Une étude suédoise publiée dans le British medical journal en février montre que les risques de développer une thrombose veineuse profonde ou des caillots sanguins augmentent significativement après avoir été infectés par la Coid-19 et ce même plusieurs mois après avoir été contaminés. Les précédentes études avaient identifié ce risque mais n’avaient pas analysé sa durée ni son lien avec le degré de gravité de l’infection.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs suédois ont calculé le taux de thromboses veineuses, embolies pulmonaires et saignement sur quatre millions de personnes non infectées et un million de personnes infectées.

L’étude révèle ainsi qu’il existe un risque accru de thrombose veineuse profonde, un caillot dans la jambe, jusqu’à trois mois après une infection, la durée s’étend jusqu’à six mois pour une embolie pulmonaire, un caillot dans les poumons, et jusqu’à 2 mois pour un événement hémorragique.

Cette étude montre aussi qu’une contamination à la Covid-19 augmente par cinq le risque de thrombose profonde et par trente-trois le risque de développer des caillots sanguins pulmonaires pouvant aller jusqu’au décès dans les trente jours qui suivent l’infection.

Les risques se révèlent plus élevés sur les sujets atteints d’une maladie sévère ou présentant une forme de comorbidité mais ils existent également chez les patients atteints d’une forme légère de Covid-19, avec environ trois fois plus de probabilité de développer une thrombose veineuse profonde et sept fois de développer une embolie pulmonaire.

Les résultats montrent par ailleurs un risque plus élevé lors de la première vague que lors des deuxième et troisième vagues, les chercheurs estiment que la vaccination pourrait avoir réduit les risques après la première vague. Toutefois, l’étude ayant été réalisée sur des personnes contaminées entre février 2020 et mai 2021, il n’est pas possible de savoir si les mêmes risques persistent avec le variant Omicron.

Un éditorial dans le British medical journal indique que cette étude permettrait d’expliquer pourquoi le nombre de décès dus à des caillots sanguins a doublé au Royaume-Uni depuis le début de la pandémie.

Un autre intérêt de cette étude est d’alerter sur la nécessaire vigilance face aux complications liées à l’infection à la Covid-19 comme les thromboses et les embolies, alors que dans le même temps, la plupart des gouvernements lèvent les restrictions et privilégient le vivre avec le virus.

Les auteurs de l’étude affirment que la vaccination diminue à la fois le risque d’infection et de symptômes graves mais aussi les risques de développer un caillot sanguin ou une thrombose veineuse profonde.

Déjà, en août 2021, une étude britannique avait montré que le risque de développer une thrombose veineuse de type phlébite était deux cents fois plus élevé en étant contaminé à la Covid-19 qu’en se faisant vacciner avec le vaccin AstraZeneca et que le risque de développer un accident vasculaire cérébral était onze fois plus élevé chez les personnes contaminées que chez les personnes vaccinées.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1874907/thrombose-caillots-risque-infection-covid-coronavirus

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-04-20T085632.577

Conséquences de la Covid-19 sur l’organisme

 

Une étude suédoise publiée dans le British medical journal en février montre que les risques de développer une thrombose veineuse profonde ou des caillots sanguins augmentent significativement après avoir été infectés par la Coid-19 et ce même plusieurs mois après avoir été contaminés. Les précédentes études avaient identifié ce risque mais n’avaient pas analysé sa durée ni son lien avec le degré de gravité de l’infection.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs suédois ont calculé le taux de thromboses veineuses, embolies pulmonaires et saignement sur quatre millions de personnes non infectées et un million de personnes infectées.

L’étude révèle ainsi qu’il existe un risque accru de thrombose veineuse profonde, un caillot dans la jambe, jusqu’à trois mois après une infection, la durée s’étend jusqu’à six mois pour une embolie pulmonaire, un caillot dans les poumons, et jusqu’à 2 mois pour un événement hémorragique.

Cette étude montre aussi qu’une contamination à la Covid-19 augmente par cinq le risque de thrombose profonde et par trente-trois le risque de développer des caillots sanguins pulmonaires pouvant aller jusqu’au décès dans les trente jours qui suivent l’infection.

Les risques se révèlent plus élevés sur les sujets atteints d’une maladie sévère ou présentant une forme de comorbidité mais ils existent également chez les patients atteints d’une forme légère de Covid-19, avec environ trois fois plus de probabilité de développer une thrombose veineuse profonde et sept fois de développer une embolie pulmonaire.

Les résultats montrent par ailleurs un risque plus élevé lors de la première vague que lors des deuxième et troisième vagues, les chercheurs estiment que la vaccination pourrait avoir réduit les risques après la première vague. Toutefois, l’étude ayant été réalisée sur des personnes contaminées entre février 2020 et mai 2021, il n’est pas possible de savoir si les mêmes risques persistent avec le variant Omicron.

Un éditorial dans le British medical journal indique que cette étude permettrait d’expliquer pourquoi le nombre de décès dus à des caillots sanguins a doublé au Royaume-Uni depuis le début de la pandémie.

Un autre intérêt de cette étude est d’alerter sur la nécessaire vigilance face aux complications liées à l’infection à la Covid-19 comme les thromboses et les embolies, alors que dans le même temps, la plupart des gouvernements lèvent les restrictions et privilégient le vivre avec le virus.

Les auteurs de l’étude affirment que la vaccination diminue à la fois le risque d’infection et de symptômes graves mais aussi les risques de développer un caillot sanguin ou une thrombose veineuse profonde.

Déjà, en août 2021, une étude britannique avait montré que le risque de développer une thrombose veineuse de type phlébite était deux cents fois plus élevé en étant contaminé à la Covid-19 qu’en se faisant vacciner avec le vaccin AstraZeneca et que le risque de développer un accident vasculaire cérébral était onze fois plus élevé chez les personnes contaminées que chez les personnes vaccinées.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1874907/thrombose-caillots-risque-infection-covid-coronavirus

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *