Maurice Joffo s’en est allé , en laissant derrière des billes de courage en héritage

David Smadja - C19 Tamar News

Les cours de récréation sont en deuil  ainsi que  les célèbres billes si brillamment raconté par son frère joseph   Maurice Joffo, l’un des deux héros du livre « Un sac de billes », signé par son frère Joseph, c’est l’histoire  de deux enfants juifs qui ont se sont joués des nazis pendant l’Occupation.

Maurice a mené mille vies depuis. Il témoignait encore récemment de son parcours et participait volontiers à des actions de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Il avait ainsi parrainé le Concours de poésie contre le racisme de la ville de Sarcelles en juin 2019. La rencontre avec lui fut particulièrement émouvante. Il m’avait laissé en cadeau son dernier ouvrage “Pour quelques billes de plus”. Je l’avais croisé par la suite à Cabourg et passé un peu de temps chez lui. Il était intarissable de souvenirs et d’anecdotes croustillantes.

Il nous quitte aujourd’hui à Cannes à l’âge de 93 ans, allant ainsi rejoindre son frère, disparu en 2018. Ils nous manqueront tous les deux. Ils nous laissent leurs billes et leur courage en héritage.

 

Paru en 1973 « Un sac de billes » reste un phénomène de librairie rare : 20 millions d’exemplaires, 18 traductions vendues dans 22 pays. Dès le début de notre voyage ferroviaire, Maurice Joffo tient à me préciser qu’il est le vrai auteur de l’ouvrage. Ce n’est pas son frère Joseph dont le nom figure pourtant sur la couverture, a-t-il affirmé. « Je lui ai proposé de signer le bouquin car ça m’emmerdait d’aller faire la tournée de promotion demandée par l’éditeur. 

D’ailleurs, je ne croyais pas du tout que le livre se vendrait ». En réalité, le livre a été écrit par un « nègre », le romancier Patrick Cauvin, à partir du récit oral des deux frangins. Une adaptation en bande-dessinée et deux autres au cinéma ont repris les pérégrinations picaresques et parfois dramatiques des deux gamins. Joseph Joffo est mort en décembre dernier. 

Par la pensée, son frère ainé promène toujours le “sac de billes” échangé sous l’Occupation dans la cour de récréation d’une école parisienne contre une étoile jaune

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

MAURICE-JOFFO

Maurice Joffo s’en est allé , en laissant derrière des billes de courage en héritage

David Smadja - C19 Tamar News

Les cours de récréation sont en deuil  ainsi que  les célèbres billes si brillamment raconté par son frère joseph   Maurice Joffo, l'un des deux héros du livre « Un sac de billes », signé par son frère Joseph, c'est l'histoire  de deux enfants juifs qui ont se sont joués des nazis pendant l’Occupation.

Maurice a mené mille vies depuis. Il témoignait encore récemment de son parcours et participait volontiers à des actions de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.

Il avait ainsi parrainé le Concours de poésie contre le racisme de la ville de Sarcelles en juin 2019. La rencontre avec lui fut particulièrement émouvante. Il m'avait laissé en cadeau son dernier ouvrage "Pour quelques billes de plus". Je l'avais croisé par la suite à Cabourg et passé un peu de temps chez lui. Il était intarissable de souvenirs et d'anecdotes croustillantes.

Il nous quitte aujourd'hui à Cannes à l'âge de 93 ans, allant ainsi rejoindre son frère, disparu en 2018. Ils nous manqueront tous les deux. Ils nous laissent leurs billes et leur courage en héritage.

 

Paru en 1973 « Un sac de billes » reste un phénomène de librairie rare : 20 millions d’exemplaires, 18 traductions vendues dans 22 pays. Dès le début de notre voyage ferroviaire, Maurice Joffo tient à me préciser qu’il est le vrai auteur de l’ouvrage. Ce n'est pas son frère Joseph dont le nom figure pourtant sur la couverture, a-t-il affirmé. « Je lui ai proposé de signer le bouquin car ça m’emmerdait d’aller faire la tournée de promotion demandée par l’éditeur. 

D’ailleurs, je ne croyais pas du tout que le livre se vendrait ». En réalité, le livre a été écrit par un « nègre », le romancier Patrick Cauvin, à partir du récit oral des deux frangins. Une adaptation en bande-dessinée et deux autres au cinéma ont repris les pérégrinations picaresques et parfois dramatiques des deux gamins. Joseph Joffo est mort en décembre dernier. 

Par la pensée, son frère ainé promène toujours le “sac de billes” échangé sous l’Occupation dans la cour de récréation d’une école parisienne contre une étoile jaune

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.