TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

 

Quels sont les effets néfastes de TikTok sur la santé mentale des enfants ?

Le groupe de huit États américains a lancé, mercredi 2 mars, une enquête sur les algorithmes et les méthodes de marketing de cette application très populaire auprès des jeunes.

Les autorités américaines veulent examiner les “techniques utilisées par TikTok pour encourager les jeunes” à y passer plus de temps, à réagir aux contenus et à interagir avec les créateurs.

Ce réseau social, filiale du groupe chinois ByteDance, est en effet connu pour ses courtes vidéos, musicales ou parodiques, savamment sélectionnées par des algorithmes en fonction des goûts des utilisateurs.


Il faut noter qu’aux Etats-Unis l’application est accessible aux moins de 13 ans, à condition d’utiliser une version modifiée pour eux, la question mobilise plusieurs états. La Californie, la Floride, le Kentucky, le Massachusetts, le Nebraska, le New Jersey, le Tennessee et le Vermont ont publié une déclaration commune.

“Nos enfants grandissent à l’ère des médias sociaux, et beaucoup ressentent le besoin de s’engager avec ces versions filtrées de la réalité qu’ils voient sur leurs écrans, a déclaré Rob Bonta, procureur général de Californie. Nous savons que cela a des effets dévastateurs sur la santé mentale et le bien-être des enfants. Mais nous ne savons pas ce que les entreprises elles-mêmes savaient et depuis combien de temps elles le savent. “

TikTok a immédiatement réagi à l’enquête et a promis de fournir des informations sur les nombreux mécanismes de sécurité et de confidentialité” en place “pour les adolescents.” Se disant “très soucieuse de construire une expérience propice au bien-être de [sa] communauté”, la plateforme a même salué l’initiative des procureurs, appréciant le fait qu’ils soient “concentrés sur la sécurité des jeunes utilisateurs.”

Des affaires similaires à TikTok ont déjà eu lieu par le passé et plusieurs procureurs généraux américains se sont déjà penchés sur le cas de Meta, la société mère de Facebook. Ils l’accusent notamment de promouvoir Instagram, qui appartient au même groupe, auprès des plus jeunes en ignorant des rapports internes sur les souffrances que l’application peut causer. Ces documents ont été révélés à l’automne par Frances Haugen, une lanceuse d’alerte anciennement employée par Facebook, devenue Meta.

La procureure générale du Massachusetts, Maura Healey, assure que les recherches “montrent que l’utilisation d’Instagram est associée à des risques accrus de dommages pour la santé physique et mentale des jeunes, y compris la dépression, les troubles alimentaires et même le suicide.”

La procureure estime ainsi que “Meta n’a pas réussi à protéger les jeunes sur ses plateformes et a choisi au contraire d’ignorer, voire, dans certains cas, de renforcer des pratiques qui constituent une menace réelle pour la santé physique et mentale, exploitant ainsi les enfants à des fins lucratives.”

L’année dernière, Instagram a suspendu le développement de sa version pour les moins de 13 ans. Mais aussi dures que les autorités américaines se soient acharnées ces dernières années contre les grandes plateformes, elles manquent de solutions concrètes et rapides, compte tenu des délais des tribunaux ou des contraintes pour adopter de nouvelles lois.

Les dirigeants des plateformes sociales ont un immense pouvoir économique et politique, et dans l’ensemble, les remontrances et les accusations des élus et des procureurs n’ont eu jusqu’à présent que peu d’impact tangible sur les entreprises concernées. L’analyste Carolina Milanesi, de Creative Strategies, doute que “TikTok ait beaucoup de raisons de s’inquiéter. Ils vont devoir faire le même numéro que Méta, c’est-à-dire détailler leurs fonctionnalités pour la sécurité”, mais “cela n’aura pas d’effet sur l’usage”, estime-t-elle.

Prenant l’exemple d’Instagram, elle rappelle que le réseau social “a expliqué qu’il ne créait pas les contenus” car “ce sont les jeunes qui les mettent en ligne et les regardent”. Une réalité, certes, mais qui ne doit pas faire oublier la “responsabilité” de ces plateformes “en termes de gestion des contenus”. “Et c’est là que tout devient flou”, conclut Carolina Milanesi.
 
 
close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisment

unnamed - 2022-03-03T074807.515

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

 

Quels sont les effets néfastes de TikTok sur la santé mentale des enfants ?
Le groupe de huit États américains a lancé, mercredi 2 mars, une enquête sur les algorithmes et les méthodes de marketing de cette application très populaire auprès des jeunes.

Les autorités américaines veulent examiner les "techniques utilisées par TikTok pour encourager les jeunes" à y passer plus de temps, à réagir aux contenus et à interagir avec les créateurs.

Ce réseau social, filiale du groupe chinois ByteDance, est en effet connu pour ses courtes vidéos, musicales ou parodiques, savamment sélectionnées par des algorithmes en fonction des goûts des utilisateurs.


Il faut noter qu'aux Etats-Unis l'application est accessible aux moins de 13 ans, à condition d'utiliser une version modifiée pour eux, la question mobilise plusieurs états. La Californie, la Floride, le Kentucky, le Massachusetts, le Nebraska, le New Jersey, le Tennessee et le Vermont ont publié une déclaration commune.

"Nos enfants grandissent à l'ère des médias sociaux, et beaucoup ressentent le besoin de s'engager avec ces versions filtrées de la réalité qu'ils voient sur leurs écrans, a déclaré Rob Bonta, procureur général de Californie. Nous savons que cela a des effets dévastateurs sur la santé mentale et le bien-être des enfants. Mais nous ne savons pas ce que les entreprises elles-mêmes savaient et depuis combien de temps elles le savent. "

TikTok a immédiatement réagi à l'enquête et a promis de fournir des informations sur les nombreux mécanismes de sécurité et de confidentialité" en place "pour les adolescents." Se disant "très soucieuse de construire une expérience propice au bien-être de [sa] communauté", la plateforme a même salué l'initiative des procureurs, appréciant le fait qu'ils soient "concentrés sur la sécurité des jeunes utilisateurs."

Des affaires similaires à TikTok ont déjà eu lieu par le passé et plusieurs procureurs généraux américains se sont déjà penchés sur le cas de Meta, la société mère de Facebook. Ils l'accusent notamment de promouvoir Instagram, qui appartient au même groupe, auprès des plus jeunes en ignorant des rapports internes sur les souffrances que l'application peut causer. Ces documents ont été révélés à l'automne par Frances Haugen, une lanceuse d'alerte anciennement employée par Facebook, devenue Meta.

La procureure générale du Massachusetts, Maura Healey, assure que les recherches "montrent que l'utilisation d'Instagram est associée à des risques accrus de dommages pour la santé physique et mentale des jeunes, y compris la dépression, les troubles alimentaires et même le suicide."

La procureure estime ainsi que "Meta n'a pas réussi à protéger les jeunes sur ses plateformes et a choisi au contraire d'ignorer, voire, dans certains cas, de renforcer des pratiques qui constituent une menace réelle pour la santé physique et mentale, exploitant ainsi les enfants à des fins lucratives."

L'année dernière, Instagram a suspendu le développement de sa version pour les moins de 13 ans. Mais aussi dures que les autorités américaines se soient acharnées ces dernières années contre les grandes plateformes, elles manquent de solutions concrètes et rapides, compte tenu des délais des tribunaux ou des contraintes pour adopter de nouvelles lois.

Les dirigeants des plateformes sociales ont un immense pouvoir économique et politique, et dans l'ensemble, les remontrances et les accusations des élus et des procureurs n'ont eu jusqu'à présent que peu d'impact tangible sur les entreprises concernées. L'analyste Carolina Milanesi, de Creative Strategies, doute que "TikTok ait beaucoup de raisons de s'inquiéter. Ils vont devoir faire le même numéro que Méta, c'est-à-dire détailler leurs fonctionnalités pour la sécurité", mais "cela n'aura pas d'effet sur l'usage", estime-t-elle.

Prenant l'exemple d'Instagram, elle rappelle que le réseau social "a expliqué qu'il ne créait pas les contenus" car "ce sont les jeunes qui les mettent en ligne et les regardent". Une réalité, certes, mais qui ne doit pas faire oublier la "responsabilité" de ces plateformes "en termes de gestion des contenus". "Et c'est là que tout devient flou", conclut Carolina Milanesi.  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

TIKTOK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE AUX ÉTATS-UNIS POUR SES EFFETS DANGEREUX SUR LES ENFANTS

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.