Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

 

Les états Russe et Ukrainien vont surement signer un accord sur les exportations de céréales à Istanbul vendredi après-midi 22 juillet, a annoncé jeudi soir 21 juillet la présidence turque.

La Turquie et l’ONU, par l’intermédiaire de leur président respectif, Recep Tayyip Erdogan et Antonio Guterres, ainsi que des représentants de la Russie et de l’Ukraine, participeront à la cérémonie de signature qui aura lieu à 13 h 30 GMT au palais de Dolmabahçe à Istanbul, a informé la présidence.

L’agrément devrait permettre une sortie par la Mer noire des céréales ukrainiennes bloquées par la tension et un allégement des entraves à l’exportation de grains et engrais russes. Un accord est “possible dans les prochains jours”, avait affirmé jeudi 21 juillet dans la matinée le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu. “Nous avons de l’espoir pour les céréales. Nous espérons donner de bonnes nouvelles dans les prochains jours”, avait-il dit, se disant “optimiste”, lors d’un entretien à la chaîne de télévision publique TRT.

Aux USA, au siège de l’ONU, à New York, le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, a annoncé qu’Antonio Guterres et ses deux négociateurs, à la manœuvre depuis plus de deux mois, étaient attendus de manière imminente à Istanbul.

“Le secrétaire général se rendra ce (jeudi) soir à Istanbul, en Turquie, dans le cadre de ses efforts pour assurer un accès mondial complet aux produits alimentaires ukrainiens et aux aliments et engrais russes”, a-t-il dit. Le chef de l’ONU passe des vacances près de la Turquie et avait récemment indiqué être prêt à les écourter pour une signature à Istanbul. Selon des diplomates s’exprimant sous couvert d’anonymat, un accord aurait dû à l’origine être signé mercredi 20 juillet, puis cela a été reporté à jeudi 21 juillet avant de devoir maintenant se produire vendredi 22 juillet.

En plus du patron de l’ONU, Martin Griffiths, son secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, qui s’est occupé de la négociation sur la sortie par la Mer noire des céréales ukrainiennes, et Rebeca Grynspan, à la tête de l’agence onusienne Unctad sur le commerce et le développement, seront aussi à Istanbul, a précisé Farhan Haq.

L’UNCTAD et sa présidente Rebeca Grynspan, qui s’est rendue dernièrement à Moscou, a été chargée de négocier l’allègement des restrictions touchant de manière indirecte l’exportation de céréales et engrais russes à la suite des sanctions internationales imposées à Moscou par notamment les États-Unis et l’Union européenne.

D’après une source officielle, un diplomate demandant à ne pas être identifié, Washington a récemment promis des garanties dites “de confort” pour que des sociétés de transport puissent fournir à la Russie des navires de gros tonnage pour l’exportation de ses céréales et engrais sans être inquiétées par les sanctions. Moscou a affirmé que ces dernières ne lui permettaient de recourir qu’à de petits navires à la capacité insuffisante pour ses exportations.

“Même si les produits (agricoles) russes ne sont pas concernés par les sanctions, il y a des blocages concernant le transport maritime, les assurances et le système bancaire. Les États-Unis et l’Union européenne ont fait des promesses pour les lever”, a souligné le ministre turc.

La mise en place d’un centre de coordination est prévue à Istanbul avec une participation d’experts onusiens spécialistes de la navigation maritime, selon des diplomates. L’accord attendu entre l’Ukraine et la Russie devrait avoir pour effet rapide de faire baisser les cours, en très forte croissance ces derniers mois. La crise alimentaire qui en découle menace plusieurs pays dans le monde d’un risque de famine, notamment en Afrique subsaharienne, mais aussi au Liban ou en Égypte.

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisment

unnamed - 2022-07-22T134952.062

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

  Les états Russe et Ukrainien vont surement signer un accord sur les exportations de céréales à Istanbul vendredi après-midi 22 juillet, a annoncé jeudi soir 21 juillet la présidence turque. La Turquie et l'ONU, par l'intermédiaire de leur président respectif, Recep Tayyip Erdogan et Antonio Guterres, ainsi que des représentants de la Russie et de l'Ukraine, participeront à la cérémonie de signature qui aura lieu à 13 h 30 GMT au palais de Dolmabahçe à Istanbul, a informé la présidence. L'agrément devrait permettre une sortie par la Mer noire des céréales ukrainiennes bloquées par la tension et un allégement des entraves à l'exportation de grains et engrais russes. Un accord est "possible dans les prochains jours", avait affirmé jeudi 21 juillet dans la matinée le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu. "Nous avons de l'espoir pour les céréales. Nous espérons donner de bonnes nouvelles dans les prochains jours", avait-il dit, se disant "optimiste", lors d'un entretien à la chaîne de télévision publique TRT. Aux USA, au siège de l'ONU, à New York, le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq, a annoncé qu'Antonio Guterres et ses deux négociateurs, à la manœuvre depuis plus de deux mois, étaient attendus de manière imminente à Istanbul. "Le secrétaire général se rendra ce (jeudi) soir à Istanbul, en Turquie, dans le cadre de ses efforts pour assurer un accès mondial complet aux produits alimentaires ukrainiens et aux aliments et engrais russes", a-t-il dit. Le chef de l'ONU passe des vacances près de la Turquie et avait récemment indiqué être prêt à les écourter pour une signature à Istanbul. Selon des diplomates s'exprimant sous couvert d'anonymat, un accord aurait dû à l'origine être signé mercredi 20 juillet, puis cela a été reporté à jeudi 21 juillet avant de devoir maintenant se produire vendredi 22 juillet. En plus du patron de l'ONU, Martin Griffiths, son secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, qui s’est occupé de la négociation sur la sortie par la Mer noire des céréales ukrainiennes, et Rebeca Grynspan, à la tête de l'agence onusienne Unctad sur le commerce et le développement, seront aussi à Istanbul, a précisé Farhan Haq. L'UNCTAD et sa présidente Rebeca Grynspan, qui s'est rendue dernièrement à Moscou, a été chargée de négocier l’allègement des restrictions touchant de manière indirecte l'exportation de céréales et engrais russes à la suite des sanctions internationales imposées à Moscou par notamment les États-Unis et l'Union européenne. D'après une source officielle, un diplomate demandant à ne pas être identifié, Washington a récemment promis des garanties dites "de confort" pour que des sociétés de transport puissent fournir à la Russie des navires de gros tonnage pour l'exportation de ses céréales et engrais sans être inquiétées par les sanctions. Moscou a affirmé que ces dernières ne lui permettaient de recourir qu'à de petits navires à la capacité insuffisante pour ses exportations. "Même si les produits (agricoles) russes ne sont pas concernés par les sanctions, il y a des blocages concernant le transport maritime, les assurances et le système bancaire. Les États-Unis et l'Union européenne ont fait des promesses pour les lever", a souligné le ministre turc. La mise en place d'un centre de coordination est prévue à Istanbul avec une participation d'experts onusiens spécialistes de la navigation maritime, selon des diplomates. L'accord attendu entre l'Ukraine et la Russie devrait avoir pour effet rapide de faire baisser les cours, en très forte croissance ces derniers mois. La crise alimentaire qui en découle menace plusieurs pays dans le monde d'un risque de famine, notamment en Afrique subsaharienne, mais aussi au Liban ou en Égypte.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Sous la pression internationale, les Céréales ukrainiennes et engrais russes sont sur le point de trouver un compromis

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.