L’inflation aux USA aura des conséquences pour les pays émergents

 

Dans un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI), celui-ci estime que la hausse des taux directeurs aux Etats-Unis et la variante Omicron sont des facteurs de risque pour les économies des pays émergents.

Ce n’est pas encore la tempête, mais les économies émergentes doivent se préparer “à des épisodes de turbulences économiques”, avertit ce lundi le Fonds monétaire international (FMI). L’organisme, qui publiera bientôt ses dernières prévisions actualisées, estime que la reprise mondiale devrait se poursuivre cette année et l’année prochaine.
 
Mais le FMI souligne que la menace pèse sur les pays émergents où “les risques pour la croissance restent élevés en raison de la résurgence obstinée de la pandémie”, préviennent Stephan Danninger, Kenneth Kang, Hélène Poirson, économistes du FMI dans un billet de blog.

Alors que la variante Omicron se répand rapidement dans le monde et fait exploser le nombre de contaminations partout, elle est majoritaire. Si cette variante est moins dangereuse que les précédentes, elle s’accompagne le plus souvent de restrictions compromettant la croissance, y compris dans les grandes puissances mondiales.

“Compte tenu du risque que cela coïncide avec un resserrement plus rapide des taux de la Fed, les économies émergentes devraient se préparer à des épisodes de turbulence économique”, écrivent les responsables du FMI, d’autant que ces pays sont déjà confrontés à une “inflation élevée” et à une “dette publique nettement plus élevée”.

La Banque fédérale (Fed) a signalé sa volonté de relever les taux d’intérêt plus rapidement et plus agressivement que prévu pour contenir l’inflation galopante aux États-Unis, qui pèse sur les ménages et la croissance américaine.

Il est clair que la hausse des taux directeurs signifie que le coût de refinancement de la dette libellée en dollars d’un certain nombre de pays émergents va augmenter. Ces pays sont également à la traîne dans la reprise économique et sont donc moins à même d’absorber ces coûts supplémentaires.
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image (36)

L’inflation aux USA aura des conséquences pour les pays émergents

 

Dans un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI), celui-ci estime que la hausse des taux directeurs aux Etats-Unis et la variante Omicron sont des facteurs de risque pour les économies des pays émergents.

Ce n'est pas encore la tempête, mais les économies émergentes doivent se préparer "à des épisodes de turbulences économiques", avertit ce lundi le Fonds monétaire international (FMI). L'organisme, qui publiera bientôt ses dernières prévisions actualisées, estime que la reprise mondiale devrait se poursuivre cette année et l'année prochaine. Mais le FMI souligne que la menace pèse sur les pays émergents où "les risques pour la croissance restent élevés en raison de la résurgence obstinée de la pandémie", préviennent Stephan Danninger, Kenneth Kang, Hélène Poirson, économistes du FMI dans un billet de blog.

Alors que la variante Omicron se répand rapidement dans le monde et fait exploser le nombre de contaminations partout, elle est majoritaire. Si cette variante est moins dangereuse que les précédentes, elle s'accompagne le plus souvent de restrictions compromettant la croissance, y compris dans les grandes puissances mondiales.

"Compte tenu du risque que cela coïncide avec un resserrement plus rapide des taux de la Fed, les économies émergentes devraient se préparer à des épisodes de turbulence économique", écrivent les responsables du FMI, d'autant que ces pays sont déjà confrontés à une "inflation élevée" et à une "dette publique nettement plus élevée".

La Banque fédérale (Fed) a signalé sa volonté de relever les taux d'intérêt plus rapidement et plus agressivement que prévu pour contenir l'inflation galopante aux États-Unis, qui pèse sur les ménages et la croissance américaine.

Il est clair que la hausse des taux directeurs signifie que le coût de refinancement de la dette libellée en dollars d'un certain nombre de pays émergents va augmenter. Ces pays sont également à la traîne dans la reprise économique et sont donc moins à même d'absorber ces coûts supplémentaires. 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *