Les 10 batailles les plus meurtrières

 

Le classement est établi en ordre croissant du nombre de morts estimé pour chaque bataille :

 

  1. Bataille navale de Lépante le 7 octobre 1571 : dans le golfe de Patras en Grèce, elle oppose la Saint-Ligue regroupant les navires de Venise, d’Espagne, de Gênes et des États pontificaux à l’empire Ottoman, les navires ottomans sont pris d’assaut par l’artillerie et l’infanterie occidentales, la tête de l’amiral Ali Pacha est placée au bout d’un mât d’un navire espagnol. La bataille aura vu périr environ 3.000 soldats occidentaux et 30.000 soldats ottomans.

  2. Bataille de Marignan les 13 et 14 septembre 1515 : située dans la plaine du Pô, le roi de France revendique le duché de Milan qui a fait appel pour se défendre à des milliers de mercenaires suisses, les troupes du Duché font face à approximativement 35.000 fantassins français, la France va aussi recevoir le soutien des troupes vénitiennes qui mettent les mercenaires suisses en déroute et dont environ deux tiers seront tués, cet épisode est à l’origine de la politique de neutralité de la Suisse. La bataille aura fait entre 10.000 et 30.000 morts

  3. Bataille de Leipzig du 16 au 19 octobre 1813 : située dans l’est de l’Allemagne, aussi appelée bataille des nations en raison de l’immense coalition présente sur le champ de bataille, la bataille oppose environ 200.000 soldats venus de France et les états alliés à Napoléon, duché de Varsovie, les royaumes d’Italie et de Naples et de Saxe, ce dernier changeant de camp au cours de la bataille, à environ 400.000 soldats issus de Russie, Autriche, Prusse et Suède. La bataille est remportée par la coalition et aura fait environ 80.000 morts

  4. Bataille des Dardanelles du 18 mars 1915 au 9 janvier 1916 : détroit stratégique séparant la Méditerranée et la mer de Marmara et surplombé par la péninsule de Gallipoli, la bataille oppose les soldats de l’empire Ottomans menés par Mustafa Kemal qui deviendra le président Atatürk, aux forces alliées composées notamment du Royaume-Uni, de l’Australie, la Nouvelle-Zélande et de la France. Les combats causeront la mort de plus de 100.000 soldats et s’élèvent à près de 500.000, en intégrant les aléas climatiques et les maladies comme la typhoïde particulièrement, la bataille se conclura par une victoire ottomane.

  5. Bataille de Koulikovo le 8 septembre 1380 : plaine sur les rives du Don dans le sud de la Russie, la bataille oppose les soldats de Dimitri IV de Russie à la Horde d’Or, l’empire turco-mongol héritier des conquêtes de Gengis Kahn au Xᵉ siècle, la quasi-totalité de l’armée mongole est décimée et plus de 120.000 soldats périssent lors de la bataille qui marque la fin de la menace mongole en Europe et le début de l’histoire de la Russie moderne

  6. Bataille de Didgori le 12 août 1121 : monts situés à l’ouest de Tbilissi, la capitale de l’actuelle Géorgie, oppose l’armée géorgienne à l’armée de l’empire Seldjoukide qui domine au XIIᵉ siècle une grande partie de l’Asie centrale et de l’Anatolie, cette bataille constitue un des affrontements appelés la croisade géorgienne et fût menée par le roi David IV du royaume chrétien de Géorgie dont l’armée était environ cinq fois moins nombreuse que l’armée seldjoukide. La bataille s’acheva par la perte d‘environ 200.000 ottomans

  7. Bataille de Bagdad du 29 janvier au 10 février 1258 : oppose les soldats du califat abbasside aux soldats de l’empereur mongol Houlagou Khan, petit-fils de Gengis Kahn, les soldats mongols assiègent la ville avant qu’elle ne capitule, le pillage et les massacres qui s’ensuivirent firent environ 200.000 morts

  8. Bataille de Verdun du 21 février au 18 décembre 1916 : l’offensive est conçue par l’officier allemand Erich von Falkenhayn pour s’emparer des hauteurs de Verdun où stationne l’armée française et débloquer la ligne de front à l’ouest, mais l’armée française parvient à stopper l’avancée allemande et la bataille s’enlise, la bataille aura abouti à un statu quo sur les positions occupées et aura provoqué la mort de plus de 350.000 soldats

  9. Bataille de la Somme du 1er juillet au 18 novembre 1916 : l’offensive est décidée par la France et le Royaume-Uni le long du fleuve Somme afin de percer le front allemand, les Français déjà affaiblis par la bataille de Verdun testent une nouvelle arme, le char d’assaut, les Allemands reculent de quelques kilomètres seulement dans une bataille qui aura fait plus de 440.000 morts

  10. Bataille de Stalingrad du 11 juillet 1942 au 2 février 1943 : la ville s’appelle aujourd’hui Volgograd. Les armées de l’Axe, l’Allemagne, l’Italie, la Roumanie, la Croatie et la Hongrie veulent affaiblir l’Union Soviétique en coupant son approvisionnement en pétrole et Hitler veut s’emparer des environs de Stalingrad pour protéger l’avancée de ses troupes et gagner une victoire idéologique sur les Soviétiques, alors que les troupes allemandes contrôlent 90% de la ville une contre-offensive soviétique les surprend en novembre puis les encerclent. Les Allemands capituleront et la bataille aura fait plus de 500.000 morts militaires et un million de victimes en comptant les civils

 

https://www.linternaute.com/actualite/histoire/1204664-les-10-batailles-militaires-les-plus-sanglantes-de-l-histoire/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-11-22T112402.963

Les 10 batailles les plus meurtrières

 

Le classement est établi en ordre croissant du nombre de morts estimé pour chaque bataille :

 
  1. Bataille navale de Lépante le 7 octobre 1571 : dans le golfe de Patras en Grèce, elle oppose la Saint-Ligue regroupant les navires de Venise, d’Espagne, de Gênes et des États pontificaux à l’empire Ottoman, les navires ottomans sont pris d’assaut par l’artillerie et l’infanterie occidentales, la tête de l’amiral Ali Pacha est placée au bout d’un mât d’un navire espagnol. La bataille aura vu périr environ 3.000 soldats occidentaux et 30.000 soldats ottomans.

  2. Bataille de Marignan les 13 et 14 septembre 1515 : située dans la plaine du Pô, le roi de France revendique le duché de Milan qui a fait appel pour se défendre à des milliers de mercenaires suisses, les troupes du Duché font face à approximativement 35.000 fantassins français, la France va aussi recevoir le soutien des troupes vénitiennes qui mettent les mercenaires suisses en déroute et dont environ deux tiers seront tués, cet épisode est à l’origine de la politique de neutralité de la Suisse. La bataille aura fait entre 10.000 et 30.000 morts

  3. Bataille de Leipzig du 16 au 19 octobre 1813 : située dans l’est de l’Allemagne, aussi appelée bataille des nations en raison de l’immense coalition présente sur le champ de bataille, la bataille oppose environ 200.000 soldats venus de France et les états alliés à Napoléon, duché de Varsovie, les royaumes d’Italie et de Naples et de Saxe, ce dernier changeant de camp au cours de la bataille, à environ 400.000 soldats issus de Russie, Autriche, Prusse et Suède. La bataille est remportée par la coalition et aura fait environ 80.000 morts

  4. Bataille des Dardanelles du 18 mars 1915 au 9 janvier 1916 : détroit stratégique séparant la Méditerranée et la mer de Marmara et surplombé par la péninsule de Gallipoli, la bataille oppose les soldats de l’empire Ottomans menés par Mustafa Kemal qui deviendra le président Atatürk, aux forces alliées composées notamment du Royaume-Uni, de l’Australie, la Nouvelle-Zélande et de la France. Les combats causeront la mort de plus de 100.000 soldats et s’élèvent à près de 500.000, en intégrant les aléas climatiques et les maladies comme la typhoïde particulièrement, la bataille se conclura par une victoire ottomane.

  5. Bataille de Koulikovo le 8 septembre 1380 : plaine sur les rives du Don dans le sud de la Russie, la bataille oppose les soldats de Dimitri IV de Russie à la Horde d’Or, l’empire turco-mongol héritier des conquêtes de Gengis Kahn au Xᵉ siècle, la quasi-totalité de l’armée mongole est décimée et plus de 120.000 soldats périssent lors de la bataille qui marque la fin de la menace mongole en Europe et le début de l’histoire de la Russie moderne

  6. Bataille de Didgori le 12 août 1121 : monts situés à l’ouest de Tbilissi, la capitale de l’actuelle Géorgie, oppose l’armée géorgienne à l’armée de l’empire Seldjoukide qui domine au XIIᵉ siècle une grande partie de l’Asie centrale et de l’Anatolie, cette bataille constitue un des affrontements appelés la croisade géorgienne et fût menée par le roi David IV du royaume chrétien de Géorgie dont l’armée était environ cinq fois moins nombreuse que l’armée seldjoukide. La bataille s’acheva par la perte d‘environ 200.000 ottomans

  7. Bataille de Bagdad du 29 janvier au 10 février 1258 : oppose les soldats du califat abbasside aux soldats de l’empereur mongol Houlagou Khan, petit-fils de Gengis Kahn, les soldats mongols assiègent la ville avant qu’elle ne capitule, le pillage et les massacres qui s’ensuivirent firent environ 200.000 morts

  8. Bataille de Verdun du 21 février au 18 décembre 1916 : l’offensive est conçue par l’officier allemand Erich von Falkenhayn pour s’emparer des hauteurs de Verdun où stationne l’armée française et débloquer la ligne de front à l’ouest, mais l’armée française parvient à stopper l’avancée allemande et la bataille s’enlise, la bataille aura abouti à un statu quo sur les positions occupées et aura provoqué la mort de plus de 350.000 soldats

  9. Bataille de la Somme du 1er juillet au 18 novembre 1916 : l’offensive est décidée par la France et le Royaume-Uni le long du fleuve Somme afin de percer le front allemand, les Français déjà affaiblis par la bataille de Verdun testent une nouvelle arme, le char d’assaut, les Allemands reculent de quelques kilomètres seulement dans une bataille qui aura fait plus de 440.000 morts

  10. Bataille de Stalingrad du 11 juillet 1942 au 2 février 1943 : la ville s’appelle aujourd’hui Volgograd. Les armées de l’Axe, l’Allemagne, l’Italie, la Roumanie, la Croatie et la Hongrie veulent affaiblir l’Union Soviétique en coupant son approvisionnement en pétrole et Hitler veut s’emparer des environs de Stalingrad pour protéger l’avancée de ses troupes et gagner une victoire idéologique sur les Soviétiques, alors que les troupes allemandes contrôlent 90% de la ville une contre-offensive soviétique les surprend en novembre puis les encerclent. Les Allemands capituleront et la bataille aura fait plus de 500.000 morts militaires et un million de victimes en comptant les civils

 

https://www.linternaute.com/actualite/histoire/1204664-les-10-batailles-militaires-les-plus-sanglantes-de-l-histoire/

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]