Les forêts jouent un rôle important dans la régulation du climat et leur diminution accélère les dérèglements climatiques. Elles permettent à la fois de limiter la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère, d’améliorer la qualité et la disponibilité en eau, de préserver la biodiversité et de réguler les températures.

Lors du phénomène de photosynthèse, les arbres emmagasinent le [email protected] présent dans l’atmosphère pour le convertir en carbone et qui se retrouve sous forme de bois et de végétation. A raison de 20 tonnes de CO2 par arbre tout au long de leur vie, l’ensemble des forêts mondiales stockent ainsi plus de mille milliards de tonnes de carbone, deux fois plus que le volume présent dans l’atmosphère.

A l’inverse, lorsque les forêts sont détruites ou disparaissent, elles deviennent une source d’effet de serre car le [email protected] emmagasiné est libéré dans l’atmosphère. Selon, la FAO, l’organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture, la destruction des forêts libère chaque année environ 6 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Les forêts assurent également la viabilité des zones centrales des continents en emmagasinant l’eau et en la restituant. Sans ce phénomène, l’eau qui s’écoule dans les mers et les océans s’évaporerait et se transformerait en nuages qui ne parcouraient que quelques kilomètres depuis les côtes avant de se transformer en pluie.

Fl214 Blog Deforestation Banner

Seules les zones côtières bénéficiant de la pluie seraient viables et l’intérieur des terres serait sec et aride. L’écosystème forestier, et notamment l’humus présent au sol retient l’eau et la libère lorsque les températures s’élèvent et se transforme en nuages qui sont poussés vers l’intérieur des terres où ils se transforment en pluie et rendent les terres fertiles.

En Europe par exemple, les forêts libèrent dans l’atmosphère 2.500 m3 d’eau au km2. Des études tendent à montrer l’importance des forêts naturelles sur les forêts d’exploitation. Des étudiant de l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne ont par exemple démontré un écart de températures de 10˚C entre une forêt naturelles de hêtres et une forêt de conifères servant à l’exploitation distantes de quelques kilomètres.

Cette différence s’explique par la quantité de biomasse présente dans les forêts naturelles et qui permet de retenir l’eau. En s’évaporant, l’eau se refroidit et permet à la forêt de réguler la température dans son environnement proche.

https://news.all4trees.org/foret-stabilite-climat/

L’utilité de la forêt incite ainsi à plaider en faveur de la limitation de la déforestation. Il y existe des facteurs naturels à la déforestation, comme certains incendies ou des maladies, mais il existe surtout des facteurs humains. Un rapport publié par la FAO en 2016 estime qu’environ 80% de la déforestation sont dus à l’agriculture et l’élevage, 8% résultent de la construction d’infrastructures, 6% de l’activité minière et 5% seraient due à l’urbanisation.

La déforestation menace avant tout la biodiversité mondiale car les forêts abritent un grand nombre d’espèces animales et végétales, certaines rares et fragiles. Les forêts permettent également aux sols d’être plus riches en matière organique, utile pour l’agriculture, et lus résistant aux intempéries et à l’érosions.

Glissement de terrain sur la route

Glissement de terrain au Canada

La déforestation favorise ainsi les glissements de terrain et les inondations. Moins de forêts signifie aussi moins de CO2 stocké par les arbres et donc une aggravation de l’effet de serre. Il est estimé qu’environ 11% de l’émission de [email protected] résultant des activités humaines proviennent de la déforestation.

Certaines zones de la planète sont plus touchées que d’autres par la déforestation en raison notamment de l’importance de zone forestière et de leur développement économique, il s’agit notamment de l’Asie du Sud-Est, l’Amazonie et l’Afrique. L’Amazonie, le poumon vert de la planète compte tenu de sa capacité à stocker le carbone et produire de l’oxygène, aurait perdu 20% de sa superficie depuis les années 60. Jusque dans les années 90, la déforestation était surtout liée à des projets industriels, à la construction d’infrastructures et à l’agriculture de subsistance.

Depuis les années 200, la déforestation de l’Amazonie est de plus en plus liée au développement de l’agriculture et de l’élevage intensifs. Selon la FAO, l’élevage et l’agriculture pour aliments pour le bétail seraient désormais responsable de près de 80% de la déforestation de la forêt amazonienne.

La déforestation en Asie du Sud-Est se concentre essentiellement en Indonésie et Bornéo. Selon la FAO, l’Indonésie aurait perdu 3 millions d’hectares de forêts entre 1990 et 2000 et 6 millions supplémentaires entre 2000 et 2010.

La principale raison à la déforestation dans cette zone est liée à la production d’huile de palme et la FAO estime que jusqu’à récemment et la mise en place de nouvelles règlementations, 80% de la déforestation était illégale. L’Afrique est une zone de déforestation plus importante que l’Asie avec environ 2 millions d’hectares de forêts perdus par année mais elle concerne essentiellement l’agriculture de subsistance des populations locales.

https://youmatter.world/fr/definition/deforestation-definition-causes-consequences-solutions/

Selon la FAO, sur les 4 milliards d’hectares de forêts dans le monde, soit environ un tiers des terres émergées, 13 millions d’hectares disparaissent chaque année. Si certaines zones perdent des forêts, d’autres voient leur surface de forêts augmenter, c’est notamment le cas de l’Europe qui a gagné plus de 7% de superficie de forêts entre 1995 et 2005, alors que dans le même temps l’Amérique centrale en perdait environ 19% par exemple.

Selon le WWF, la raison principale de la déforestation reste la transformation des sols en terres agricole, l’organisation estime notamment que 1/5 de l’Amazonie a disparu et que 40 à 55% devraient disparaitre d’ici 2050. Afin de compenser la déforestation et remplacer les forêts primaires, de nombreux pays procèdent à des reboisements. Depuis les années 90, environ 3 à 5 millions d’hectares de forêts sont replantés chaque année mais certains indicateurs préfèrent de pas tenir compte des forêts replantés pour mesurer la déforestation et évaluent la disparition des seules forêts naturelles.

Entre 2010 et 2015, la forêt naturelle a ainsi perdu une superficie de 6,5 millions d’hectares par an. Sur la même période, le pays qui avait le plus reboisé est la Chine avec 1.542 milliers d’hectares selon la FAO même si la forêt ne représente qu’environ 20% de la superficie de son territoire, contre environ 58% pour le Brésil et 38% pour le Canada par exemple.

https://www.consoglobe.com/deforestation-dans-le-monde-cg

En France, les forêts qui occupent 30% du territoire national, vont également se transformer, certaines espèces vont disparaître comme cela a pu commencer dans certaines forêts fragiles en Alsace notamment comme l’indique Brigitte Musch, généticienne au département recherche-développement et innovation de l’Office national des forêts.

Le phénomène s’accélère et touche notamment les forêts de du Centre et de l’Est de la France, dans les Vosges ou en Bourgogne-France -Comté. Dans cette région par exemple, c’est le hêtre qui est particulièrement menacé. Mais dans d’autres régions ce sont plutôt les résineux, tels que les épicéas et les sapins, qui sont menacés et ne sont plus adaptés à l’évolution du climat des régions concernées.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/rechauffement-climatique-a-quoi-ressembleront-les-forets-francaises-en-2050_2170240.html

 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La situation sur la déforestation

Advertisement

La situation sur la déforestation

Advertisement

La situation sur la déforestation

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La situation sur la déforestation

Advertisment

unnamed - 2022-03-31T073854.507

La situation sur la déforestation

 

Les forêts jouent un rôle important dans la régulation du climat et leur diminution accélère les dérèglements climatiques. Elles permettent à la fois de limiter la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère, d’améliorer la qualité et la disponibilité en eau, de préserver la biodiversité et de réguler les températures.

Lors du phénomène de photosynthèse, les arbres emmagasinent le [email protected] présent dans l’atmosphère pour le convertir en carbone et qui se retrouve sous forme de bois et de végétation. A raison de 20 tonnes de CO2 par arbre tout au long de leur vie, l’ensemble des forêts mondiales stockent ainsi plus de mille milliards de tonnes de carbone, deux fois plus que le volume présent dans l’atmosphère.

A l’inverse, lorsque les forêts sont détruites ou disparaissent, elles deviennent une source d’effet de serre car le [email protected] emmagasiné est libéré dans l’atmosphère. Selon, la FAO, l’organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture, la destruction des forêts libère chaque année environ 6 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Les forêts assurent également la viabilité des zones centrales des continents en emmagasinant l’eau et en la restituant. Sans ce phénomène, l’eau qui s’écoule dans les mers et les océans s’évaporerait et se transformerait en nuages qui ne parcouraient que quelques kilomètres depuis les côtes avant de se transformer en pluie.

Fl214 Blog Deforestation Banner

Seules les zones côtières bénéficiant de la pluie seraient viables et l’intérieur des terres serait sec et aride. L’écosystème forestier, et notamment l’humus présent au sol retient l’eau et la libère lorsque les températures s’élèvent et se transforme en nuages qui sont poussés vers l’intérieur des terres où ils se transforment en pluie et rendent les terres fertiles.

En Europe par exemple, les forêts libèrent dans l’atmosphère 2.500 m3 d’eau au km2. Des études tendent à montrer l’importance des forêts naturelles sur les forêts d’exploitation. Des étudiant de l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne ont par exemple démontré un écart de températures de 10˚C entre une forêt naturelles de hêtres et une forêt de conifères servant à l’exploitation distantes de quelques kilomètres.

Cette différence s’explique par la quantité de biomasse présente dans les forêts naturelles et qui permet de retenir l’eau. En s’évaporant, l’eau se refroidit et permet à la forêt de réguler la température dans son environnement proche.

https://news.all4trees.org/foret-stabilite-climat/

L’utilité de la forêt incite ainsi à plaider en faveur de la limitation de la déforestation. Il y existe des facteurs naturels à la déforestation, comme certains incendies ou des maladies, mais il existe surtout des facteurs humains. Un rapport publié par la FAO en 2016 estime qu’environ 80% de la déforestation sont dus à l’agriculture et l’élevage, 8% résultent de la construction d’infrastructures, 6% de l’activité minière et 5% seraient due à l’urbanisation.

La déforestation menace avant tout la biodiversité mondiale car les forêts abritent un grand nombre d’espèces animales et végétales, certaines rares et fragiles. Les forêts permettent également aux sols d’être plus riches en matière organique, utile pour l’agriculture, et lus résistant aux intempéries et à l’érosions.

Glissement de terrain sur la route

Glissement de terrain au Canada

La déforestation favorise ainsi les glissements de terrain et les inondations. Moins de forêts signifie aussi moins de CO2 stocké par les arbres et donc une aggravation de l’effet de serre. Il est estimé qu’environ 11% de l’émission de [email protected] résultant des activités humaines proviennent de la déforestation.

Certaines zones de la planète sont plus touchées que d’autres par la déforestation en raison notamment de l’importance de zone forestière et de leur développement économique, il s’agit notamment de l’Asie du Sud-Est, l’Amazonie et l’Afrique. L’Amazonie, le poumon vert de la planète compte tenu de sa capacité à stocker le carbone et produire de l’oxygène, aurait perdu 20% de sa superficie depuis les années 60. Jusque dans les années 90, la déforestation était surtout liée à des projets industriels, à la construction d’infrastructures et à l’agriculture de subsistance.

Depuis les années 200, la déforestation de l’Amazonie est de plus en plus liée au développement de l’agriculture et de l’élevage intensifs. Selon la FAO, l’élevage et l’agriculture pour aliments pour le bétail seraient désormais responsable de près de 80% de la déforestation de la forêt amazonienne.

La déforestation en Asie du Sud-Est se concentre essentiellement en Indonésie et Bornéo. Selon la FAO, l’Indonésie aurait perdu 3 millions d’hectares de forêts entre 1990 et 2000 et 6 millions supplémentaires entre 2000 et 2010.

La principale raison à la déforestation dans cette zone est liée à la production d’huile de palme et la FAO estime que jusqu’à récemment et la mise en place de nouvelles règlementations, 80% de la déforestation était illégale. L’Afrique est une zone de déforestation plus importante que l’Asie avec environ 2 millions d’hectares de forêts perdus par année mais elle concerne essentiellement l’agriculture de subsistance des populations locales.

https://youmatter.world/fr/definition/deforestation-definition-causes-consequences-solutions/

Selon la FAO, sur les 4 milliards d’hectares de forêts dans le monde, soit environ un tiers des terres émergées, 13 millions d’hectares disparaissent chaque année. Si certaines zones perdent des forêts, d’autres voient leur surface de forêts augmenter, c’est notamment le cas de l’Europe qui a gagné plus de 7% de superficie de forêts entre 1995 et 2005, alors que dans le même temps l’Amérique centrale en perdait environ 19% par exemple.

Selon le WWF, la raison principale de la déforestation reste la transformation des sols en terres agricole, l’organisation estime notamment que 1/5 de l’Amazonie a disparu et que 40 à 55% devraient disparaitre d’ici 2050. Afin de compenser la déforestation et remplacer les forêts primaires, de nombreux pays procèdent à des reboisements. Depuis les années 90, environ 3 à 5 millions d’hectares de forêts sont replantés chaque année mais certains indicateurs préfèrent de pas tenir compte des forêts replantés pour mesurer la déforestation et évaluent la disparition des seules forêts naturelles.

Entre 2010 et 2015, la forêt naturelle a ainsi perdu une superficie de 6,5 millions d’hectares par an. Sur la même période, le pays qui avait le plus reboisé est la Chine avec 1.542 milliers d’hectares selon la FAO même si la forêt ne représente qu’environ 20% de la superficie de son territoire, contre environ 58% pour le Brésil et 38% pour le Canada par exemple.

https://www.consoglobe.com/deforestation-dans-le-monde-cg

En France, les forêts qui occupent 30% du territoire national, vont également se transformer, certaines espèces vont disparaître comme cela a pu commencer dans certaines forêts fragiles en Alsace notamment comme l’indique Brigitte Musch, généticienne au département recherche-développement et innovation de l'Office national des forêts.

Le phénomène s’accélère et touche notamment les forêts de du Centre et de l’Est de la France, dans les Vosges ou en Bourgogne-France -Comté. Dans cette région par exemple, c’est le hêtre qui est particulièrement menacé. Mais dans d’autres régions ce sont plutôt les résineux, tels que les épicéas et les sapins, qui sont menacés et ne sont plus adaptés à l’évolution du climat des régions concernées.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/rechauffement-climatique-a-quoi-ressembleront-les-forets-francaises-en-2050_2170240.html

  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La situation sur la déforestation

Advertisement

La situation sur la déforestation

Advertisement

La situation sur la déforestation

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La situation sur la déforestation

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]