Le classement des planètes du système solaire

 

Le système solaire est composé de 8 planètes depuis 2006, avant cette date il était composé de 9 planètes. Les 8 planètes du système solaire de la plus proche à la plus éloignée du soleil sont : Mercure (la plus petite planète) – Vénus – Terre – Mars – Jupiter (la plus grande planète) – Saturne – Uranus – Neptune.

Ces planètes se divisent en deux groupes, les planètes telluriques avec Mercure, Vénus, Terre et Mars et les planètes joviennes ou gazeuses, chacun de ces groupes étant séparé par une ceinture d’astéroïdes. Une planète tellurique, composée essentiellement de roche et de métaux, possède une surface solide.

Elles sont situées avant la ceinture d’astéroïdes du système solaire et se caractérisent par un noyau en leur centre enveloppé par un manteau, puis la croûte terrestre. Mercure et Mars se caractérisent par la présence de glaces aux pôles, comme la Terre, mais alors qu’une atmosphère est presque inexistante sur Mercure, celle de Mars se compose principalement de dioxyde de carbone et un peu d’oxygène.

Watery Mars Data, and Information Service; NASA/JPL-Caltech/USGS

 

Mars dispose aussi de deux satellites Phobos et Deimos. Vénus, comme Mercure, ne possède aucun satellite, son atmosphère est principalement composée de dioxyde de carbone et ne présente aucune trace d’eau. A l’inverse une planète jovienne, appelée ainsi par référence à Jupiter, est une planète volumineuse mais peu dense composée essentiellement de gaz. Elles possèdent une épaisse atmosphère et, selon les scientifiques, également un noyau solide.

Aucune de ces planètes ne présentent de trace d’eau et toutes ont en commun l’hydrogène comme élément principal composant leur atmosphère, elles possèdent également de nombreux satellites, 67 pour Jupiter, 62 pour Saturne, 27 pour Uranus et 14 pour Neptune.

Jupiter se caractérise aussi par la présence d’hélium dans son atmosphère et par des vents pouvant atteindre 500 km/h. Saturne, connue pour ses anneaux constitués de glace et de roche, a une atmosphère composée de méthane et d’ammoniac, en complément de l’hydrogène et de l’hélium. Uranus présente des gaz verdâtres dans son atmosphère composée de trois éléments, l’hydrogène, l’hélium et le méthane. L’atmosphère de Neptune est identique à celle d’Uranus, mais présente des gaz bleutés et des vents pouvant aller jusqu’à 2.000 km/h.

https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/sciences/les-planetes-du-systeme-solaire-s1077

pluton

Planete Pluton

Jusqu’en 2006, Pluton, découverte en 1930, constituait la neuvième planète du système solaire. Mais avec l’amélioration du matériel d’observation spatial, de plus en plus d’astres de taille équivalente à celle de Pluton ont été découverts. Afin de ne pas multiplier le nombre de corps célestes classés dans la catégorie des planètes, l’union astronomique internationale a décidé en 2006 de modifier la définition d’une planète qui doit désormais satisfaire à trois conditions.

Une planète doit d’abord être en orbite autour du soleil et non autour d’une autre planète, comme la Lune par exemple, ou d’une étoile extérieure au système solaire. Une planète doit aussi présenter une forme sphérique et donc posséder suffisamment de matière pour que la force de gravitation permette à cette matière de former une sphère.

La dernière condition à respecter est celle d’avoir pu incorporer à sa masse les astres plus petits ou débris rocheux passant à proximité. Une planète nettoie donc sa zone d’influence gravitationnelle en attirant par gravité ces différents éléments pour ne former qu’un seul amas rocheux et se retrouve ainsi seule sur son orbite avec éventuellement ses satellites.

Pluton remplit les deux premières conditions mais pas la troisième car elle se trouve dans la ceinture d’astéroïdes de Kuiper au côté de nombreux petits astres ou débris rocheux qu’elle n’a pas attiré à elle. Pluton a donc été classée parmi les planètes naines dont elle est la plus grosse.

Une autre planète naine plus petite et plus proche de la Terre est Cérès dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Selon les scientifiques, Cérès se rapproche de la taille limite pour permettre à un astre de devenir sphérique et être considéré comme une planète naine, avec un diamètre inférieur à 1.000 km. En-deçà de cette taille, l’objet céleste sera considéré soit comme un astéroïde, soit comme un objet transneptunien s’il se situe au-delà de Neptune.

https://couleur-science.eu/?d=e44a56–pourquoi-pluton-nest-plus-une-planete

 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-03-17T093425.246

Le classement des planètes du système solaire

 

Le système solaire est composé de 8 planètes depuis 2006, avant cette date il était composé de 9 planètes. Les 8 planètes du système solaire de la plus proche à la plus éloignée du soleil sont : Mercure (la plus petite planète) - Vénus - Terre - Mars - Jupiter (la plus grande planète) - Saturne - Uranus – Neptune.

