L’INSEE PUBLIE UNE ENQUETE SUR LE REVENU DES MENAGES EN FRANCE 

 

Avec  les effets de la crise sanitaire et de ses répercussions économiques, les revenus d’activité et du patrimoine des Français ont fortement diminué à -3,5%, dévoile Insee Références dans sa publication «France, portrait social».
 

Surtout,  les travailleurs indépendants ont également été fortement affectés, mais grâce aux aides versées par le fonds de solidarité, le revenu mixte brut des travailleurs indépendants n’a que légèrement diminué en 2020 (-0,5% au lieu de -8,0%).
 

 
 
De, la consommation des ménages a baissé en valeur de 6,5%. La chute est particulièrement marquée pour certains produits et services, comme les transports (-41,7%), l’hébergement-restauration (-33,0%) et les arts, spectacles et activités récréatives (-14,6%). La consommation de produits énergétiques (carburants notamment) a également été affectée (-22,6%), de même que celle en biens manufacturés (-6,1%). 
 
Par contre, la consommation de produits électriques, électroniques et informatiques (ordinateurs, téléphones, lave-linge, lave-vaisselle, etc.) a fortement progressé (+4,0%) avec le développement du télétravail et la volonté des ménages de mieux équiper leur logement.
 
 
Cette baisse  de la consommation des ménages couplée à une stabilité de leur revenu disponible brut (RDB) a provoqué une hausse inédite de l’épargne des ménages en 2020. Leur taux d’épargne s’établit à 21,4% du RDB contre 15,1% un an plus tôt. Les disparités entre ménages sont cependant importantes : le surplus d’épargne aurait essentiellement concerné les 20% de ménages les plus aisés.
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2021-11-26T104318.812

L’INSEE PUBLIE UNE ENQUETE SUR LE REVENU DES MENAGES EN FRANCE 

 

Avec  les effets de la crise sanitaire et de ses répercussions économiques, les revenus d’activité et du patrimoine des Français ont fortement diminué à -3,5%, dévoile Insee Références dans sa publication «France, portrait social». 
Surtout,  les travailleurs indépendants ont également été fortement affectés, mais grâce aux aides versées par le fonds de solidarité, le revenu mixte brut des travailleurs indépendants n’a que légèrement diminué en 2020 (-0,5% au lieu de -8,0%). 
  De, la consommation des ménages a baissé en valeur de 6,5%. La chute est particulièrement marquée pour certains produits et services, comme les transports (-41,7%), l’hébergement-restauration (-33,0%) et les arts, spectacles et activités récréatives (-14,6%). La consommation de produits énergétiques (carburants notamment) a également été affectée (-22,6%), de même que celle en biens manufacturés (-6,1%).  Par contre, la consommation de produits électriques, électroniques et informatiques (ordinateurs, téléphones, lave-linge, lave-vaisselle, etc.) a fortement progressé (+4,0%) avec le développement du télétravail et la volonté des ménages de mieux équiper leur logement.  Cette baisse  de la consommation des ménages couplée à une stabilité de leur revenu disponible brut (RDB) a provoqué une hausse inédite de l’épargne des ménages en 2020. Leur taux d’épargne s’établit à 21,4% du RDB contre 15,1% un an plus tôt. Les disparités entre ménages sont cependant importantes : le surplus d’épargne aurait essentiellement concerné les 20% de ménages les plus aisés. 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *