Le Maroc est devenu tres attractif pour les investisseurs étrangers

 

Au cours de l’année  2021, les levées de fonds réalisées par l’ensemble des investisseurs en capital au Maroc ont atteint 1867 milliards de dirhams (186 milliards $), soit une hausse de 40 % par rapport aux 1350 milliards de dirhams, (134,4 milliards $) levés en 2020. Ces chiffres ont été rendus publics le mardi 17 mai dernier, à l’occasion de la présentation du rapport d’activité 2021 de l’Association marocaine des investisseurs en capital (Amic).

L’Amic et ses 28 membres actifs, constitués de structures de capital-investissement, capital-risque, capital-développement locales et étrangères et toutes installées au Maroc, 12 structures en majorité des fonds transrégionaux qui opèrent dans plusieurs régions en Afrique, ont réalisé la majeure partie des investissements au Maroc en 2021. Celles-ci ont investi un montant de 1152 milliards de dirhams à travers 22 engagements dans des sociétés marocaines et 8 réinvestissements.

Ces chiffres records du capital-investissement au Maroc en 2021 s’expliquent selon Tarik Haddi, président de l’AMIC, par « une maturation et une montée accélérée en expérience de l’activité, malgré les effets de la covid-19 qui se sont encore ressentis sur le tissu économique ».

En pleine crise sanitaire mondiale, les levées de fonds se sont néanmoins poursuivies au Maroc. Néanmoins, les fonds investis par des investisseurs marocains ont largement été inférieurs à ceux apportés par leurs homologues étrangers.

Cette situation qui a une fois de plus été observée en 2021 dure depuis 9 ans au Maroc où, les fonds transrégionaux (présents dans plusieurs régions en Afrique) s’accaparent de 80 % des levées au Maroc tandis que les fonds marocains se partagent les 20 % restants.

Durant les  cinq dernières années, soit entre 2017 et 2021, les levées de fonds au Maroc ont culminé à 6996 milliards de dirhams. Les opérations de désinvestissement se sont poursuivies en 2021. Les sorties opérées au sein des entreprises des secteurs de la santé, des services et de la construction ont permis à leurs investisseurs de dégager des taux de rentabilité interne (TRI) les plus élevés au Maroc.

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image (78)

Le Maroc est devenu tres attractif pour les investisseurs étrangers

 

Au cours de l'année  2021, les levées de fonds réalisées par l’ensemble des investisseurs en capital au Maroc ont atteint 1867 milliards de dirhams (186 milliards $), soit une hausse de 40 % par rapport aux 1350 milliards de dirhams, (134,4 milliards $) levés en 2020. Ces chiffres ont été rendus publics le mardi 17 mai dernier, à l’occasion de la présentation du rapport d’activité 2021 de l’Association marocaine des investisseurs en capital (Amic).

L’Amic et ses 28 membres actifs, constitués de structures de capital-investissement, capital-risque, capital-développement locales et étrangères et toutes installées au Maroc, 12 structures en majorité des fonds transrégionaux qui opèrent dans plusieurs régions en Afrique, ont réalisé la majeure partie des investissements au Maroc en 2021. Celles-ci ont investi un montant de 1152 milliards de dirhams à travers 22 engagements dans des sociétés marocaines et 8 réinvestissements.

Ces chiffres records du capital-investissement au Maroc en 2021 s’expliquent selon Tarik Haddi, président de l’AMIC, par « une maturation et une montée accélérée en expérience de l’activité, malgré les effets de la covid-19 qui se sont encore ressentis sur le tissu économique ».

En pleine crise sanitaire mondiale, les levées de fonds se sont néanmoins poursuivies au Maroc. Néanmoins, les fonds investis par des investisseurs marocains ont largement été inférieurs à ceux apportés par leurs homologues étrangers.

Cette situation qui a une fois de plus été observée en 2021 dure depuis 9 ans au Maroc où, les fonds transrégionaux (présents dans plusieurs régions en Afrique) s’accaparent de 80 % des levées au Maroc tandis que les fonds marocains se partagent les 20 % restants.

Durant les  cinq dernières années, soit entre 2017 et 2021, les levées de fonds au Maroc ont culminé à 6996 milliards de dirhams. Les opérations de désinvestissement se sont poursuivies en 2021. Les sorties opérées au sein des entreprises des secteurs de la santé, des services et de la construction ont permis à leurs investisseurs de dégager des taux de rentabilité interne (TRI) les plus élevés au Maroc.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *