L’entrée en bourse de Stéphane Courbit

 

L’homme d’affaires, propriétaire des sociétés Banijay et Betclic a décidé de coter en bourses ses deux sociétés via une Spac, une société d’acquisitions à vocation spécifique.

Une fois en bourse, il fera jeu égal avec les autres majors du capitalisme français comme Vincent Bolloré et Bernard Arnault. Plutôt discret, Stéphane Courbit est devenu en quinze ans le leader mondial de la production audiovisuelle au travers de sa société Banijay et en confortant sa place avec le rachat en 2020 Endemol Shine, une société deux fois plus grosse.

Son bras droit et ancien conseiller de l’ex-président Nicolas Sarkozy, François Riahi reconnait que cette opération a modifié le statut la société, Banijay affiche des revenus pour un montant de 2,8 milliards d’euros.

Ce succès, Stéphane Courbit l’a acquis en adaptant les jeux télé et les téléréalités à succès comme Lot Story, MasterChef, Koh-Lanta mais aussi en étant à l’origine des séries comme Versailles, Germinal ou Peaky Blinders. Se faisant, il a su se rendre indispensable auprès des grandes chaînes de télévisions.

Également propriétaire de l’entreprise de pâtisserie Ladurée et celle de paris en ligne Betclic, Stéphane Courbit a décidé à 57 ans de coter son entreprise à la bourse d’Amsterdam mais sans passer par la cotation traditionnelle et en privilégiant une Spac, un type de société qui n’exerce pas d’activité commerciale et qui est créée pour lever des fonds puis acquérir ou fusionner avec une autre société privée.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-incroyable-operation-woodstock-de-stephane-courbit_2173385.html

 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-06-03T091127.240

L’entrée en bourse de Stéphane Courbit

 

L’homme d’affaires, propriétaire des sociétés Banijay et Betclic a décidé de coter en bourses ses deux sociétés via une Spac, une société d’acquisitions à vocation spécifique.

Une fois en bourse, il fera jeu égal avec les autres majors du capitalisme français comme Vincent Bolloré et Bernard Arnault. Plutôt discret, Stéphane Courbit est devenu en quinze ans le leader mondial de la production audiovisuelle au travers de sa société Banijay et en confortant sa place avec le rachat en 2020 Endemol Shine, une société deux fois plus grosse.

Son bras droit et ancien conseiller de l’ex-président Nicolas Sarkozy, François Riahi reconnait que cette opération a modifié le statut la société, Banijay affiche des revenus pour un montant de 2,8 milliards d’euros.

Ce succès, Stéphane Courbit l’a acquis en adaptant les jeux télé et les téléréalités à succès comme Lot Story, MasterChef, Koh-Lanta mais aussi en étant à l’origine des séries comme Versailles, Germinal ou Peaky Blinders. Se faisant, il a su se rendre indispensable auprès des grandes chaînes de télévisions.

Également propriétaire de l’entreprise de pâtisserie Ladurée et celle de paris en ligne Betclic, Stéphane Courbit a décidé à 57 ans de coter son entreprise à la bourse d’Amsterdam mais sans passer par la cotation traditionnelle et en privilégiant une Spac, un type de société qui n’exerce pas d’activité commerciale et qui est créée pour lever des fonds puis acquérir ou fusionner avec une autre société privée.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-incroyable-operation-woodstock-de-stephane-courbit_2173385.html

  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *