La septième vague commence à s’essouffler

Le milieu médical a noté que quelques jours, le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en moyenne sur les sept derniers jours n’augmente plus et commence même à diminuer (127 000 contaminations en moyenne hier). Le pic de la 7e vague pourrait avoir été atteint.

Il est clair que la septième vague déferle sur la France depuis 3 semaines et que le gouvernement a décidé de s’en remettre à la responsabilité des Français, malgré un hôpital en tension. Devant l’Assemblée nationale lundi, le ministre de la Santé François Braun a estimé que “le port du masque dans les lieux bondés ou les transports en commun doit redevenir la norme”.

Depuis le début de cette nouvelle vague, le nombre de tests a fortement augmenté ces dernières semaines. Mais sont-ils toujours aussi pertinents ? “Il y a eu probablement un peu plus de faux négatifs avec Omicron BA.2 par rapport à Delta, mais il n’y a pas de données de différence entre BA.5 et BA.2 pour le moment”, assure le virologue Yannick Simonin.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed - 2022-07-13T102215.890

La septième vague commence à s’essouffler

Le milieu médical a noté que quelques jours, le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en moyenne sur les sept derniers jours n'augmente plus et commence même à diminuer (127 000 contaminations en moyenne hier). Le pic de la 7e vague pourrait avoir été atteint. Il est clair que la septième vague déferle sur la France depuis 3 semaines et que le gouvernement a décidé de s'en remettre à la responsabilité des Français, malgré un hôpital en tension. Devant l'Assemblée nationale lundi, le ministre de la Santé François Braun a estimé que "le port du masque dans les lieux bondés ou les transports en commun doit redevenir la norme". Depuis le début de cette nouvelle vague, le nombre de tests a fortement augmenté ces dernières semaines. Mais sont-ils toujours aussi pertinents ? "Il y a eu probablement un peu plus de faux négatifs avec Omicron BA.2 par rapport à Delta, mais il n'y a pas de données de différence entre BA.5 et BA.2 pour le moment", assure le virologue Yannick Simonin.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *