La situation aux Etats-Unis devient inquiétante car l’inflation atteint 7%, un chiffre deux fois plus élevé qu’en France et 10 fois plus élevé qu’en Suisse.

Devin Rogers est un chef cuisinier et il ne prend plus le même plaisir à faire les courses.
 
Alors qu’il aimait préparer de bons petits plats pour sa compagne et leur colocataire, il a dû changer ses habitudes. “Je n’avais pas mangé ça depuis mon enfance, mais bon, ce n’est pas cher”, raconte-t-il à TF1 dans le reportage en haut de cet article. Le jeune homme ne reçoit aucune aide fédérale et a dû prendre un deuxième emploi. “J’ai eu 100 dollars pour ça, mais je ne peux pas me permettre plus en ce moment”, poursuit-il en montrant ses courses.
 
Et pour respecter ce budget, j’ai dû réduire la qualité, c’est le seul moyen pour moi d’avoir des repas cohérents chaque jour.”

Au cours des 12 derniers mois, les prix des aliments aux États-Unis ont augmenté de 6,5 %, et même de 12,5 % pour la viande, la volaille, le poisson et les œufs. 
 
Mais il y a pire. L’essence, qui est peu taxée et donc bon marché dans le pays, a augmenté de 49,6% en un an. “L’essence, ça augmente toutes les semaines. J’ai dû prendre un deuxième emploi pour payer tout ça”, témoigne un automobiliste. 
 
Pas étonnant que la queue s’allonge devant la station montrée dans le reportage de TF1 : elle n’affiche pas ses prix, mais tout le monde sait que c’est la moins chère de Washington.

La principale raison de cette inflation galopante est une forte demande et une chaîne d’approvisionnement défaillante. Cela crée aussi des difficultés pour les petites entreprises, obligées de faire face à l’absence ou à l’augmentation de leur matière première.

Les Américains estiment que Joe Biden ne fait pas assez pour faire baisser les prix. Le président vient donc de prendre quelques mesures supplémentaires – des petites, selon l’opposition, comme le gel des taux bancaires et l’encouragement de la concurrence. 
 
Mais l’hôte de la Maison Blanche sait très bien qu’il ne dispose pas de tous les leviers. Il espère une forte reprise économique pour retrouver un niveau pré-pandémique afin de juguler cette inflation.
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-01-28T120047.533

L’inflation devient inquiétante aux Etats-Unis

 

La situation aux Etats-Unis devient inquiétante car l'inflation atteint 7%, un chiffre deux fois plus élevé qu'en France et 10 fois plus élevé qu'en Suisse.

Devin Rogers est un chef cuisinier et il ne prend plus le même plaisir à faire les courses.  Alors qu'il aimait préparer de bons petits plats pour sa compagne et leur colocataire, il a dû changer ses habitudes. "Je n'avais pas mangé ça depuis mon enfance, mais bon, ce n'est pas cher", raconte-t-il à TF1 dans le reportage en haut de cet article. Le jeune homme ne reçoit aucune aide fédérale et a dû prendre un deuxième emploi. "J'ai eu 100 dollars pour ça, mais je ne peux pas me permettre plus en ce moment", poursuit-il en montrant ses courses.  Et pour respecter ce budget, j'ai dû réduire la qualité, c'est le seul moyen pour moi d'avoir des repas cohérents chaque jour."

Au cours des 12 derniers mois, les prix des aliments aux États-Unis ont augmenté de 6,5 %, et même de 12,5 % pour la viande, la volaille, le poisson et les œufs.  Mais il y a pire. L'essence, qui est peu taxée et donc bon marché dans le pays, a augmenté de 49,6% en un an. "L'essence, ça augmente toutes les semaines. J'ai dû prendre un deuxième emploi pour payer tout ça", témoigne un automobiliste.  Pas étonnant que la queue s'allonge devant la station montrée dans le reportage de TF1 : elle n'affiche pas ses prix, mais tout le monde sait que c'est la moins chère de Washington.

La principale raison de cette inflation galopante est une forte demande et une chaîne d'approvisionnement défaillante. Cela crée aussi des difficultés pour les petites entreprises, obligées de faire face à l'absence ou à l'augmentation de leur matière première.

Les Américains estiment que Joe Biden ne fait pas assez pour faire baisser les prix. Le président vient donc de prendre quelques mesures supplémentaires - des petites, selon l'opposition, comme le gel des taux bancaires et l'encouragement de la concurrence.  Mais l'hôte de la Maison Blanche sait très bien qu'il ne dispose pas de tous les leviers. Il espère une forte reprise économique pour retrouver un niveau pré-pandémique afin de juguler cette inflation. 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *