Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

 

10 assassinats ont particulièrement marqué leur temps et ont eu un impact sur la société ou le cours de l’histoire.

 

  1. Assassinat de François-Ferdinand de Habsbourg-Lorraine : héritier de l’empire austro-hongrois, assassiné à 50 ans. Il souhaite donner plus de droits aux minorités qui composent le royaume et sa politique, favorable aux slaves et aux bosniaques, mécontente hongrois et serbes. Le 28 juin 1914, il se rend à Sarajevo en Bosnie, où il est assassiné avec sa femme par un étudiant nationaliste serbe Gavrilo Princip. En réponse, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre la Serbie. Par le jeu des alliances entre les nations, la Russie, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie rejoignent le conflit qui devient la première guerre mondiale.

  2. Assassinat de Jules César : général puis consul et dictateur romain de 59 à 44 avant Jésus-Christ, il a conquis la Gaule et agrandi l’empire romain. Depuis la Gaule, il franchit le fleuve Rubicon pour s’emparer du pouvoir à Rome. Devenu dictateur à vie, il est assassiné par un groupe de sénateurs mené par son fils Brutus le 15 mars 44 avant Jésus-Christ. Son fils adoptif, Octave, devient son héritier et empereur sous le nom d’Auguste, il nomme le mois de naissance de César en son honneur, julius qui deviendra juillet.

  3. Assassinat de Nicolas II : Nicolaï Alexandrovitch Romanov est le dernier tsar de Russie et régna entre 1894 et 1917, il est assassiné à 50 ans. En 1917, alors que la Russie est engagée dans la première guerre mondiale, le tsar doit affronter des révoltes populaires qui aboutissent à la révolution d’octobre, la prise de pouvoir par les bolcheviks et l’abdication du tsar. Nicolas II et sa famille sont assassinés par les bolcheviks dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918. L’URSS sera créée en 1922.

  4. Assassinat d’Abraham Lincoln : 16ᵉ président des États-Unis et 1er président républicain entre 1861 et 1865, assassiné à 56 ans. Au début de son premier mandat, des états du sud forment les États confédérés d’Amérique en réaction au programme républicain qui prévoit de réformer l’esclavage, cette scission mène à la guerre de Sécession et à la victoire de l’Union le 9 avril 1865. Il est assassiné à Washington le 14 avril 1865 au début de son second mandat par John Wilkes Booth, un acteur de théâtre qui soutenait les états du sud.

  5. Assassinat de Mohandas Karamchand Ghandi : homme politique et religieux indien, assassiné à 78 ans. Il promeut la non-violence et la désobéissance civile pour arriver à l’indépendance de l’Inde en 1947. Accusé de trahison par les communautés indienne et musulmane de l’Inde, il est assassiné par un extrémiste hindou le 30 janvier 1948. Sa date d’anniversaire est devenue la journée internationale de la non-violence organisée par les Nations Unis depuis 2007

  6. Assassinat de Martin Luther King : principal leader de la lutte contre la ségrégation raciale et pour la reconnaissance les droits civiques aux États-Unis, assassiné à 39 ans. Il organise une marche pour l’emploi et la liberté en 1963 à Washington et prononce son célèbre discours devant le Lincoln Mémorial. Il est assassiné le 4 avril 1968 à la Lorraine Motel à Memphis dans le Tennessee. L’auteur présumé de l’assassinat est James Earl Ray, un ségrégationniste blanc, qui avoue puis dément en être l’auteur. En 1993, le propriétaire d’un restaurant proche du Motel, Loyd Jowers, affirme avoir été payé et que l’assassinat est une conspiration impliquant la mafia et le gouvernement. En 2002, le New York Times révèle qu’un pasteur affirme que son père a assassiné Martin Luther King pour des motifs politiques, le pensant communiste.

  7. Assassinat de John Fitzgerald Kennedy : 35ᵉ et plus jeune président des États-Unis, élu en 1961, assassiné à 46 ans. Partisan d’une coexistence pacifique avec le bloc de l’Est. Il est assassiné à Dallas le 22 novembre 1963 pendant sa campagne pour sa réélection par Lee Harvey Oswald, lui-même assassiné quelques jours plus tard par Jack Ruby. La commission Warren chargé d’enquêter sur l’assassinat conclut qu’Ostwald est le seul et unique coupable. En 1979, une seconde enquête menée par la Chambre des représentants estime qu’il y a au moins deux tireurs.

  8. Assassinat de Émiliano Zapata : acteur majeur de la révolution mexicaine en 1910, assassiné à 39 ans. Il s’allie à Francesco Madero pour renverser le général Porfirio Diaz qui gouverne le Mexique. Déçu par Madero, Zapata reprend le combat contre les gouvernements successifs pour la restitution des terres vendues à des grands propriétaires et à des investisseurs étrangers jusqu’à son assassinat par le colonel Jésus Guajerdo le 10 avril 1919. Sa devise était Il vaut mieux mourir debout que vivre toute une vie à genoux

  9. Assassinat de Juvenal Habyarimana : président Hutu du Rwanda arrivé au pouvoir par un coup d’état en 1973 jusqu’en 1994 et assassiné à 57 ans. Ancienne colonie belge composée en 1991 de deux groupes principaux les Hutus représentants environ 91% de la population et les Tutsis représentants environ 8% de la population, ces derniers étaient considérés supérieurs aux Hutus par le pays colonisateur. L’explosion de l’avion présidentiel le 6 avril 1994 marque le début du génocide Tutsis. 

  10. Assassinat de Emmett Till : adolescent afro-américain de 14 ans, torturé et tué dans le Mississipi le 28 août 1955, son corps est retrouvé 72 heures après son enlèvement. Ce meurtre est l’un des évènements qui déclencha le mouvement des droits civiques aux États-Unis et déboucha sur le Civil Rights Act de 1964. Les meurtriers présumés, Roy Bryant et J.W. Milam, affirmant l’avoir enlevé puis relâché, sont acquittés lors de leur procès mais avouent ensuite en être les auteurs. La plaignante initiale, Carolyn Bryant qui affirmait qu’Emmett Till s’était mal conduit avec elle, avouera dans un livre paru en 2017 que ses accusations sont fausses.

 

https://jonathanleprof.com/histoire/le-top-10-des-assassinats-qui-ont-change-lhistoire/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisment

unnamed - 2022-09-15T210612.755

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

 

10 assassinats ont particulièrement marqué leur temps et ont eu un impact sur la société ou le cours de l’histoire.

 
  1. Assassinat de François-Ferdinand de Habsbourg-Lorraine : héritier de l’empire austro-hongrois, assassiné à 50 ans. Il souhaite donner plus de droits aux minorités qui composent le royaume et sa politique, favorable aux slaves et aux bosniaques, mécontente hongrois et serbes. Le 28 juin 1914, il se rend à Sarajevo en Bosnie, où il est assassiné avec sa femme par un étudiant nationaliste serbe Gavrilo Princip. En réponse, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre la Serbie. Par le jeu des alliances entre les nations, la Russie, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie rejoignent le conflit qui devient la première guerre mondiale.

  2. Assassinat de Jules César : général puis consul et dictateur romain de 59 à 44 avant Jésus-Christ, il a conquis la Gaule et agrandi l’empire romain. Depuis la Gaule, il franchit le fleuve Rubicon pour s’emparer du pouvoir à Rome. Devenu dictateur à vie, il est assassiné par un groupe de sénateurs mené par son fils Brutus le 15 mars 44 avant Jésus-Christ. Son fils adoptif, Octave, devient son héritier et empereur sous le nom d’Auguste, il nomme le mois de naissance de César en son honneur, julius qui deviendra juillet.

  3. Assassinat de Nicolas II : Nicolaï Alexandrovitch Romanov est le dernier tsar de Russie et régna entre 1894 et 1917, il est assassiné à 50 ans. En 1917, alors que la Russie est engagée dans la première guerre mondiale, le tsar doit affronter des révoltes populaires qui aboutissent à la révolution d’octobre, la prise de pouvoir par les bolcheviks et l’abdication du tsar. Nicolas II et sa famille sont assassinés par les bolcheviks dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918. L’URSS sera créée en 1922.

  4. Assassinat d’Abraham Lincoln : 16ᵉ président des États-Unis et 1er président républicain entre 1861 et 1865, assassiné à 56 ans. Au début de son premier mandat, des états du sud forment les États confédérés d’Amérique en réaction au programme républicain qui prévoit de réformer l’esclavage, cette scission mène à la guerre de Sécession et à la victoire de l’Union le 9 avril 1865. Il est assassiné à Washington le 14 avril 1865 au début de son second mandat par John Wilkes Booth, un acteur de théâtre qui soutenait les états du sud.

  5. Assassinat de Mohandas Karamchand Ghandi : homme politique et religieux indien, assassiné à 78 ans. Il promeut la non-violence et la désobéissance civile pour arriver à l’indépendance de l’Inde en 1947. Accusé de trahison par les communautés indienne et musulmane de l’Inde, il est assassiné par un extrémiste hindou le 30 janvier 1948. Sa date d’anniversaire est devenue la journée internationale de la non-violence organisée par les Nations Unis depuis 2007

  6. Assassinat de Martin Luther King : principal leader de la lutte contre la ségrégation raciale et pour la reconnaissance les droits civiques aux États-Unis, assassiné à 39 ans. Il organise une marche pour l’emploi et la liberté en 1963 à Washington et prononce son célèbre discours devant le Lincoln Mémorial. Il est assassiné le 4 avril 1968 à la Lorraine Motel à Memphis dans le Tennessee. L’auteur présumé de l’assassinat est James Earl Ray, un ségrégationniste blanc, qui avoue puis dément en être l’auteur. En 1993, le propriétaire d’un restaurant proche du Motel, Loyd Jowers, affirme avoir été payé et que l’assassinat est une conspiration impliquant la mafia et le gouvernement. En 2002, le New York Times révèle qu’un pasteur affirme que son père a assassiné Martin Luther King pour des motifs politiques, le pensant communiste.

  7. Assassinat de John Fitzgerald Kennedy : 35ᵉ et plus jeune président des États-Unis, élu en 1961, assassiné à 46 ans. Partisan d’une coexistence pacifique avec le bloc de l’Est. Il est assassiné à Dallas le 22 novembre 1963 pendant sa campagne pour sa réélection par Lee Harvey Oswald, lui-même assassiné quelques jours plus tard par Jack Ruby. La commission Warren chargé d’enquêter sur l’assassinat conclut qu’Ostwald est le seul et unique coupable. En 1979, une seconde enquête menée par la Chambre des représentants estime qu’il y a au moins deux tireurs.

  8. Assassinat de Émiliano Zapata : acteur majeur de la révolution mexicaine en 1910, assassiné à 39 ans. Il s’allie à Francesco Madero pour renverser le général Porfirio Diaz qui gouverne le Mexique. Déçu par Madero, Zapata reprend le combat contre les gouvernements successifs pour la restitution des terres vendues à des grands propriétaires et à des investisseurs étrangers jusqu’à son assassinat par le colonel Jésus Guajerdo le 10 avril 1919. Sa devise était Il vaut mieux mourir debout que vivre toute une vie à genoux

  9. Assassinat de Juvenal Habyarimana : président Hutu du Rwanda arrivé au pouvoir par un coup d’état en 1973 jusqu’en 1994 et assassiné à 57 ans. Ancienne colonie belge composée en 1991 de deux groupes principaux les Hutus représentants environ 91% de la population et les Tutsis représentants environ 8% de la population, ces derniers étaient considérés supérieurs aux Hutus par le pays colonisateur. L’explosion de l’avion présidentiel le 6 avril 1994 marque le début du génocide Tutsis. 

  10. Assassinat de Emmett Till : adolescent afro-américain de 14 ans, torturé et tué dans le Mississipi le 28 août 1955, son corps est retrouvé 72 heures après son enlèvement. Ce meurtre est l’un des évènements qui déclencha le mouvement des droits civiques aux États-Unis et déboucha sur le Civil Rights Act de 1964. Les meurtriers présumés, Roy Bryant et J.W. Milam, affirmant l’avoir enlevé puis relâché, sont acquittés lors de leur procès mais avouent ensuite en être les auteurs. La plaignante initiale, Carolyn Bryant qui affirmait qu’Emmett Till s’était mal conduit avec elle, avouera dans un livre paru en 2017 que ses accusations sont fausses.

 

https://jonathanleprof.com/histoire/le-top-10-des-assassinats-qui-ont-change-lhistoire/

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

Les 10 assassinats qui ont marqué l’histoire

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]