La volatilité de l’euro est un problème majeur

 

La baisse importante de l’euro par rapport au dollar est un problème et cela pourrait persister pendant un certain temps. Un économiste très réputé italien a cependant déclaré que si les taux de change restaient stables, les entreprises européennes seraient en mesure de faire face à la crise.

“Ce qui est important, c’est de limiter la volatilité et de favoriser la stabilité du taux de change”, a indiqué vendredi 26 août Guido Traficante, économiste à l’Université européenne de Rome.

En fin de semaine, le taux de change entre les deux devises était parfaitement égal, après que le dollar a atteint la valeur record : 0,991 dollar contre 1 euro mardi. La devise américaine n’a jamais été aussi forte par rapport à l’euro depuis fin 2002. Il y a un an à peine, il fallait 1,176 dollar américain pour acheter 1 euro.

Il est clair que, les gagnants et les perdants à court terme sont faciles à identifier, a déclaré M. Traficante. La faiblesse de l’euro rend les exportations des 19 pays de la zone euro moins chères, et peut contribuer à attirer davantage de voyageurs internationaux en Europe. Cependant, elle rend également les importations plus coûteuses, et augmente considérablement le coût du remboursement de la dette, un problème de taille pour les pays très endettés comme l’Italie, la Grèce et le Portugal.

“La force du dollar reflète principalement les inquiétudes de la zone euro vis-à-vis de la dépendance au gaz russe (…), mais aussi le fait que la Banque centrale européenne est obligée de prendre en compte le dilemme du taux d’inflation, qui est beaucoup plus élevé que par le passé, dépassant les 8 %”, a-t-il déclaré.

La baisse des importations européennes de gaz naturel en provenance de Russie depuis le début du conflit en Ukraine a en effet fait grimper les prix de l’énergie et alimenté l’inflation, érodant encore le pouvoir d’achat de l’euro par rapport aux autres devises.

L’économiste italien, M. Traficante a suggéré aux décideurs politiques de l’Union européenne de se concentrer sur la stabilité et la prévisibilité du taux de change. “Le plus important est qu’il n’y ait pas beaucoup de volatilité dans la monnaie”, a-t-il affirmé.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisment

unnamed - 2022-08-28T182607.852

La volatilité de l’euro est un problème majeur

  La baisse importante de l'euro par rapport au dollar est un problème et cela pourrait persister pendant un certain temps. Un économiste très réputé italien a cependant déclaré que si les taux de change restaient stables, les entreprises européennes seraient en mesure de faire face à la crise. "Ce qui est important, c'est de limiter la volatilité et de favoriser la stabilité du taux de change", a indiqué vendredi 26 août Guido Traficante, économiste à l'Université européenne de Rome. En fin de semaine, le taux de change entre les deux devises était parfaitement égal, après que le dollar a atteint la valeur record : 0,991 dollar contre 1 euro mardi. La devise américaine n'a jamais été aussi forte par rapport à l'euro depuis fin 2002. Il y a un an à peine, il fallait 1,176 dollar américain pour acheter 1 euro. Il est clair que, les gagnants et les perdants à court terme sont faciles à identifier, a déclaré M. Traficante. La faiblesse de l'euro rend les exportations des 19 pays de la zone euro moins chères, et peut contribuer à attirer davantage de voyageurs internationaux en Europe. Cependant, elle rend également les importations plus coûteuses, et augmente considérablement le coût du remboursement de la dette, un problème de taille pour les pays très endettés comme l'Italie, la Grèce et le Portugal. "La force du dollar reflète principalement les inquiétudes de la zone euro vis-à-vis de la dépendance au gaz russe (...), mais aussi le fait que la Banque centrale européenne est obligée de prendre en compte le dilemme du taux d'inflation, qui est beaucoup plus élevé que par le passé, dépassant les 8 %", a-t-il déclaré. La baisse des importations européennes de gaz naturel en provenance de Russie depuis le début du conflit en Ukraine a en effet fait grimper les prix de l'énergie et alimenté l'inflation, érodant encore le pouvoir d'achat de l'euro par rapport aux autres devises. L'économiste italien, M. Traficante a suggéré aux décideurs politiques de l'Union européenne de se concentrer sur la stabilité et la prévisibilité du taux de change. "Le plus important est qu'il n'y ait pas beaucoup de volatilité dans la monnaie", a-t-il affirmé.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La volatilité de l’euro est un problème majeur

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]