Un lien entre changements climatiques et catastrophes naturelles

Grâce à des modèles mathématiques, des scientifiques arrivent à expliquer comment des phénomènes extrêmes sont liés au changement climatique induit par l’homme.

La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, qu’il s’agisse de canicules, de sécheresses, de pluies diluviennes ou de fortes tempêtes pose la question de la responsabilité de l’homme dans le changement climatique.

En prenant l’exemple de la vague de chaleur inhabituelle qui touche actuellement l’Inde et le Pakistan, les scientifiques apportent une réponse catégorique en affirmant que cet épisode climatique ne se serait vraisemblablement pas produit sans la modification actuelle du climat.

En complément, une étude publiée le 23 mai par une équipe de chercheurs internationaux conclut que la possibilité d’un tel phénomène a été multiplié par trente en raison du réchauffement global. Si presque plus personne ne conteste l’impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, estimé à 1,2˚C par rapport à l’ère pré-industrielle, les scientifiques sont déjà passés à l’étape suivante et développent une science de l’attribution qui va permettre d’établir dans quelle mesure un évènement extrême est rendu plus ou moins probable et intense en raison du changement climatique.

Aurélien Ribes, chercheur à la cellule analyse et modélisation de l’atmosphère, du climat et de sa sensibilité au Centre national de recherche météorologique de Météo France et du CNRS, explique que c’est une matière relativement nouvelle qui n’était pas pratiqué à Météo France il y a cinq ans. Son intérêt est de permettre à la fois de caractériser les phénomènes extrêmes et de proposer une image nette des effets du changement climatiques pour le grand public et les responsables politiques.

Robert Vautard, météorologue, climatologue et directeur de l’institut Pierre-Simon Laplace, explique qu’au début des années 2010, les scientifiques se sont rendus compte de l’intérêt de faire des études d’attribution en temps réel pour informer les décideurs et les pousser à agir.

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/comment-lier-catastrophes-et-changement-climatique-des-scientifiques-menent-l-enquete_2174190.html

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

v_vbtINjCcV04CpLofCJJiYHxGA

Un lien entre changements climatiques et catastrophes naturelles

Grâce à des modèles mathématiques, des scientifiques arrivent à expliquer comment des phénomènes extrêmes sont liés au changement climatique induit par l’homme.

La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, qu’il s’agisse de canicules, de sécheresses, de pluies diluviennes ou de fortes tempêtes pose la question de la responsabilité de l’homme dans le changement climatique.

En prenant l’exemple de la vague de chaleur inhabituelle qui touche actuellement l’Inde et le Pakistan, les scientifiques apportent une réponse catégorique en affirmant que cet épisode climatique ne se serait vraisemblablement pas produit sans la modification actuelle du climat.

En complément, une étude publiée le 23 mai par une équipe de chercheurs internationaux conclut que la possibilité d’un tel phénomène a été multiplié par trente en raison du réchauffement global. Si presque plus personne ne conteste l’impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, estimé à 1,2˚C par rapport à l’ère pré-industrielle, les scientifiques sont déjà passés à l’étape suivante et développent une science de l’attribution qui va permettre d’établir dans quelle mesure un évènement extrême est rendu plus ou moins probable et intense en raison du changement climatique.

Aurélien Ribes, chercheur à la cellule analyse et modélisation de l’atmosphère, du climat et de sa sensibilité au Centre national de recherche météorologique de Météo France et du CNRS, explique que c’est une matière relativement nouvelle qui n’était pas pratiqué à Météo France il y a cinq ans. Son intérêt est de permettre à la fois de caractériser les phénomènes extrêmes et de proposer une image nette des effets du changement climatiques pour le grand public et les responsables politiques.

Robert Vautard, météorologue, climatologue et directeur de l’institut Pierre-Simon Laplace, explique qu’au début des années 2010, les scientifiques se sont rendus compte de l’intérêt de faire des études d’attribution en temps réel pour informer les décideurs et les pousser à agir.

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/comment-lier-catastrophes-et-changement-climatique-des-scientifiques-menent-l-enquete_2174190.html

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *