Les bagages en souffrance a l’aéroport Heathrow de Londres

 

Les problèmes s’accumulent a l’aéroport londonien d’Heathrow, qui peine comme d’autres hubs britanniques à absorber le redécollage de la demande, essentiellement en raison d’un manque de personnel, a annulé 61 vols lundi 11 juillet et prévient que cela pourrait se reproduire cet été.

A cause d’un nombre de passagers lundi 11 juillet “plus élevé que les capacités” de l’aéroport, “nous avons demandé à certaines compagnies (…) de supprimer un total de 61 vols”, a annoncé Heathrow dans une déclaration transmise à l’AFP.

Ce sont les vols de British Airways, Virgin et Air France qui sont les plus touches , a précisé une porte-parole de l’aéroport.

Le nombre est très élevé et plus de  1.100 vols étaient prévus lundi au départ et à l’arrivée de l’aéroport londonien, qui avait déjà demandé fin juin à certaines compagnies aériennes d’alléger leurs plannings de vols, à cause notamment d’énormes problèmes de livraison de bagages aux voyageurs.

La direction d’Heathrow s’excuse auprès des passagers concernés mais ajoute qu’il agira à nouveau si nécessaire “pour garantir que les passagers reçoivent le niveau de service qu’ils méritent”.

Les compagnies anglaises telles que British Airways, Wizz Air ou Easyjet ont de leur côté annulé récemment des milliers de vols cet été pour limiter le chaos dans les aéroports britanniques, particulièrement marqué pendant les longs week-ends du printemps.

“Nous examinerons les changements de planning des compagnies aériennes (…) et leur demanderons de prendre des mesures supplémentaires si nécessaire”, avait prévenu un peu plus tôt lundi le directeur général d’Heathrow John Holland-Kaye dans un communiqué.

Heathrow a connu “l’équivalent de 40 ans d’augmentation (du nombre de passagers) en seulement 4 mois”, a-t-il ajouté. Conséquence : “nous avons vu dernièrement des moments où la demande dépasse la capacité de l’aéroport, des compagnies aériennes et des prestataires de services au sol”.

Cette panique est la cause que les compagnies aériennes et les aéroports britanniques avaient licencié des milliers de personnes au plus fort de la pandémie, peinent à recruter, et ont connu des semaines difficiles, avec des files d’attente à rallonge et des annulations de vols en série.

La compagnie aérienne British Airways, dont Heathrow est la principale base et qui avait supprimé quelque 10.000 emplois pendant la pandémie, avait déjà fortement allégé son programme de vols depuis plusieurs mois. La compagnie avait annoncé mercredi 6 juillet annuler 10.300 vols supplémentaires d’ici fin octobre.

Wizz Air, cotée à la Bourse de Londres, a informé lundi 11 juillet réduire davantage son programme de vol durant le pic estival, de même que la compagnie Easyjet quelques semaines plus tôt.

Le gouvernement britannique a récemment assoupli les règles régissant les créneaux de décollage et d’atterrissage cet été, pour permettre aux compagnies d’adapter leur planning de vol, sans pour autant perdre leurs droits pour la saison suivante.

“La ponctualité des arrivées est (actuellement) très faible en raison des retards dans d’autres aéroports et de la congestion de l’espace aérien à travers l’Europe”, aggravant la situation à Heathrow, a relevé l’aéroport lundi 11 juillet dans son communiqué.

L’aéroport londonien a vu le nombre de passagers multiplié par près de sept sur un an entre janvier et juin. Heathrow précise avoir commencé à recruter en novembre et estime qu’il aura d’ici fin juillet autant d’employés dans la sécurité qu’avant la pandémie.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-07-12T100901.426

Les bagages en souffrance a l’aéroport Heathrow de Londres

  Les problèmes s'accumulent a l'aéroport londonien d'Heathrow, qui peine comme d'autres hubs britanniques à absorber le redécollage de la demande, essentiellement en raison d'un manque de personnel, a annulé 61 vols lundi 11 juillet et prévient que cela pourrait se reproduire cet été. A cause d'un nombre de passagers lundi 11 juillet "plus élevé que les capacités" de l'aéroport, "nous avons demandé à certaines compagnies (...) de supprimer un total de 61 vols", a annoncé Heathrow dans une déclaration transmise à l'AFP. Ce sont les vols de British Airways, Virgin et Air France qui sont les plus touches , a précisé une porte-parole de l'aéroport. Le nombre est très élevé et plus de  1.100 vols étaient prévus lundi au départ et à l'arrivée de l'aéroport londonien, qui avait déjà demandé fin juin à certaines compagnies aériennes d'alléger leurs plannings de vols, à cause notamment d'énormes problèmes de livraison de bagages aux voyageurs. La direction d'Heathrow s'excuse auprès des passagers concernés mais ajoute qu'il agira à nouveau si nécessaire "pour garantir que les passagers reçoivent le niveau de service qu'ils méritent". Les compagnies anglaises telles que British Airways, Wizz Air ou Easyjet ont de leur côté annulé récemment des milliers de vols cet été pour limiter le chaos dans les aéroports britanniques, particulièrement marqué pendant les longs week-ends du printemps. "Nous examinerons les changements de planning des compagnies aériennes (...) et leur demanderons de prendre des mesures supplémentaires si nécessaire", avait prévenu un peu plus tôt lundi le directeur général d'Heathrow John Holland-Kaye dans un communiqué. Heathrow a connu "l'équivalent de 40 ans d'augmentation (du nombre de passagers) en seulement 4 mois", a-t-il ajouté. Conséquence : "nous avons vu dernièrement des moments où la demande dépasse la capacité de l'aéroport, des compagnies aériennes et des prestataires de services au sol". Cette panique est la cause que les compagnies aériennes et les aéroports britanniques avaient licencié des milliers de personnes au plus fort de la pandémie, peinent à recruter, et ont connu des semaines difficiles, avec des files d'attente à rallonge et des annulations de vols en série. La compagnie aérienne British Airways, dont Heathrow est la principale base et qui avait supprimé quelque 10.000 emplois pendant la pandémie, avait déjà fortement allégé son programme de vols depuis plusieurs mois. La compagnie avait annoncé mercredi 6 juillet annuler 10.300 vols supplémentaires d'ici fin octobre. Wizz Air, cotée à la Bourse de Londres, a informé lundi 11 juillet réduire davantage son programme de vol durant le pic estival, de même que la compagnie Easyjet quelques semaines plus tôt. Le gouvernement britannique a récemment assoupli les règles régissant les créneaux de décollage et d'atterrissage cet été, pour permettre aux compagnies d'adapter leur planning de vol, sans pour autant perdre leurs droits pour la saison suivante. "La ponctualité des arrivées est (actuellement) très faible en raison des retards dans d'autres aéroports et de la congestion de l'espace aérien à travers l'Europe", aggravant la situation à Heathrow, a relevé l'aéroport lundi 11 juillet dans son communiqué. L'aéroport londonien a vu le nombre de passagers multiplié par près de sept sur un an entre janvier et juin. Heathrow précise avoir commencé à recruter en novembre et estime qu'il aura d'ici fin juillet autant d'employés dans la sécurité qu'avant la pandémie.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *