par rapport à la même époque en 2019, selon les informations du groupement des cartes bancaires publiées par Le Figaro. Les magasins d'articles de sport, d'horlogerie et de bijouterie, de jouets, jeux et loisirs ainsi que l'habillement ont connu les plus fortes hausses de chiffre d'affaires.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

DOSSIER SPÉCIAL ENTREPRISE

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.