Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Dernières nouvelles du monde C19

Mises à jour sur le coronavirus avec articles, statistiques et graphiques : nombre total et nouveaux cas, décès par jour, taux de mortalité et de récupération

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

unnamed - 2021-06-22T214951.118

Une association dijonnaise qui gérait des cryptomonnaies pour le compte de particuliers a mystérieusement perdu les fonds de ses clients. Son président s’est évanoui dans la nature.

Alors que le secteur des cryptomonnaies poursuit sa phase de correction, plus de 3.000 épargnants pourraient avoir perdu bien plus. Selon des informations révélées par le Journal du Coin, un média spécialisé dans les actifs numériques, une structure française qui gérait des cryptos pour le compte de particuliers a mystérieusement perdu ses fonds. Les pertes de RR Crypto pourraient atteindre 58 millions d’euros, indiquent certains salariés qui se déclarent également victimes.

Qu’est-ce que RR Crypto ?

RR Crypto est une association de loi 1901, installée à Talant, en périphérie de Dijon. Elle se présente sur son site officiel comme “une association qui propose pédagogie et accompagnement personnalisé pour vos projets concernant les crypto-actifs auprès de particuliers afin de participer à une alternative économique fiable et pérenne face aux enjeux actuels”.

Dans les faits, l’accompagnement en question est un service commercial de gestion de fonds d’actifs numériques. Un investisseur, qui a souhaité conserver son anonymat, explique que le rôle des équipes de RR Crypto était de conseiller sur des placements dans les crypto-actifs. L’association prélevait alors 17% sur la plus-value réalisée.

La disparition des fonds

Les membres ont fait l’amère découverte dimanche 20 juin dans un e-mail signé par le fondateur et patron de RR Crypto, Vincent Ropiot :

“Durant le mois de mars 2021, le portefeuille de crypto-actifs ouvert sur la plateforme Binance sur lequel l’ensemble des fonds confiés en gestion par nos clients sont conservés, a été réinitialisé”

Les piratages sont toujours possibles en matière de cryptos, mais le terme “réinitialisé” laisse penser que l’entreprise d’origine chinoise Binance serait responsable des pertes. Dans le même message, Vincent Ropiot poursuit : “Les fonds ne sont plus présents sur le portefeuille, sans accès à l’historique”.

Cette communication est très suspecte, car deux semaines plus tôt, l’association avait informé qu’il était momentanément impossible de retirer ses fonds, dans le cadre d’une enquête de conformité menée par Binance.

Selon un porte-parole de la plateforme d’échange, “Binance a récemment été mis au courant des déclarations faites par les représentants de RR Crypto. Bien que les enquêtes soient toujours en cours, sur la base des informations découvertes jusqu’à présent, il est clair que les allégations sont sans fondement et Binance se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre les parties concernées.”

Il assure être en mesure de confirmer que “RR Crypto ne détient aucun compte d’entreprise sur la plateforme, que Binance n’a pas de processus pour “réinitialiser” les fonds enregistrés, mais aussi que les utilisateurs qui ferment leur compte Binance peuvent accéder à l’historique de leur compte.”

Sollicité par Capital, Vincent Ropiot n’a pas répondu à nos demandes.

La réaction des professionnels du secteur

RR Crypto se présente sur son site comme “partenaire” de l’Association pour le développement des actifs numériques (Adan), une association professionnelle qui réunit les professionnels français du secteur. Celle-ci compte parmi ses membres certaines grandes sociétés, comme Ledger ou Coinhouse.

“RR Crypto a rejoint l’Adan le 3 juin 2020 et fait partie des membres de l’association”, déclare sa présidente Faustine Fleuret. “L’adhésion est permise à n’importe quelle entreprise crypto cotisant pour l’association, mais il ne faut pas confondre le statut de membre avec un label”, indique-t-elle.

“Notre rôle est de représenter l’industrie, pas de certifier le modèle économique ou la conformité réglementaire des acteurs. Nous ne labellisons ni ne promouvons aucune entreprise, nous œuvrons pour le secteur en général”, poursuit Faustine Fleuret.

La réaction d’une victime

Un investisseur particulier a accepté de témoigner pour Capital afin de revenir sur son expérience sur RR Crypto :

“Je suis rentré dans RR Crypto, car j’avais des amis proches qui étaient investisseurs et conseillers là-bas. On recevait nos bilans régulièrement, donc vu de l’extérieur, on se dit que ça fonctionne, alors que derrière, il n’y a rien de concret.”

“Au départ, on prend les conseillers pour des complices. Mais j’avais des amis proches parmi eux, donc je les crois quand ils disent qu’ils sont aussi victimes. Ils m’ont raconté que l’organisation était très floue. Vincent Ropiot donnait les ordres et tous les salariés n’avaient pas vraiment d’influence sur la gestion des fonds.”

“Personnellement, j’ai perdu 2000 euros avec cette affaire. C’est comme un pari sportif où on mise sur une équipe, sauf que le match n’a pas lieu et on ne nous rend pas l’argent. Après, je ne suis pas le plus à plaindre, j’ai vu des témoignages de personnes qui ont perdu 8.000 ou 30.000 euros, voire plus. D’autres se sont même endettés pour investir dans RR.”

“J’ai fait un dépôt de plainte en ligne, je ne m’attends pas à grand chose, mais j’espère quand même qu’on sache un jour où l’argent est parti et pour quelles raisons histoire de rassurer. Car dans les groupes de discussion, c’est le chaos. Il y a des gens prêts à se faire justice eux-mêmes. Dans la presse, il y a même des articles qui parlent de gens qui traînent à proximité des locaux de RR Crypto”.

La réaction des employés de RR Crypto

Dans un canal Telegram, des anciens employés de RR crypto s’expriment sur cette disparition des fonds : “Sachez que nous-mêmes n’avons pas plus d’informations. Nous n’avons jamais eu accès à Binance et ses API. Personne ne connaissait l’organisation des traders. Nous les côtoyons chaque jour, mais leur organisation était secrète pour des raisons de sécurité, on comprend maintenant pourquoi. Tout cela pour dire que s’il y a bien un point où je suis d’accord avec Vincent (Ropiot), c’est qu’il est l’unique fautif. Il a poussé pour continuer dans ce système de Ponzi. Nous sommes détruits, nous ne savons plus en qui avoir confiance.”

Un autre employé complète sur Telegram : “Il nous annonce jeudi soir que les fonds de RR Crypto sont à zéro…Et ce, depuis fin mars. C’est à cet instant que je suis monté en pression. Pourquoi ? Parce qu’il (Vincent Ropiot) ne nous a strictement rien dit, ni à vous ni à nous et l’activité a continué comme si tout était normal. En interne, tout paraissait tellement parfait, les projets étaient florissants, il y a même eu un webinaire le 31 mai dans lequel il n’a strictement rien laissé paraître alors que le mal était déjà fait. Sachez tous qu’aucun salarié, que ce soit moi ou les autres conseillers sommes à l’origine de ces faits. Il a abusé de notre confiance et nous sommes aujourd’hui tous dévastés par cette annonce.

De quelles sanctions RR Crypto est-elle passible ?

Dans cette affaire, il y a deux types d’infractions pénales, explique William O’Rorke, associé au cabinet d’avocats ORWL, spécialisé dans le droit des technologies de rupture. La première d’entre elles est l’exercice illégal de l’activité de Prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). Celle-ci expose les dirigeants de RR Crypto à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. Le deuxième concerne l’exercice illégal d’une activité de placement collectif, passible de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 750.000 euros.

“Sur le fondement des actes éventuellement commis par l’équipe de RR Crypto, il peut également y avoir une escroquerie, passible de cinq ans de prison et 375.000 euros d’amende, voire dix ans de prison et un million d’euros d’amende en cas de commission en bande organisée”, ajoute l’avocat.

“Les deux premières infractions sont certaines et les autres devront être qualifiées suivant les pièces du dossier”, indique William O’Rorke. “Sur le plan civil, les victimes pourront réclamer la réparation intégrale de leur préjudice sur le patrimoine de l’association, voire sur celui des dirigeants”, note-t-il. Le cabinet ORWL est actuellement en train de constituer un collectif d’investisseurs victimes.

