Omicron est en train de désorganiser la société du travail en France

 

L’accumulation de l’absentéisme du aux arrêts maladie des personnes cas contact ont connu une hausse vertigineuse de 740% entre le 1er novembre et le 19 décembre, selon des chiffres rapportés par le JDD, faisant craindre une désorganisation de la société.

 
La panique est au plus haut chez les patrons Français . Avec  l’arrivée de la cinquième vague de Covid-19 et du variant Omicron  , l’absentéisme explose alors que l’effet du variant Omicron ne se fait pas encore pleinement sentir. Et les raisons de ne pas travailler sont nombreuses : avoir côtoyé un malade, un enfant renvoyé de l’école pour cause de cas dans sa classe ou s’occuper d’un proche malade.
 
Selon  les derniers chiffres du JDD, entre le 1er novembre et le 19 décembre, le nombre d’arrêts de travail dérogatoires en raison du virus a été multiplié par plus de huit, passant de 5763 à 42.541, soit une augmentation de 740%.  Les directeurs de ressources humaines ne savent plus comment gérer cette crise sanitaire . Il ne faut pas oublier  que, comme le rappelle l’hebdomadaire, les données présentées par l’Assurance Maladie prennent uniquement en compte les cas contact et non les contaminations positives au Covid-19 qui pourraient faire exploser les chiffres. Hier, la France a recensé pas moins de 104.000 nouveaux cas, contre 94.000 contaminations vendredi, quand le mois de décembre s’est ouvert avec “seulement” 40.000 tests positifs . C’est impressionnant.
 
D’ares une autre etude  de Gras Savoye Willis Towers Watson, la hausse des arrêts maladie avait déjà débuté en 2020. Plus d’un tiers des salariés avaient dû s’absenter dans l’année, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année précédente.
 
Que faire devant cette nouvelle vague hors norme , peut être assouplir  la politique d’isolement des cas contacts ? 
 
La Grande Bretagne  a déjà pris cette decision  depuis mercredi dernier, en réduisant la période à 10 à 7 jours pour les cas positifs. En France, ce délai diffère selon que l’on est cas contact au variant Delta (7 jours d’isolement) ou cas contact au variant Omicron (7 jours pour ceux qui vivent dans un même foyer que le contaminé, contre 17 jours pour les personnes qui habitent avec le malade).
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed (14)

Omicron est en train de désorganiser la société du travail en France

 

L'accumulation de l'absentéisme du aux arrêts maladie des personnes cas contact ont connu une hausse vertigineuse de 740% entre le 1er novembre et le 19 décembre, selon des chiffres rapportés par le JDD, faisant craindre une désorganisation de la société.

 La panique est au plus haut chez les patrons Français . Avec  l'arrivée de la cinquième vague de Covid-19 et du variant Omicron  , l'absentéisme explose alors que l'effet du variant Omicron ne se fait pas encore pleinement sentir. Et les raisons de ne pas travailler sont nombreuses : avoir côtoyé un malade, un enfant renvoyé de l'école pour cause de cas dans sa classe ou s'occuper d'un proche malade.
 Selon  les derniers chiffres du JDD, entre le 1er novembre et le 19 décembre, le nombre d'arrêts de travail dérogatoires en raison du virus a été multiplié par plus de huit, passant de 5763 à 42.541, soit une augmentation de 740%.  Les directeurs de ressources humaines ne savent plus comment gérer cette crise sanitaire . Il ne faut pas oublier  que, comme le rappelle l'hebdomadaire, les données présentées par l'Assurance Maladie prennent uniquement en compte les cas contact et non les contaminations positives au Covid-19 qui pourraient faire exploser les chiffres. Hier, la France a recensé pas moins de 104.000 nouveaux cas, contre 94.000 contaminations vendredi, quand le mois de décembre s'est ouvert avec "seulement" 40.000 tests positifs . C'est impressionnant.
 D'ares une autre etude  de Gras Savoye Willis Towers Watson, la hausse des arrêts maladie avait déjà débuté en 2020. Plus d'un tiers des salariés avaient dû s'absenter dans l'année, soit une augmentation de 20% par rapport à l'année précédente. Que faire devant cette nouvelle vague hors norme , peut être assouplir  la politique d'isolement des cas contacts ?  La Grande Bretagne  a déjà pris cette decision  depuis mercredi dernier, en réduisant la période à 10 à 7 jours pour les cas positifs. En France, ce délai diffère selon que l'on est cas contact au variant Delta (7 jours d'isolement) ou cas contact au variant Omicron (7 jours pour ceux qui vivent dans un même foyer que le contaminé, contre 17 jours pour les personnes qui habitent avec le malade). 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *