Plan de licenciement massif chez Meta et ex Facebook

 


La pilule est difficile à digérer pour les employés de Meta, ex Facebook, en effet, plus de 13% des employés de Meta vont se retrouver au chromage, cette information a fait l’effet d’une bombe au siège social de l’entrepris.  

“Aujourd’hui, je partage certains des changements les plus difficiles que nous ayons faits dans l’histoire de Meta, a déclaré le patron de Meta, dans un message adressé aux salariés. J’ai décidé de réduire la taille de notre équipe d’environ 13% et de me séparer de 11.000 de nos employés talentueux”.

Le programme des embauches au sein du groupe, qui détient également le réseau social Instagram et le service de messagerie instantanée WhatsApp, sont en outre gelées jusqu’à fin mars 2023. Les licenciements chez Meta s’inscrivent dans le contexte plus large de départs massifs dans le secteur de la tech, aux États-Unis et dans le monde.

“Je veux assumer la responsabilité de ces décisions et de la façon dont nous en sommes arrivés là. Je sais que c’est difficile pour tout le monde, et je suis particulièrement désolé pour ceux qui sont touchés”, a écrit M. Zuckerberg. Meta n’a pas précisé dans l’immédiat la répartition géographique des suppressions d’emplois.

Meta, qui comptait quelque 87.000 employés dans le monde fin septembre, a fait état de performances financières décevantes au troisième trimestre, marqué par une baisse de son chiffre d’affaires et une chute de ses bénéfices.

De plus, la baisse de la situation économique, l’inflation et la hausse des taux d’intérêt, les entreprises ont réduit leur budget publicités. Et avec la concurrence d’autres plateformes, à commencer par TikTok, son nombre d’utilisateurs a stagné. Meta peine également à convaincre les investisseurs du bien-fondé du virage stratégique qu’il a pris en voulant bâtir le métavers, cet univers parallèle qu’il décrit comme l’avenir d’internet.

 
photo  le groupe meta devrait annoncer un plan social ce mercredi 9 novembre 2022.1

Le piètre bilan de santé a accéléré la dégringolade de l’action de l’entreprise, qui a perdu au total plus de 70% depuis le début de l’année sur le Nasdaq. M. Zuckerberg avait aussi annoncé à cette occasion que les effectifs du groupe n’augmenteraient pas et pourraient même diminuer d’ici à la fin 2023.

“Meta est en pleine crise d’identité. L’entreprise a un pied dans un pari risqué à long terme sur le métavers et l’autre pied dans l’incapacité de concurrencer TikTok”, a commenté Mike Proulx, directeur de recherche chez Forrester.

“Aucun des deux n’est de bon augure pour Meta à court terme et des mesures de réduction des coûts plus sévères étaient inévitables alors que la société tente de se regrouper à l’aube d’une sombre année 2023”, a ajouté M. Proulx.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-11-10T104721.222

Plan de licenciement massif chez Meta et ex Facebook

 
La pilule est difficile à digérer pour les employés de Meta, ex Facebook, en effet, plus de 13% des employés de Meta vont se retrouver au chromage, cette information a fait l'effet d'une bombe au siège social de l'entrepris.   "Aujourd'hui, je partage certains des changements les plus difficiles que nous ayons faits dans l'histoire de Meta, a déclaré le patron de Meta, dans un message adressé aux salariés. J'ai décidé de réduire la taille de notre équipe d'environ 13% et de me séparer de 11.000 de nos employés talentueux". Le programme des embauches au sein du groupe, qui détient également le réseau social Instagram et le service de messagerie instantanée WhatsApp, sont en outre gelées jusqu'à fin mars 2023. Les licenciements chez Meta s'inscrivent dans le contexte plus large de départs massifs dans le secteur de la tech, aux États-Unis et dans le monde. "Je veux assumer la responsabilité de ces décisions et de la façon dont nous en sommes arrivés là. Je sais que c'est difficile pour tout le monde, et je suis particulièrement désolé pour ceux qui sont touchés", a écrit M. Zuckerberg. Meta n'a pas précisé dans l'immédiat la répartition géographique des suppressions d'emplois. Meta, qui comptait quelque 87.000 employés dans le monde fin septembre, a fait état de performances financières décevantes au troisième trimestre, marqué par une baisse de son chiffre d'affaires et une chute de ses bénéfices. De plus, la baisse de la situation économique, l'inflation et la hausse des taux d'intérêt, les entreprises ont réduit leur budget publicités. Et avec la concurrence d'autres plateformes, à commencer par TikTok, son nombre d'utilisateurs a stagné. Meta peine également à convaincre les investisseurs du bien-fondé du virage stratégique qu'il a pris en voulant bâtir le métavers, cet univers parallèle qu'il décrit comme l'avenir d'internet.
 
photo  le groupe meta devrait annoncer un plan social ce mercredi 9 novembre 2022.1 Le piètre bilan de santé a accéléré la dégringolade de l'action de l'entreprise, qui a perdu au total plus de 70% depuis le début de l'année sur le Nasdaq. M. Zuckerberg avait aussi annoncé à cette occasion que les effectifs du groupe n'augmenteraient pas et pourraient même diminuer d'ici à la fin 2023. "Meta est en pleine crise d'identité. L'entreprise a un pied dans un pari risqué à long terme sur le métavers et l'autre pied dans l'incapacité de concurrencer TikTok", a commenté Mike Proulx, directeur de recherche chez Forrester. "Aucun des deux n'est de bon augure pour Meta à court terme et des mesures de réduction des coûts plus sévères étaient inévitables alors que la société tente de se regrouper à l'aube d'une sombre année 2023", a ajouté M. Proulx.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]