Le trio des pleureuses de l’AS. Monaco

 

Arsène Wenger, Emmanuel Petit et Claude Puel ressassent, depuis 30 ans, les mêmes histoires sur l’OM. Ils ont perdu les championnats de France à cause de la corruption et des matches achetés par l’OM et Bernard Tapie.
 
Arsène Wenger et Emmanuel Petit-Image : Getty Images Europe


Ce sont des mauvais perdants, qui n’entrainent plus et ne jouent plus au football et se font de la publicité sur le dos de l’Olympique de Marseille.

Le dernier en date, Claude Puel qui a sorti un livre dont il faut dire que les clients qui achètent habituellement des livres ou des romans ne vont pas se ruer dans les librairies ou en ligne pour acheter son livre.

Afin de faire parler de son livre et d’essayer d’en vendre quelques centaines, en dehors de ses amis et de sa famille, son livre, n’est même pas classé dans le top 200 des livres vendus en France du 31 octobre au 6 novembre 2022 !https://www.edistat.com/palmares.php.

La solution, parler de l’OM, L’OM de Tapie, l’OM, champion d’Europe. L’OM aussi de Valenciennes et en distillant des pseudos accusations de corruption, d’arbitres achetés, des pratiques mafieuses, des joueurs achetés.

En fait, le même leitmotiv que ses acolytes de l’époque monégasque avec Arsène Wenger et Emmanuel Petit, d’ailleurs, ce sont les seuls à raconter ce genre d’histoire, car Monaco a vu passer des dizaines de joueurs entre 1988 et 1994 et aucun d’eux ne se sont lancé dans ces histoires malheureuses.

En fait, ce sont des personnes aigries et amères, ils ont perdu sur le terrain vert et ils essayent 30 ans plus tard de gagner un trophée sur le terrain de la médisance et des médias. Les joueurs de Monaco étaient les mieux payés de France, pourquoi auraient-ils acceptés des enveloppes de Marseille ?

La réalité est que vous avez perdu dans les championnats de France pendant la période euphorique de l’OM parce que, vous avez perdu des matches ou vous avez été mauvais, comme en 1991, le 16 mai 1991, lors de 36ᵉ journée du championnat de France, vous vous écroulez à Nancy et vous perdez 4-0, vous auriez pu être premier à deux journées de la fin, mais vous perdez, l’équipe de Marseille, Bernard Tapie ou le jus d’orange de Marseille, n’ont rien à voir dans votre débâcle.

Ce jour-là, Arsène Wenger était l’entraineur et Claude Puel était sur le terrain.

 
europapokal130_v-contentgross.jpg.e9ca64e86184e1b1d219ef4941c49682.jpg
Le 6 mai 1992. Monaco perd contre Brême- 2 à 0
Il y a mieux encore, le 25 avril 1992, lors de 37ᵉ journée du championnat de France, vous êtes battus lourdement par l’équipe du Havre, 3-0 et vous perdez le championnat, la même année, vous atteignez la finale de la coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, mais vous perdez contre les Allemands de Brême 2-0, est ce la faute de Marseille et de Tapie ?

Mr. Wenger, vous êtes l’entraineur et Emmanuel Petit et Claude Puel, vous êtes sur le terrain et vous perdez, c’est vous qui perdez le match et non pas une force surnaturelle de Marseille qui aurait acheté les joueurs monégasques pour perdre en finale. Finalement, Arsène Wenger, vous avez mal préparé la finale et les joueurs Claude Puel et Emmanuel Petit, vous avez été mauvais, ce n’est la faute à personne, uniquement à vous-mêmes.

Durant la saison 1989-1990, vous terminez, troisième, derrière Bordeaux et Marseille, vous perdez trop de matches dans la saison.

 
Wenger led AS Monaco to the French league title in his first season there. Here they celebrate winning the Coupe de France in 1991
                                         La victoire contre Marseille lors de la finale de la coupe de France en 1991Pascal Rondeau/Allsport/Getty Images


En 1991, le 8 juin 1991, vous gagnez contre Marseille en finale de la coupe de France, 1-0 et ce match, a-t-il été acheté ? Non, puisque vous avez gagné.

Durant, le championnat de France de 1993-1994, Marseille a la tête sous l’eau avec l’histoire de Valenciennes et les descentes de police toutes les semaines au centre d’entrainement, vous auriez pu être champion ? Encore une fois, vous êtes battus et vous finissez à la 9ᵉ place, a 18 points du champion de France, le PSG. À nouveau, Arsène Wenger, entraineur, Emmanuel Petit et Claude Puel sur le terrain.

Le sport est fait ainsi, il y a des vainqueurs et des vaincus, vous avez perdu, cessez de pleurer, 30 ans plus tard et de reporter vos incompétences sur la faute des autres.

 
Franck Sauzee gagne son duel contre Franco Baresi

Prenez exemple sur Franco Baresi, qui a reconnu, que l’équipe de Marseille, lors de la finale de la coupe d’Europe des clubs champions en 1993, avait été meilleure et elle méritait sa victoire. C’est cela la marque d’un vrai champion, de rester digne et classe dans la défaite.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-11-15T224151.146

Le trio des pleureuses de l’AS. Monaco

 
Arsène Wenger, Emmanuel Petit et Claude Puel ressassent, depuis 30 ans, les mêmes histoires sur l'OM. Ils ont perdu les championnats de France à cause de la corruption et des matches achetés par l'OM et Bernard Tapie.
 
Arsène Wenger et Emmanuel Petit-Image : Getty Images Europe Ce sont des mauvais perdants, qui n'entrainent plus et ne jouent plus au football et se font de la publicité sur le dos de l'Olympique de Marseille. Le dernier en date, Claude Puel qui a sorti un livre dont il faut dire que les clients qui achètent habituellement des livres ou des romans ne vont pas se ruer dans les librairies ou en ligne pour acheter son livre. Afin de faire parler de son livre et d'essayer d'en vendre quelques centaines, en dehors de ses amis et de sa famille, son livre, n'est même pas classé dans le top 200 des livres vendus en France du 31 octobre au 6 novembre 2022 !https://www.edistat.com/palmares.php. La solution, parler de l'OM, L'OM de Tapie, l'OM, champion d'Europe. L'OM aussi de Valenciennes et en distillant des pseudos accusations de corruption, d'arbitres achetés, des pratiques mafieuses, des joueurs achetés. En fait, le même leitmotiv que ses acolytes de l'époque monégasque avec Arsène Wenger et Emmanuel Petit, d'ailleurs, ce sont les seuls à raconter ce genre d'histoire, car Monaco a vu passer des dizaines de joueurs entre 1988 et 1994 et aucun d'eux ne se sont lancé dans ces histoires malheureuses. En fait, ce sont des personnes aigries et amères, ils ont perdu sur le terrain vert et ils essayent 30 ans plus tard de gagner un trophée sur le terrain de la médisance et des médias. Les joueurs de Monaco étaient les mieux payés de France, pourquoi auraient-ils acceptés des enveloppes de Marseille ?
La réalité est que vous avez perdu dans les championnats de France pendant la période euphorique de l'OM parce que, vous avez perdu des matches ou vous avez été mauvais, comme en 1991, le 16 mai 1991, lors de 36ᵉ journée du championnat de France, vous vous écroulez à Nancy et vous perdez 4-0, vous auriez pu être premier à deux journées de la fin, mais vous perdez, l'équipe de Marseille, Bernard Tapie ou le jus d'orange de Marseille, n'ont rien à voir dans votre débâcle. Ce jour-là, Arsène Wenger était l'entraineur et Claude Puel était sur le terrain.
 
europapokal130_v-contentgross.jpg.e9ca64e86184e1b1d219ef4941c49682.jpg
Le 6 mai 1992. Monaco perd contre Brême- 2 à 0
Il y a mieux encore, le 25 avril 1992, lors de 37ᵉ journée du championnat de France, vous êtes battus lourdement par l'équipe du Havre, 3-0 et vous perdez le championnat, la même année, vous atteignez la finale de la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, mais vous perdez contre les Allemands de Brême 2-0, est ce la faute de Marseille et de Tapie ? Mr. Wenger, vous êtes l'entraineur et Emmanuel Petit et Claude Puel, vous êtes sur le terrain et vous perdez, c'est vous qui perdez le match et non pas une force surnaturelle de Marseille qui aurait acheté les joueurs monégasques pour perdre en finale. Finalement, Arsène Wenger, vous avez mal préparé la finale et les joueurs Claude Puel et Emmanuel Petit, vous avez été mauvais, ce n'est la faute à personne, uniquement à vous-mêmes. Durant la saison 1989-1990, vous terminez, troisième, derrière Bordeaux et Marseille, vous perdez trop de matches dans la saison.
 
Wenger led AS Monaco to the French league title in his first season there. Here they celebrate winning the Coupe de France in 1991
                                         La victoire contre Marseille lors de la finale de la coupe de France en 1991-Pascal Rondeau/Allsport/Getty Images En 1991, le 8 juin 1991, vous gagnez contre Marseille en finale de la coupe de France, 1-0 et ce match, a-t-il été acheté ? Non, puisque vous avez gagné. Durant, le championnat de France de 1993-1994, Marseille a la tête sous l'eau avec l'histoire de Valenciennes et les descentes de police toutes les semaines au centre d'entrainement, vous auriez pu être champion ? Encore une fois, vous êtes battus et vous finissez à la 9ᵉ place, a 18 points du champion de France, le PSG. À nouveau, Arsène Wenger, entraineur, Emmanuel Petit et Claude Puel sur le terrain. Le sport est fait ainsi, il y a des vainqueurs et des vaincus, vous avez perdu, cessez de pleurer, 30 ans plus tard et de reporter vos incompétences sur la faute des autres.
 
Franck Sauzee gagne son duel contre Franco Baresi Prenez exemple sur Franco Baresi, qui a reconnu, que l'équipe de Marseille, lors de la finale de la coupe d'Europe des clubs champions en 1993, avait été meilleure et elle méritait sa victoire. C'est cela la marque d'un vrai champion, de rester digne et classe dans la défaite.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *