Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Par Louis Tourronde – C19 , 29 Décembre 2020

La découverte du premier vaccin contre la Covid a été la découverte la plus rapide jamais réalisée pour développer un vaccin. Ce processus a été rendu possible par les sommes énormes mises en jeu par les Etats, plus de 10 milliard de dollars contre 1 milliards habituellement, les Etats-Unis étant le premier contributeur
https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/covid-5-chiffres-fous-sur-le-financement-des-vaccins-1269170

Les efforts déployés pour mettre en place un vaccin pour lutter contre la Covid-19 s'expliquent par le rôle de la vaccination dans la guérison d'une maladie, dont le principe a été développé à partir du , 18ème siècle, en premier pour la variole puis la rage. Ainsi le principe de la vaccination est devenu le standard de la lutte contre les épidémies à travers le monde et se traduit par l'injection contrôlée d'un virus affaibli, et donc donner une maladie bénigne pour préserver de la maladie mortelle
https://www.vaccination-info.be/histoire-de-la-vaccination/

Joseph Meister, vacciné contre la rage en 1885.

Ce principe de traitement d'un virus étant scientifiquement et médicalement reconnu, il ne fait aucun doute que la lutte contre la Covid-19 se soit focalisée sur la découverte d'un vaccin car seules la prévention et la vaccination permettent de lutter et d'arrêter une infection virale, le rôle des médicaments classiques se limitant à combattre les symptômes du virus et non les causes de l'infection.

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=microbes-virus-bacteries-differences-p3

Une fois, le corps infecté volontairement par le virus, il développera des anticorps qui permettront soit de lutter contre sa propagation, soit d'éviter que le virus pénètre le corps vacciné. La mémoire immunologique de notre corps explique que certains vaccins sont efficaces plusieurs années, voire à vie pour certains, car le corps se rappelle comment combattre la maladie. Dans certains cas, la mémoire peut disparaître rapidement et nécessiter des piqûres de rappel du vaccin. Dans d'autres cas, lorsque le virus mute par exemple, il est nécessaire de se faire vacciner chaque année, comme pour la grippe notamment.

https://www.passporthealthglobal.com/fr-ca/blogue/pourquoi-la-piqure-de-rappel-est-elle-si-importante/

L'apparition du nouveau virus de la Covid-19 et l'absence de recul sur la vaccination expliquent qu'il n'est pas possible, pour l'instant, de dire dans quelles conditions les vaccins seront efficaces : seront-ils efficaces de la même manière et sur la même durée pour toutes les classes d'âges, éviteront-ils d'attraper une seconde fois le virus ou de développer des formes graves, éviteront-ils à une personne vaccinée mais contaminée de transmettre le virus,… A ces questions, qui restent encore sans réponse un certain temps, s'ajoute une vaccination planifiée de manière progressive pour concerner la majorité de la population courant 2021. Pour ces raisons, les recommandations des responsables politiques et scientifiques sont de cumuler vaccination et maintien des gestes barrières, lavage des mains et port de masques notamment. Ensuite, au fur et à mesure de l'avancée de la vaccination et des nouvelles découvertes qui seront faites sur le virus. il faut s'attendre à ce que les discours et les recommandations évoluent.

Parallèlement aux vaccins, les scientifiques continuent les recherches pour développer des médicaments antiviraux contre la Covid-19 et se trouvent à des degrés divers de réalisation. Certaines pistes prometteuses ont été remises en question suite aux résultats obtenus par des essais approfondis qui n'ont pas permis de valider l'efficacité des traitements. Il s'agit notamment de l'hydroxychloroquine (les dernière études réalisées après la publication retirée dans The Lancet, ne concluent pas à l'efficacité du médicament), le remdesivir (l'efficacité n'a pas pu être prouvée pour tous les patients) ou l'Anakinra (devait permettre de réduire l'orage de cytokines dans les cas de forme sévère de la Covid-19 et a été suspendu en raison de surmortalité observée chez les premiers patients traités avec ce médicament).

D'autres pistes restent d'actualités ou sont proches d'obtenir l'accord des autorités, il s'agit notamment :

L'immunothérapie par anticorps de patients guéris : il s'agit d'un traitement mis au point spécifiquement pour la Covid-19 et non d'un traitement déjà prescrit et adapté pour la Covid-19. Développé notamment par la société Regeneron, ce traitement a été testé par le Président Trump.

L'utilisation de nanocorps. Il s'agit d'anticorps spécifiques aux dromadaires et aux lamas dix fois plus petits que les molécules humaines et plus efficaces pour empêcher le coronavirus de se répliquer. Développé par des universités américaines, son coût reste très élevé .

L'utilisation d'anticorps synthétiques. Développés par des européens en laboratoire uniquement pour l'instant, ces anticorps permettent de bloquer les récepteurs du coronavirus et ainsi empêchent d'infecter les cellules.

