Le superyacht  de 86 m . Amore Vero a  Monaco
 
 


Le yacht est la propriété d’une société liée au patron du groupe russe Rosneft, le yacht Amore Vero a été saisi dans la nuit de mercredi à jeudi par les autorités françaises.

Les ordonnances contre la Russie s’envolent. Le gouvernement français a annoncé jeudi avoir saisi un yacht, propriété d’une  société liée à Igor Setchine, patron du groupe pétrolier russe Rosneft, dans un chantier naval de La Ciotat, dans le sud de la France.

“La douane française a procédé à la saisie du yacht Amore Vero à La Ciotat, dans le cadre de la mise en œuvre des sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Russie”, indique le ministère français de l’Économie et des Finances dans un communiqué.


Ce bateau est “détenu par une société dont Igor Setchine, dirigeant de la société Rosneft, a été identifié comme le principal actionnaire”, ajoute le ministère. Il “entrait dans le champ des mesures de gel décidées à l’encontre de son propriétaire” par l’Union européenne, ajoute-t-il encore.

Le yatch est arrivé le 3 janvier dernier à la Ciotat (Bouches-du-Rhône), le yacht devait y rester jusqu’au 1er avril “pour y effectuer des réparations”, indique le communiqué du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

“Au moment du contrôle, le navire prenait des dispositions pour appareiller dans l’urgence, sans avoir achevé les travaux prévus”, ce qui a motivé son immobilisation, précise le ministère. “Dans le cadre de la mise en œuvre des sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Russie et en soutien à l’Ukraine, nous avons procédé à la saisie d’un premier yacht.

 L’Amore Vero est immobilisé en France”, s’est félicité sur Twitter le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, qui a la responsabilité des Douanes.

Il s’agit du troisième bateau intercepté par la France dans le cadre des mesures de rétorsion prises après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Samedi dernier, les autorités françaises ont immobilisé dans la Manche un bateau de commerce appartenant selon Paris à la banque russe PSB, la Baltic Leader, et dimanche, c’est un cargo russe, le Victor Andryukhin, qui a été intercepté dans le port de Marseille-Fos. 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image (46)

Les oligarques russes dans la tourmente en France

  Le superyacht  de 86 m . Amore Vero a  Monaco
  

Le yacht est la propriété d'une société liée au patron du groupe russe Rosneft, le yacht Amore Vero a été saisi dans la nuit de mercredi à jeudi par les autorités françaises.

Les ordonnances contre la Russie s'envolent. Le gouvernement français a annoncé jeudi avoir saisi un yacht, propriété d'une  société liée à Igor Setchine, patron du groupe pétrolier russe Rosneft, dans un chantier naval de La Ciotat, dans le sud de la France.

"La douane française a procédé à la saisie du yacht Amore Vero à La Ciotat, dans le cadre de la mise en œuvre des sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Russie", indique le ministère français de l’Économie et des Finances dans un communiqué.


Ce bateau est "détenu par une société dont Igor Setchine, dirigeant de la société Rosneft, a été identifié comme le principal actionnaire", ajoute le ministère. Il "entrait dans le champ des mesures de gel décidées à l'encontre de son propriétaire" par l'Union européenne, ajoute-t-il encore.

Le yatch est arrivé le 3 janvier dernier à la Ciotat (Bouches-du-Rhône), le yacht devait y rester jusqu'au 1er avril "pour y effectuer des réparations", indique le communiqué du ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance.

"Au moment du contrôle, le navire prenait des dispositions pour appareiller dans l'urgence, sans avoir achevé les travaux prévus", ce qui a motivé son immobilisation, précise le ministère. "Dans le cadre de la mise en œuvre des sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Russie et en soutien à l'Ukraine, nous avons procédé à la saisie d'un premier yacht.

 L'Amore Vero est immobilisé en France", s'est félicité sur Twitter le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, qui a la responsabilité des Douanes.

Il s'agit du troisième bateau intercepté par la France dans le cadre des mesures de rétorsion prises après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Samedi dernier, les autorités françaises ont immobilisé dans la Manche un bateau de commerce appartenant selon Paris à la banque russe PSB, la Baltic Leader, et dimanche, c'est un cargo russe, le Victor Andryukhin, qui a été intercepté dans le port de Marseille-Fos.  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *