Une nouvelle mesure de poids pour la Terre

 

Le 18 novembre dernier, les scientifiques de la 27ème conférence générale des poids et mesures ont adopté de nouveaux préfixes métriques pour exprimer les plus grandes mesures utilisées par l’homme.

Bilan des gains et pertes de poids de la terre. © Céline Deluzarche, Futura

Il s’agit de la première fois depuis trente ans que de nouveaux préfixes sont décidés, la dernière fois, les chimistes avaient obtenu l‘ajout de zetta pour 1021 et yotta pour 1024  afin demesurer les grandeurs moléculaires.

La loi de la gravitation universelle entre deux masses homogènes sphériques.

Lors de cette conférence qui se tient tous les quatre ans à Versailles, le préfixe ronna, soit 1027, et quetta, soit 1030, ont été rajoutés et peuvent concerner les grammes ou les mètres. Jupiter a ainsi une masse d’environ deux quettagrammes et la Terre une masse de six ronnagrammes.

Auparavant, la masse de la Terre était estimé à 5.974 septillions de kilos, soit 5.974 suivis de vingt-quatre zéros, et était basée sur la mesure de la gravité terrestre. Désormais, les scientifiques ont affiné leur mesure grâce à l’utilisation des neutrinos, les particules les plus insaisissables de l’univers.

Balance de Cavendish (version moderne avec un faisceau laser).

En utilisant l’IceCube, l’observatoire situé au Pôle Sud, ils ont pu déterminer sur un certain laps de temps combien de neutrinos étaient arrivés sur Terre pour traverser la planète sans en ressortir. Les résultats de cette observation ont permis de déterminer quelle quantité de masse a pu bloquer les neutrinos et il a aussi pu être déterminé que la masse du noyau terrestre représente 45% de la masse totale de la Terre, soit environ 2,72 ronnagrammes.

Par convention, les préfixes métriques doivent être raccourcis à leur premières lettres et il est déjà arrivé que certains médias utilisent des préfixes non officiels pour mesurer en octets le stockage de données, avec les brontobytes et hellabytes utilisés par Google depuis 2010 par exemple. La convention veut également que les noms des grands préfixes se terminent par A et ceux des petits préfixes par O. C’est ainsi que ronna et quetta vont pouvoir être utilisés pour les besoins des mesures à travers le monde pour au minimum les vingt-cinq prochaines années.

 https://sciencepost.fr/terre-pese-six-ronnagrammes/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

unnamed - 2022-12-04T112659.924

Une nouvelle mesure de poids pour la Terre

 

Le 18 novembre dernier, les scientifiques de la 27ème conférence générale des poids et mesures ont adopté de nouveaux préfixes métriques pour exprimer les plus grandes mesures utilisées par l’homme.

Bilan des gains et pertes de poids de la terre. © Céline Deluzarche, Futura

Il s’agit de la première fois depuis trente ans que de nouveaux préfixes sont décidés, la dernière fois, les chimistes avaient obtenu l‘ajout de zetta pour 1021 et yotta pour 1024  afin demesurer les grandeurs moléculaires.

La loi de la gravitation universelle entre deux masses homogènes sphériques.

Lors de cette conférence qui se tient tous les quatre ans à Versailles, le préfixe ronna, soit 1027, et quetta, soit 1030, ont été rajoutés et peuvent concerner les grammes ou les mètres. Jupiter a ainsi une masse d’environ deux quettagrammes et la Terre une masse de six ronnagrammes.

Auparavant, la masse de la Terre était estimé à 5.974 septillions de kilos, soit 5.974 suivis de vingt-quatre zéros, et était basée sur la mesure de la gravité terrestre. Désormais, les scientifiques ont affiné leur mesure grâce à l’utilisation des neutrinos, les particules les plus insaisissables de l’univers.

Balance de Cavendish (version moderne avec un faisceau laser).

En utilisant l’IceCube, l’observatoire situé au Pôle Sud, ils ont pu déterminer sur un certain laps de temps combien de neutrinos étaient arrivés sur Terre pour traverser la planète sans en ressortir. Les résultats de cette observation ont permis de déterminer quelle quantité de masse a pu bloquer les neutrinos et il a aussi pu être déterminé que la masse du noyau terrestre représente 45% de la masse totale de la Terre, soit environ 2,72 ronnagrammes.

Par convention, les préfixes métriques doivent être raccourcis à leur premières lettres et il est déjà arrivé que certains médias utilisent des préfixes non officiels pour mesurer en octets le stockage de données, avec les brontobytes et hellabytes utilisés par Google depuis 2010 par exemple. La convention veut également que les noms des grands préfixes se terminent par A et ceux des petits préfixes par O. C’est ainsi que ronna et quetta vont pouvoir être utilisés pour les besoins des mesures à travers le monde pour au minimum les vingt-cinq prochaines années.

 https://sciencepost.fr/terre-pese-six-ronnagrammes/
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *