L’avenir sombre des cryptos

 

Après la faillite de FTX, l’une des plus importantes plateformes de cryptomonnaies, un sentiment de panique s’empare d’autres plateformes même si l’avenir des cryptomonnaies ne semble pas être remis en cause. Plusieurs observateurs estiment qu’un retour en arrière de plusieurs années est possible et surtout redoutent la menace d’une régulation.

Depuis ses déboires, FTX n’est plus la seule plateforme d’échange en difficulté, car de nombreux investisseurs se dépêchent désormais de récupérer leurs fonds et d’autres plateformes connaissent des problèmes de liquidités et vont jusqu’à fermer temporairement. Le mouvement est similaire à celui de la crise financière de 2008-2009, lorsque la population grecque notamment se pressait aux guichets des banques pour retirer son argent.

Actuellement, les plateformes subissent le contre coup des irrégularités orchestrées par le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, et sont confrontées à des clients qui ne leur font plus confiance. C’est le cas par exemple pour AAX, BitCoke ou Crypto.com, la dixième plateforme d’échange de cryptos la plus importante au monde, basée à Singapour.

FTX se déclare en faillite et Sam Bankman-Fried démissionne de son poste de PDG

Son volume d’échanges quotidien s’est effondré passant de cinq milliards de dollars par jour en mai 2022 à 278 millions de dollars le 14 novembre. Crypto.com doit rassurer les investisseurs en mettant en avant un bilan solide et en démontrant qu’elle détient les actifs de ses clients et qu’ils n’ont pas été investis dans des placements à risque comme ce fût le cas de FTX.

Le patron de Binance la plus grande plateforme de cryptos au monde, Changpeng Zhao, encourage ses concurrents à faire preuve de transparence pour montrer la bonne santé de l’entreprise et quels sont les avoirs en cryptomonnaies détenus. Binance affirme par exemple détenir environ 71 milliards de dollars d’actifs au cours actuel des cryptomonnaies.

JP Morgan anticipe une nouvelle chute de 25% du Bitcoin, la principale cryptomonnaie, également considérée comme un baromètre influençant le cours des autres cryptomonnaies. Cette nouvelle baisse du bitcoin surviendrait après une diminution de 75% de sa valeur déjà enregistrée sur un an.

L‘autre facteur qui explique cette évolution est la politique des banques centrales qui augmentent les taux d’intérêt pour refroidir l’économie et lutter contre l’inflation, avec pour conséquence une réduction des liquidités dont les cryptomonnaies sont parmi les premières victimes.

Cette baisse des liquidités entraîne des prises de risque moins importantes de la part des investisseurs et un retour vers des actifs plus sécurisés, tendance qui devrait se poursuivre en 2023 selon JP Morgan. Pour autant, les acteurs institutionnels et les grands investisseurs estiment que la technologie des cryptos a de l’avenir et devrait rebondir.

Le fonds d’investissement géré par Cathie Wood, Ark Invest, estime par exemple que la débâcle FTX a écorné l’image des cryptos mais représente plutôt une marche arrière et non un arrêt définitif. Ark Invest indique dans un bulletin d’information que l’insolvabilité de FTX est l’un des évènements les plus dommageables de l’histoire de la crypto et qu’elle pourrait retarder l’adoption des cryptos de plusieurs années tout en incitant les régulateurs à prendre des mesures draconiennes.

Pour Ark Invest, le plus grand risque est de voir apparaître des règles strictes édictées par les régulateurs pour protéger les petits investisseurs, alors même que la raison d’être originelle des cryptos se situe à l’opposé, prônant la décentralisation. Elon Musk, de son côté, indique que le bitcoin va y arriver mais pourrait connaître un hiver très long.

https://fr.businessam.be/hiver-crypto-panique-ftx-bitcoin-regulation/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image - 2022-11-18T113407.213

L’avenir sombre des cryptos

 

Après la faillite de FTX, l’une des plus importantes plateformes de cryptomonnaies, un sentiment de panique s’empare d’autres plateformes même si l’avenir des cryptomonnaies ne semble pas être remis en cause. Plusieurs observateurs estiment qu’un retour en arrière de plusieurs années est possible et surtout redoutent la menace d’une régulation.

Depuis ses déboires, FTX n’est plus la seule plateforme d’échange en difficulté, car de nombreux investisseurs se dépêchent désormais de récupérer leurs fonds et d’autres plateformes connaissent des problèmes de liquidités et vont jusqu’à fermer temporairement. Le mouvement est similaire à celui de la crise financière de 2008-2009, lorsque la population grecque notamment se pressait aux guichets des banques pour retirer son argent.

Actuellement, les plateformes subissent le contre coup des irrégularités orchestrées par le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, et sont confrontées à des clients qui ne leur font plus confiance. C’est le cas par exemple pour AAX, BitCoke ou Crypto.com, la dixième plateforme d’échange de cryptos la plus importante au monde, basée à Singapour.

FTX se déclare en faillite et Sam Bankman-Fried démissionne de son poste de PDG

Son volume d’échanges quotidien s’est effondré passant de cinq milliards de dollars par jour en mai 2022 à 278 millions de dollars le 14 novembre. Crypto.com doit rassurer les investisseurs en mettant en avant un bilan solide et en démontrant qu’elle détient les actifs de ses clients et qu’ils n’ont pas été investis dans des placements à risque comme ce fût le cas de FTX.

Le patron de Binance la plus grande plateforme de cryptos au monde, Changpeng Zhao, encourage ses concurrents à faire preuve de transparence pour montrer la bonne santé de l’entreprise et quels sont les avoirs en cryptomonnaies détenus. Binance affirme par exemple détenir environ 71 milliards de dollars d’actifs au cours actuel des cryptomonnaies.

JP Morgan anticipe une nouvelle chute de 25% du Bitcoin, la principale cryptomonnaie, également considérée comme un baromètre influençant le cours des autres cryptomonnaies. Cette nouvelle baisse du bitcoin surviendrait après une diminution de 75% de sa valeur déjà enregistrée sur un an.

L‘autre facteur qui explique cette évolution est la politique des banques centrales qui augmentent les taux d’intérêt pour refroidir l’économie et lutter contre l’inflation, avec pour conséquence une réduction des liquidités dont les cryptomonnaies sont parmi les premières victimes.

Cette baisse des liquidités entraîne des prises de risque moins importantes de la part des investisseurs et un retour vers des actifs plus sécurisés, tendance qui devrait se poursuivre en 2023 selon JP Morgan. Pour autant, les acteurs institutionnels et les grands investisseurs estiment que la technologie des cryptos a de l’avenir et devrait rebondir.

Le fonds d’investissement géré par Cathie Wood, Ark Invest, estime par exemple que la débâcle FTX a écorné l’image des cryptos mais représente plutôt une marche arrière et non un arrêt définitif. Ark Invest indique dans un bulletin d’information que l’insolvabilité de FTX est l’un des évènements les plus dommageables de l’histoire de la crypto et qu’elle pourrait retarder l’adoption des cryptos de plusieurs années tout en incitant les régulateurs à prendre des mesures draconiennes.

Pour Ark Invest, le plus grand risque est de voir apparaître des règles strictes édictées par les régulateurs pour protéger les petits investisseurs, alors même que la raison d’être originelle des cryptos se situe à l’opposé, prônant la décentralisation. Elon Musk, de son côté, indique que le bitcoin va y arriver mais pourrait connaître un hiver très long.

https://fr.businessam.be/hiver-crypto-panique-ftx-bitcoin-regulation/

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *