La décarbonation d’un bâtiment prend en général plusieurs mois au minimum car il est nécessaire de réaménager l’ensemble des parties qui sont vétustes et sources de déperdition énergétique.

Ecoworks, une start-up allemande, a imaginé la construction de sections préfabriquées modélisées pour s’adapter comme une seconde peau aux murs de bâtiments anciens.

Dans une immense usine, elle supervise l’intervention de robots qui construisent ces modules pour un ensemble abritant des logements, ce qui permettra de réduire considérablement la consommation énergétique du bâtiment. La start-up commence par numériser en 3D un bâtiment à l’intérieur comme à l’extérieur afin de créer une sorte de jumeau numérique.

Emmanuel Heisenberg, le fondateur d’Ecoworks explique que ce jumeau permet d’automatiser un planning, réduisant ainsi considérablement les délais. Chaque élément préfabriqué est construit à l’avance et comprend déjà les fenêtres et les ventilations par exemple.

La couverture de l’ensemble est assurée par un toit modulaire avec des panneaux solaires intégrés. Une fois sur place, les techniciens mettent environ 20 minutes pour installer chaque panneau et la conversion totale d’un bâtiment y compris le remplacement de la source de chaleur fossile prend quelques semaines, soit beaucoup moins de temps que les méthodes traditionnelles.

Emmanuel Heisenberg, spécialisé initialement dans les énergies renouvelables, a essayé d’associer des entreprises du bâtiment à son projet de couverture préfabriquée mais sans succès et a décidé de créer sa propre entreprise et d’automatiser au maximum les processus.

Ecoworks a déjà assuré le suivi de la consommation d’énergie d’un des premiers bâtiments qu’elle a recouverts, un bâtiment de 12 logements des années 1930 qui consommait avant rénovation 450 kilowattheures d’énergie par mètre carré. Après rénovation, le bâtiment est devenu un bâtiment à émission d’énergie négative et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme et pourra avoir compensé complètement son impact écologique liée à sa construction dans les deux prochaines années selon le chef d’entreprise.

Ecoworks élargit désormais la gamme de modules proposée car rien qu’en Allemagne par exemple, plus de 30 millions de logements seraient concernés par ce type de rénovation dans les vingt-cinq prochaines années et l’Europe pourrait imposer des améliorations pour les bâtiments les plus inefficaces dans un délai maximum de cinq ans.

Emmanuel Heisenberg essaie aussi de favoriser des codes de construction standardisés pour apposer cette couverture énergétique en lien avec le gouvernement allemand car pour l’instant seuls les bâtiments ayant un profil adapté sont concernés. Les prochaines étapes vont consister à couvrir des écoles et des maisons individuelles puis de tenter le pari de l’internationalisation.

https://fr.futuroprossimo.it/2022/04/ecoworks-cover-prefabbricata-che-adegua-energeticamente-gli-edifici/

 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

unnamed - 2022-04-28T091338.603

Un revêtement décarboné pour les vieux bâtiments

 

La décarbonation d’un bâtiment prend en général plusieurs mois au minimum car il est nécessaire de réaménager l’ensemble des parties qui sont vétustes et sources de déperdition énergétique.

Ecoworks, une start-up allemande, a imaginé la construction de sections préfabriquées modélisées pour s’adapter comme une seconde peau aux murs de bâtiments anciens.

Dans une immense usine, elle supervise l’intervention de robots qui construisent ces modules pour un ensemble abritant des logements, ce qui permettra de réduire considérablement la consommation énergétique du bâtiment. La start-up commence par numériser en 3D un bâtiment à l’intérieur comme à l’extérieur afin de créer une sorte de jumeau numérique.

Emmanuel Heisenberg, le fondateur d’Ecoworks explique que ce jumeau permet d’automatiser un planning, réduisant ainsi considérablement les délais. Chaque élément préfabriqué est construit à l’avance et comprend déjà les fenêtres et les ventilations par exemple.

La couverture de l’ensemble est assurée par un toit modulaire avec des panneaux solaires intégrés. Une fois sur place, les techniciens mettent environ 20 minutes pour installer chaque panneau et la conversion totale d’un bâtiment y compris le remplacement de la source de chaleur fossile prend quelques semaines, soit beaucoup moins de temps que les méthodes traditionnelles.

Emmanuel Heisenberg, spécialisé initialement dans les énergies renouvelables, a essayé d’associer des entreprises du bâtiment à son projet de couverture préfabriquée mais sans succès et a décidé de créer sa propre entreprise et d’automatiser au maximum les processus.

Ecoworks a déjà assuré le suivi de la consommation d’énergie d’un des premiers bâtiments qu’elle a recouverts, un bâtiment de 12 logements des années 1930 qui consommait avant rénovation 450 kilowattheures d’énergie par mètre carré. Après rénovation, le bâtiment est devenu un bâtiment à émission d’énergie négative et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme et pourra avoir compensé complètement son impact écologique liée à sa construction dans les deux prochaines années selon le chef d’entreprise.

Ecoworks élargit désormais la gamme de modules proposée car rien qu’en Allemagne par exemple, plus de 30 millions de logements seraient concernés par ce type de rénovation dans les vingt-cinq prochaines années et l’Europe pourrait imposer des améliorations pour les bâtiments les plus inefficaces dans un délai maximum de cinq ans.

Emmanuel Heisenberg essaie aussi de favoriser des codes de construction standardisés pour apposer cette couverture énergétique en lien avec le gouvernement allemand car pour l’instant seuls les bâtiments ayant un profil adapté sont concernés. Les prochaines étapes vont consister à couvrir des écoles et des maisons individuelles puis de tenter le pari de l’internationalisation.

https://fr.futuroprossimo.it/2022/04/ecoworks-cover-prefabbricata-che-adegua-energeticamente-gli-edifici/

  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.