Le monulpiravir. Il s'agit d'un antiviral qui a montré son efficacité chez les animaux en les rendant moins contagieux. Les essais cliniques de phase 2 et 3 sur les humains sont en cours.

La transfusion de plasma de patients guéris. Cette solution particulièrement étudiée aux Etats-Unis pourrait permettre d'augmenter les chances de guérison et de renforcer l'immunité. De récents essais cliniques menés en Inde ne confirment pas l'efficacité prévue initialement pour ce traitement même s'il permet d'améliorer les difficultés respiratoires et le niveau de fatigue.

L'aspirine pour éviter les complications cardio-vasculaires en fluidifiant le sang après le constat que la Covid-19 favorise la création de caillots de sang. Cette solution est étudiée par un laboratoire britannique.

Le clofoctol. Il s'agit d'un ancien médicament utilisé sous forme de suppositoire pour les infections respiratoires jusqu'en 2005. Il aurait une action sur les deux portes d'entrée du virus dans les cellules humaines.

Le degarelix, médicament contre le cancer de la prostate. En recherche de phase 2, cette solution ne concernerait que les hommes et agirait sur la même protéine qui permet au virus d'entrer dans les poumons.

Certains psychotropes utilisés pour les maladies mentales. Basé sur le constat que les hôpitaux dédiés aux maladies mentales ont été peu affectés par l'épidémie, plusieurs études cherchent à savoir si ces médicaments peuvent empêcher la pénétration du virus et agir en prévention de la Covid-19

https://www.doctissimo.fr/sante/epidemie/coronavirus-chinois/coronavirus-chinois-covid2019-quels-traitements

Parmi toutes ces recherches, les 2 projets qui semblent les plus aboutis et surtout faire appel des molécules déjà utilisées par le passé concernent la recherche d'un traitement à base de :

Georgia State university – Atlanta

Monulpiravir menée par l'université d'Atlanta

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-molnupiravir-antiviral-bloque-transmission-coronavirus-24-heures-84640/

Clofoctol menée par l'Institut Pasteur de Lille.

https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/nouveau-medicament-covid-19-institut-pasteur-lille-638735

Institut Pasteur Lille – France

Dans les 2 cas, les résultats sont attendus en mai 2021 et permettraient, si l'efficacité est confirmée, de produire et proposer des médicaments de type classique en complément des vaccins.

Louis Tourronde

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisment

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?


Par Louis Tourronde - C19 , 29 Décembre 2020

La découverte du premier vaccin contre la Covid a été la découverte la plus rapide jamais réalisée pour développer un vaccin. Ce processus a été rendu possible par les sommes énormes mises en jeu par les Etats, plus de 10 milliard de dollars contre 1 milliards habituellement, les Etats-Unis étant le premier contributeur https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/covid-5-chiffres-fous-sur-le-financement-des-vaccins-1269170 Les efforts déployés pour mettre en place un vaccin pour lutter contre la Covid-19 s'expliquent par le rôle de la vaccination dans la guérison d'une maladie, dont le principe a été développé à partir du , 18ème siècle, en premier pour la variole puis la rage. Ainsi le principe de la vaccination est devenu le standard de la lutte contre les épidémies à travers le monde et se traduit par l'injection contrôlée d'un virus affaibli, et donc donner une maladie bénigne pour préserver de la maladie mortelle https://www.vaccination-info.be/histoire-de-la-vaccination/


Joseph Meister, vacciné contre la rage en 1885.


Ce principe de traitement d'un virus étant scientifiquement et médicalement reconnu, il ne fait aucun doute que la lutte contre la Covid-19 se soit focalisée sur la découverte d'un vaccin car seules la prévention et la vaccination permettent de lutter et d'arrêter une infection virale, le rôle des médicaments classiques se limitant à combattre les symptômes du virus et non les causes de l'infection.

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=microbes-virus-bacteries-differences-p3

Une fois, le corps infecté volontairement par le virus, il développera des anticorps qui permettront soit de lutter contre sa propagation, soit d'éviter que le virus pénètre le corps vacciné. La mémoire immunologique de notre corps explique que certains vaccins sont efficaces plusieurs années, voire à vie pour certains, car le corps se rappelle comment combattre la maladie. Dans certains cas, la mémoire peut disparaître rapidement et nécessiter des piqûres de rappel du vaccin. Dans d'autres cas, lorsque le virus mute par exemple, il est nécessaire de se faire vacciner chaque année, comme pour la grippe notamment.

https://www.passporthealthglobal.com/fr-ca/blogue/pourquoi-la-piqure-de-rappel-est-elle-si-importante/

L'apparition du nouveau virus de la Covid-19 et l'absence de recul sur la vaccination expliquent qu'il n'est pas possible, pour l'instant, de dire dans quelles conditions les vaccins seront efficaces : seront-ils efficaces de la même manière et sur la même durée pour toutes les classes d'âges, éviteront-ils d'attraper une seconde fois le virus ou de développer des formes graves, éviteront-ils à une personne vaccinée mais contaminée de transmettre le virus,... A ces questions, qui restent encore sans réponse un certain temps, s'ajoute une vaccination planifiée de manière progressive pour concerner la majorité de la population courant 2021. Pour ces raisons, les recommandations des responsables politiques et scientifiques sont de cumuler vaccination et maintien des gestes barrières, lavage des mains et port de masques notamment. Ensuite, au fur et à mesure de l'avancée de la vaccination et des nouvelles découvertes qui seront faites sur le virus. il faut s'attendre à ce que les discours et les recommandations évoluent.

Parallèlement aux vaccins, les scientifiques continuent les recherches pour développer des médicaments antiviraux contre la Covid-19 et se trouvent à des degrés divers de réalisation. Certaines pistes prometteuses ont été remises en question suite aux résultats obtenus par des essais approfondis qui n'ont pas permis de valider l'efficacité des traitements. Il s'agit notamment de l'hydroxychloroquine (les dernière études réalisées après la publication retirée dans The Lancet, ne concluent pas à l'efficacité du médicament), le remdesivir (l'efficacité n'a pas pu être prouvée pour tous les patients) ou l'Anakinra (devait permettre de réduire l'orage de cytokines dans les cas de forme sévère de la Covid-19 et a été suspendu en raison de surmortalité observée chez les premiers patients traités avec ce médicament).


D'autres pistes restent d'actualités ou sont proches d'obtenir l'accord des autorités, il s'agit notamment :

L'immunothérapie par anticorps de patients guéris : il s'agit d'un traitement mis au point spécifiquement pour la Covid-19 et non d'un traitement déjà prescrit et adapté pour la Covid-19. Développé notamment par la société Regeneron, ce traitement a été testé par le Président Trump.

L'utilisation de nanocorps. Il s'agit d'anticorps spécifiques aux dromadaires et aux lamas dix fois plus petits que les molécules humaines et plus efficaces pour empêcher le coronavirus de se répliquer. Développé par des universités américaines, son coût reste très élevé .

L'utilisation d'anticorps synthétiques. Développés par des européens en laboratoire uniquement pour l'instant, ces anticorps permettent de bloquer les récepteurs du coronavirus et ainsi empêchent d'infecter les cellules.

Le monulpiravir. Il s'agit d'un antiviral qui a montré son efficacité chez les animaux en les rendant moins contagieux. Les essais cliniques de phase 2 et 3 sur les humains sont en cours.

La transfusion de plasma de patients guéris. Cette solution particulièrement étudiée aux Etats-Unis pourrait permettre d'augmenter les chances de guérison et de renforcer l'immunité. De récents essais cliniques menés en Inde ne confirment pas l'efficacité prévue initialement pour ce traitement même s'il permet d'améliorer les difficultés respiratoires et le niveau de fatigue.

L'aspirine pour éviter les complications cardio-vasculaires en fluidifiant le sang après le constat que la Covid-19 favorise la création de caillots de sang. Cette solution est étudiée par un laboratoire britannique.

Le clofoctol. Il s'agit d'un ancien médicament utilisé sous forme de suppositoire pour les infections respiratoires jusqu'en 2005. Il aurait une action sur les deux portes d'entrée du virus dans les cellules humaines.

Le degarelix, médicament contre le cancer de la prostate. En recherche de phase 2, cette solution ne concernerait que les hommes et agirait sur la même protéine qui permet au virus d'entrer dans les poumons.

Certains psychotropes utilisés pour les maladies mentales. Basé sur le constat que les hôpitaux dédiés aux maladies mentales ont été peu affectés par l'épidémie, plusieurs études cherchent à savoir si ces médicaments peuvent empêcher la pénétration du virus et agir en prévention de la Covid-19

https://www.doctissimo.fr/sante/epidemie/coronavirus-chinois/coronavirus-chinois-covid2019-quels-traitements

Parmi toutes ces recherches, les 2 projets qui semblent les plus aboutis et surtout faire appel des molécules déjà utilisées par le passé concernent la recherche d'un traitement à base de :


Georgia State university - Atlanta

Monulpiravir menée par l'université d'Atlanta

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-molnupiravir-antiviral-bloque-transmission-coronavirus-24-heures-84640/

Clofoctol menée par l'Institut Pasteur de Lille.

https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/nouveau-medicament-covid-19-institut-pasteur-lille-638735



Institut Pasteur Lille - France

Dans les 2 cas, les résultats sont attendus en mai 2021 et permettraient, si l'efficacité est confirmée, de produire et proposer des médicaments de type classique en complément des vaccins.

Louis Tourronde


Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Quelles solutions pour lutter contre la Covid-19 ?

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.