La société Québécoise, Pélican de Laval, a le vent en poupe.

 

Le fabricant de kayak Pélican International a le vent en poupe.

La société québécoise qui est devenue une marque reconnue mondialement, produit des canots, des pédalos, des planches à pagaie, des bateaux de pêche et des accessoires nautiques.

Le groupe nautique, Pélican vole de succès en succès. Pélican a quadruplé son chiffre d’affaires entre 2015 à 2021.

« On planche pour le tripler dans les cinq prochaines années, mentionne Danick Lavoie. Nos revenus sont de quelques centaines de millions annuellement. »

Ce leader du sport nautique et de pagaie croit que de nouvelles acquisitions pourraient la faire grossir.

« Il y a beaucoup de petits joueurs dans notre industrie et on espère être un acteur important dans la consolidation de ce marché », précise-t-il.

Le groupe Pelican ne regarde pas nécessairement que des embarcations. Elle est disposée à acheter des entreprises spécialisées dans du camping, la pêche ou d’autres objets de plein air ou de navigation.

L’entreprise, qui exporte près de 80 % de sa production québécoise, se dit en bonne santé financière, malgré la crise sanitaire qui a temporairement forcé la fermeture de ses installations.

 
Danick Lavoie


« Cela a ralenti nos plans de croissance même si la demande était extrêmement forte par la suite, fait remarquer Danick Lavoie. On est le joueur qui s’en est le mieux tiré. On a gagné de parts de marché.»

La pénurie de main-d’œuvre constitue maintenant son plus gros obstacle.

« Tant en Caroline du Sud, qu’à Laval et Valleyfield, c’est un défi de tous les jours. Je pourrais embaucher 50 personnes demain matin, mais on n’en trouve pas. »

Pélican est à une base solide et cinquante d’années d’existence, l’entreprise entrevoit tout de même l’avenir avec optimisme.

« On a passé à travers deux crises en 2000 et 2008. On est très résilient face à des récessions. On a une marque solide », conclut Danick Lavoie.

Le groupe Pélican est une société privée contrôlée par les frères Antoine et Christian Elie. Le Fonds de solidarité de la FTQ est aussi un actionnaire important.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-10-03T110250.051

La société Québécoise, Pélican de Laval, a le vent en poupe.

 
Le fabricant de kayak Pélican International a le vent en poupe. La société québécoise qui est devenue une marque reconnue mondialement, produit des canots, des pédalos, des planches à pagaie, des bateaux de pêche et des accessoires nautiques. Le groupe nautique, Pélican vole de succès en succès. Pélican a quadruplé son chiffre d’affaires entre 2015 à 2021. « On planche pour le tripler dans les cinq prochaines années, mentionne Danick Lavoie. Nos revenus sont de quelques centaines de millions annuellement. » Ce leader du sport nautique et de pagaie croit que de nouvelles acquisitions pourraient la faire grossir. « Il y a beaucoup de petits joueurs dans notre industrie et on espère être un acteur important dans la consolidation de ce marché », précise-t-il. Le groupe Pelican ne regarde pas nécessairement que des embarcations. Elle est disposée à acheter des entreprises spécialisées dans du camping, la pêche ou d’autres objets de plein air ou de navigation. L’entreprise, qui exporte près de 80 % de sa production québécoise, se dit en bonne santé financière, malgré la crise sanitaire qui a temporairement forcé la fermeture de ses installations.
 
Danick Lavoie
« Cela a ralenti nos plans de croissance même si la demande était extrêmement forte par la suite, fait remarquer Danick Lavoie. On est le joueur qui s’en est le mieux tiré. On a gagné de parts de marché.» La pénurie de main-d’œuvre constitue maintenant son plus gros obstacle. « Tant en Caroline du Sud, qu’à Laval et Valleyfield, c’est un défi de tous les jours. Je pourrais embaucher 50 personnes demain matin, mais on n’en trouve pas. » Pélican est à une base solide et cinquante d’années d'existence, l’entreprise entrevoit tout de même l’avenir avec optimisme. « On a passé à travers deux crises en 2000 et 2008. On est très résilient face à des récessions. On a une marque solide », conclut Danick Lavoie. Le groupe Pélican est une société privée contrôlée par les frères Antoine et Christian Elie. Le Fonds de solidarité de la FTQ est aussi un actionnaire important.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]