Ces planètes se divisent en deux groupes, les planètes telluriques avec Mercure, Vénus, Terre et Mars et les planètes joviennes ou gazeuses, chacun de ces groupes étant séparé par une ceinture d’astéroïdes. Une planète tellurique, composée essentiellement de roche et de métaux, possède une surface solide.

Elles sont situées avant la ceinture d’astéroïdes du système solaire et se caractérisent par un noyau en leur centre enveloppé par un manteau, puis la croûte terrestre. Mercure et Mars se caractérisent par la présence de glaces aux pôles, comme la Terre, mais alors qu’une atmosphère est presque inexistante sur Mercure, celle de Mars se compose principalement de dioxyde de carbone et un peu d’oxygène.

Watery Mars Data, and Information Service; NASA/JPL-Caltech/USGS

 

Mars dispose aussi de deux satellites Phobos et Deimos. Vénus, comme Mercure, ne possède aucun satellite, son atmosphère est principalement composée de dioxyde de carbone et ne présente aucune trace d’eau. A l’inverse une planète jovienne, appelée ainsi par référence à Jupiter, est une planète volumineuse mais peu dense composée essentiellement de gaz. Elles possèdent une épaisse atmosphère et, selon les scientifiques, également un noyau solide.

Aucune de ces planètes ne présentent de trace d’eau et toutes ont en commun l’hydrogène comme élément principal composant leur atmosphère, elles possèdent également de nombreux satellites, 67 pour Jupiter, 62 pour Saturne, 27 pour Uranus et 14 pour Neptune.

Jupiter se caractérise aussi par la présence d’hélium dans son atmosphère et par des vents pouvant atteindre 500 km/h. Saturne, connue pour ses anneaux constitués de glace et de roche, a une atmosphère composée de méthane et d’ammoniac, en complément de l’hydrogène et de l’hélium. Uranus présente des gaz verdâtres dans son atmosphère composée de trois éléments, l’hydrogène, l’hélium et le méthane. L’atmosphère de Neptune est identique à celle d’Uranus, mais présente des gaz bleutés et des vents pouvant aller jusqu’à 2.000 km/h.

https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/sciences/les-planetes-du-systeme-solaire-s1077

pluton

Planete Pluton

Jusqu’en 2006, Pluton, découverte en 1930, constituait la neuvième planète du système solaire. Mais avec l’amélioration du matériel d’observation spatial, de plus en plus d’astres de taille équivalente à celle de Pluton ont été découverts. Afin de ne pas multiplier le nombre de corps célestes classés dans la catégorie des planètes, l’union astronomique internationale a décidé en 2006 de modifier la définition d’une planète qui doit désormais satisfaire à trois conditions.

Une planète doit d’abord être en orbite autour du soleil et non autour d’une autre planète, comme la Lune par exemple, ou d’une étoile extérieure au système solaire. Une planète doit aussi présenter une forme sphérique et donc posséder suffisamment de matière pour que la force de gravitation permette à cette matière de former une sphère.

La dernière condition à respecter est celle d’avoir pu incorporer à sa masse les astres plus petits ou débris rocheux passant à proximité. Une planète nettoie donc sa zone d’influence gravitationnelle en attirant par gravité ces différents éléments pour ne former qu’un seul amas rocheux et se retrouve ainsi seule sur son orbite avec éventuellement ses satellites.

Pluton remplit les deux premières conditions mais pas la troisième car elle se trouve dans la ceinture d’astéroïdes de Kuiper au côté de nombreux petits astres ou débris rocheux qu’elle n’a pas attiré à elle. Pluton a donc été classée parmi les planètes naines dont elle est la plus grosse.

Une autre planète naine plus petite et plus proche de la Terre est Cérès dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Selon les scientifiques, Cérès se rapproche de la taille limite pour permettre à un astre de devenir sphérique et être considéré comme une planète naine, avec un diamètre inférieur à 1.000 km. En-deçà de cette taille, l’objet céleste sera considéré soit comme un astéroïde, soit comme un objet transneptunien s’il se situe au-delà de Neptune.

https://couleur-science.eu/?d=e44a56--pourquoi-pluton-nest-plus-une-planete

  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *