La science perd une immense figure avec le décès d’Eugène Parker, pionnier de la recherche solaire

 

Eugene Parker est connu pour ses grandes compétences en mathématiques appliquées, il était considéré comme l’un des principaux précurseurs de l’hélio physique, l’étude du Soleil et de son système.

Pour immortaliser ses recherches , Il est devenu en 2018 la première personne à assister au lancement d’une sonde de recherche qui porte son nom.

“Gene Parker était une figure légendaire de notre discipline”, a salué Angela Olinto, la doyenne de la faculté de physique de l’Université de Chicago, son institution mère, qui précise qu’il est décédé mardi.



“Sa vision du Soleil et du système solaire était très en avance sur son temps”, a-t-elle ajouté.

Il a été approuvé par de nombreux magazines scientifiques pour une référence, soumise en 1958, décrivant pour la première fois, à l’aide de calculs avancés, le phénomène des vents solaires – des flux continus de particules provenant du Soleil. Une découverte qui a été initialement rejetée.

“Le premier examinateur de mon article a dit : “Eh bien, je pense qu’il devrait aller à la bibliothèque et se plonger dans ce sujet avant d’écrire un article à ce sujet, parce que (sa publication) est un non-sens total”, a-t-il raconté en 2018.

Un homme a approuvé son travail exceptionnel qui est le directeur de l’Astrophysical Journal, Subrahmanyan Chandrasekhar, futur lauréat du prix Nobel, confirme ses calculs pour valider la publication, dont les résultats seront confirmés en 1962 avec des observations directes du vent solaire par une sonde de la NASA.

Grâce à Eugene Parker, les scientifiques savent désormais que le vent solaire balaie toutes les planètes du système solaire, les protégeant de dangereuses radiations et perturbant parfois les communications sur Terre.

Parmi tous ses écrits, il faut noter qu’il est également à l’origine de l’idée des “nano-éclairs”, de petites explosions sur le Soleil qui expliqueraient la chaleur de la couronne solaire, plus chaude que sa surface elle-même.

Décoré à de nombreuses reprises, il était professeur émérite à l’université de Chicago.

La sonde Parker, nommée en son honneur et lancée en 2018, s’est approchée du soleil comme aucun engin spatial auparavant, envoyant aux chercheurs des quantités de données qui ont permis de nombreuses découvertes, notamment sur la météo spatiale. 

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed (20)

La science perd une immense figure avec le décès d’Eugène Parker, pionnier de la recherche solaire

 

Eugene Parker est connu pour ses grandes compétences en mathématiques appliquées, il était considéré comme l'un des principaux précurseurs de l'hélio physique, l'étude du Soleil et de son système.

Pour immortaliser ses recherches , Il est devenu en 2018 la première personne à assister au lancement d'une sonde de recherche qui porte son nom.

"Gene Parker était une figure légendaire de notre discipline", a salué Angela Olinto, la doyenne de la faculté de physique de l'Université de Chicago, son institution mère, qui précise qu'il est décédé mardi.



"Sa vision du Soleil et du système solaire était très en avance sur son temps", a-t-elle ajouté.

Il a été approuvé par de nombreux magazines scientifiques pour une référence, soumise en 1958, décrivant pour la première fois, à l'aide de calculs avancés, le phénomène des vents solaires - des flux continus de particules provenant du Soleil. Une découverte qui a été initialement rejetée.

"Le premier examinateur de mon article a dit : "Eh bien, je pense qu'il devrait aller à la bibliothèque et se plonger dans ce sujet avant d'écrire un article à ce sujet, parce que (sa publication) est un non-sens total", a-t-il raconté en 2018.

Un homme a approuvé son travail exceptionnel qui est le directeur de l'Astrophysical Journal, Subrahmanyan Chandrasekhar, futur lauréat du prix Nobel, confirme ses calculs pour valider la publication, dont les résultats seront confirmés en 1962 avec des observations directes du vent solaire par une sonde de la NASA.

Grâce à Eugene Parker, les scientifiques savent désormais que le vent solaire balaie toutes les planètes du système solaire, les protégeant de dangereuses radiations et perturbant parfois les communications sur Terre.

Parmi tous ses écrits, il faut noter qu'il est également à l'origine de l'idée des "nano-éclairs", de petites explosions sur le Soleil qui expliqueraient la chaleur de la couronne solaire, plus chaude que sa surface elle-même.

Décoré à de nombreuses reprises, il était professeur émérite à l'université de Chicago.

La sonde Parker, nommée en son honneur et lancée en 2018, s'est approchée du soleil comme aucun engin spatial auparavant, envoyant aux chercheurs des quantités de données qui ont permis de nombreuses découvertes, notamment sur la météo spatiale. 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *