L’importance de l’influence du travail sur notre cerveau

 

 

Les aptitudes que l’être humain développe tout au long de sa vie et le métier exercé modifient certaines caractéristiques et la structure du cerveau . Ces modifications rendues possibles en raison de la plasticité du cerveau, sont observées à l’IRM au niveau des réseaux de neurones et des liaisons entre les synapses.

C’est ainsi que des spécialistes de l’imagerie médicale ont pu déterminer que, par exemple, les parfumeurs développent la partie du cerveau agissant sur l ‘olfaction et sur la communication entre ces régions et celles de la mémoire. Cette adaptation lui permet ensuite de créer des fragrances en simplement les imaginant .

Pour le métier d’interprète, les régions du cerveau qui se développent sont celles de la reconnaissance d’un langage, la formulation du discours, la mémoire et l’attention. La pratique et l’expérience permettent d’automatiser ces relations et ainsi passer d’une langue à l’autre de manière naturelle.

D’autres métiers, comme chauffeurs de taxi vont permettent de développer la partie de l’hippocampe responsable de la mémorisation et la navigation spatiale, alors que pour les sportifs, ils développent à la fois la zone du cerveau responsable du positionnement dans l’espace et profitent également des changements neurologiques liés aux entraînements intensifs.

Si le mimétisme et l’adoption des mêmes codes s’observent sur un individu en fonction du métier qu’il occupe, cette assimilation se traduit également dans le cerveau au fil de l’apprentissage et de l’expérience emmagasinée. Chacun de nous aurait ainsi à la fois la tête et le cerveau de l’emploi qu’il occupe.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Medical illustration of a brain with stroke symptoms

L’importance de l’influence du travail sur notre cerveau

   

Les aptitudes que l'être humain développe tout au long de sa vie et le métier exercé modifient certaines caractéristiques et la structure du cerveau . Ces modifications rendues possibles en raison de la plasticité du cerveau, sont observées à l'IRM au niveau des réseaux de neurones et des liaisons entre les synapses.

C'est ainsi que des spécialistes de l'imagerie médicale ont pu déterminer que, par exemple, les parfumeurs développent la partie du cerveau agissant sur l 'olfaction et sur la communication entre ces régions et celles de la mémoire. Cette adaptation lui permet ensuite de créer des fragrances en simplement les imaginant .

Pour le métier d'interprète, les régions du cerveau qui se développent sont celles de la reconnaissance d'un langage, la formulation du discours, la mémoire et l'attention. La pratique et l'expérience permettent d'automatiser ces relations et ainsi passer d'une langue à l'autre de manière naturelle.

D'autres métiers, comme chauffeurs de taxi vont permettent de développer la partie de l'hippocampe responsable de la mémorisation et la navigation spatiale, alors que pour les sportifs, ils développent à la fois la zone du cerveau responsable du positionnement dans l'espace et profitent également des changements neurologiques liés aux entraînements intensifs.

Si le mimétisme et l'adoption des mêmes codes s'observent sur un individu en fonction du métier qu'il occupe, cette assimilation se traduit également dans le cerveau au fil de l'apprentissage et de l'expérience emmagasinée. Chacun de nous aurait ainsi à la fois la tête et le cerveau de l'emploi qu'il occupe.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]