Gregory RAYMOND & Virgile Heuraux

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Publicité

unnamed - 2021-06-22T214951.118

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Une association dijonnaise qui gérait des cryptomonnaies pour le compte de particuliers a mystérieusement perdu les fonds de ses clients. Son président s’est évanoui dans la nature.

Alors que le secteur des cryptomonnaies poursuit sa phase de correction, plus de 3.000 épargnants pourraient avoir perdu bien plus. Selon des informations révélées par le Journal du Coin, un média spécialisé dans les actifs numériques, une structure française qui gérait des cryptos pour le compte de particuliers a mystérieusement perdu ses fonds. Les pertes de RR Crypto pourraient atteindre 58 millions d’euros, indiquent certains salariés qui se déclarent également victimes. Qu’est-ce que RR Crypto ? RR Crypto est une association de loi 1901, installée à Talant, en périphérie de Dijon. Elle se présente sur son site officiel comme “une association qui propose pédagogie et accompagnement personnalisé pour vos projets concernant les crypto-actifs auprès de particuliers afin de participer à une alternative économique fiable et pérenne face aux enjeux actuels”. Dans les faits, l’accompagnement en question est un service commercial de gestion de fonds d’actifs numériques. Un investisseur, qui a souhaité conserver son anonymat, explique que le rôle des équipes de RR Crypto était de conseiller sur des placements dans les crypto-actifs. L’association prélevait alors 17% sur la plus-value réalisée. La disparition des fonds Les membres ont fait l’amère découverte dimanche 20 juin dans un e-mail signé par le fondateur et patron de RR Crypto, Vincent Ropiot : “Durant le mois de mars 2021, le portefeuille de crypto-actifs ouvert sur la plateforme Binance sur lequel l'ensemble des fonds confiés en gestion par nos clients sont conservés, a été réinitialisé” Les piratages sont toujours possibles en matière de cryptos, mais le terme “réinitialisé” laisse penser que l’entreprise d’origine chinoise Binance serait responsable des pertes. Dans le même message, Vincent Ropiot poursuit : “Les fonds ne sont plus présents sur le portefeuille, sans accès à l’historique”. Cette communication est très suspecte, car deux semaines plus tôt, l'association avait informé qu’il était momentanément impossible de retirer ses fonds, dans le cadre d’une enquête de conformité menée par Binance. Selon un porte-parole de la plateforme d'échange, “Binance a récemment été mis au courant des déclarations faites par les représentants de RR Crypto. Bien que les enquêtes soient toujours en cours, sur la base des informations découvertes jusqu'à présent, il est clair que les allégations sont sans fondement et Binance se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires contre les parties concernées." Il assure être en mesure de confirmer que “RR Crypto ne détient aucun compte d'entreprise sur la plateforme, que Binance n'a pas de processus pour “réinitialiser” les fonds enregistrés, mais aussi que les utilisateurs qui ferment leur compte Binance peuvent accéder à l'historique de leur compte.” Sollicité par Capital, Vincent Ropiot n’a pas répondu à nos demandes. La réaction des professionnels du secteur RR Crypto se présente sur son site comme “partenaire” de l’Association pour le développement des actifs numériques (Adan), une association professionnelle qui réunit les professionnels français du secteur. Celle-ci compte parmi ses membres certaines grandes sociétés, comme Ledger ou Coinhouse. “RR Crypto a rejoint l’Adan le 3 juin 2020 et fait partie des membres de l’association”, déclare sa présidente Faustine Fleuret. “L’adhésion est permise à n’importe quelle entreprise crypto cotisant pour l’association, mais il ne faut pas confondre le statut de membre avec un label”, indique-t-elle. “Notre rôle est de représenter l’industrie, pas de certifier le modèle économique ou la conformité réglementaire des acteurs. Nous ne labellisons ni ne promouvons aucune entreprise, nous œuvrons pour le secteur en général”, poursuit Faustine Fleuret. La réaction d’une victime Un investisseur particulier a accepté de témoigner pour Capital afin de revenir sur son expérience sur RR Crypto : “Je suis rentré dans RR Crypto, car j’avais des amis proches qui étaient investisseurs et conseillers là-bas. On recevait nos bilans régulièrement, donc vu de l’extérieur, on se dit que ça fonctionne, alors que derrière, il n’y a rien de concret.” “Au départ, on prend les conseillers pour des complices. Mais j’avais des amis proches parmi eux, donc je les crois quand ils disent qu’ils sont aussi victimes. Ils m’ont raconté que l’organisation était très floue. Vincent Ropiot donnait les ordres et tous les salariés n’avaient pas vraiment d’influence sur la gestion des fonds.” “Personnellement, j’ai perdu 2000 euros avec cette affaire. C’est comme un pari sportif où on mise sur une équipe, sauf que le match n’a pas lieu et on ne nous rend pas l’argent. Après, je ne suis pas le plus à plaindre, j’ai vu des témoignages de personnes qui ont perdu 8.000 ou 30.000 euros, voire plus. D’autres se sont même endettés pour investir dans RR.” “J’ai fait un dépôt de plainte en ligne, je ne m’attends pas à grand chose, mais j’espère quand même qu’on sache un jour où l’argent est parti et pour quelles raisons histoire de rassurer. Car dans les groupes de discussion, c’est le chaos. Il y a des gens prêts à se faire justice eux-mêmes. Dans la presse, il y a même des articles qui parlent de gens qui traînent à proximité des locaux de RR Crypto”. La réaction des employés de RR Crypto Dans un canal Telegram, des anciens employés de RR crypto s'expriment sur cette disparition des fonds : “Sachez que nous-mêmes n’avons pas plus d’informations. Nous n’avons jamais eu accès à Binance et ses API. Personne ne connaissait l’organisation des traders. Nous les côtoyons chaque jour, mais leur organisation était secrète pour des raisons de sécurité, on comprend maintenant pourquoi. Tout cela pour dire que s’il y a bien un point où je suis d’accord avec Vincent (Ropiot), c’est qu’il est l’unique fautif. Il a poussé pour continuer dans ce système de Ponzi. Nous sommes détruits, nous ne savons plus en qui avoir confiance.” Un autre employé complète sur Telegram : “Il nous annonce jeudi soir que les fonds de RR Crypto sont à zéro…Et ce, depuis fin mars. C’est à cet instant que je suis monté en pression. Pourquoi ? Parce qu’il (Vincent Ropiot) ne nous a strictement rien dit, ni à vous ni à nous et l’activité a continué comme si tout était normal. En interne, tout paraissait tellement parfait, les projets étaient florissants, il y a même eu un webinaire le 31 mai dans lequel il n’a strictement rien laissé paraître alors que le mal était déjà fait. Sachez tous qu’aucun salarié, que ce soit moi ou les autres conseillers sommes à l’origine de ces faits. Il a abusé de notre confiance et nous sommes aujourd’hui tous dévastés par cette annonce. De quelles sanctions RR Crypto est-elle passible ? Dans cette affaire, il y a deux types d’infractions pénales, explique William O’Rorke, associé au cabinet d'avocats ORWL, spécialisé dans le droit des technologies de rupture. La première d’entre elles est l’exercice illégal de l’activité de Prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). Celle-ci expose les dirigeants de RR Crypto à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende. Le deuxième concerne l’exercice illégal d'une activité de placement collectif, passible de deux ans d'emprisonnement et d’une amende de 750.000 euros. “Sur le fondement des actes éventuellement commis par l'équipe de RR Crypto, il peut également y avoir une escroquerie, passible de cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende, voire dix ans de prison et un million d’euros d'amende en cas de commission en bande organisée”, ajoute l’avocat. “Les deux premières infractions sont certaines et les autres devront être qualifiées suivant les pièces du dossier”, indique William O’Rorke. “Sur le plan civil, les victimes pourront réclamer la réparation intégrale de leur préjudice sur le patrimoine de l'association, voire sur celui des dirigeants”, note-t-il. Le cabinet ORWL est actuellement en train de constituer un collectif d’investisseurs victimes. Gregory RAYMOND & Virgile Heuraux
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

Des dizaines de millions d’euros volatilisés en France dans une arnaque aux cryptomonnaies

Publicité

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.